Accueil > Actualités > Opinions

Dernier ajout : 30 octobre.

Réflexions à chaud sur la Déclaration du Chef d’Etat-Major Général des Armées au soir de la Révolution Burkinabè du 30 Octobre 2014

 jeudi 30 octobre 2014

Je voudrais, à travers ce message, appeler la population à la vigilance, afin de ne pas se laisser voler sa victoire conquise au prix de sacrifices humains, de sang versé. Le combat n’est pas terminé. Rassemblement prévu demain. Enfin, pour ceux qui ne camperaient pas à la place de la Révolution comme moi ce soir.
Une question se pose : comment le Général Lougué a-t-il parachuté dans la lutte ? Il ne s’est jamais manifesté auparavant et, curieusement, le jour de l’assaut final, le voilà. Est-il (...)

Notre président qui est à Kosyam

 jeudi 30 octobre 2014

Que ton nom soit sanctifié, Que ton règne prenne fin Que ta volonté actuelle soit rejetée au Faso comme ailleurs. Nos grands pères t’ont connu président Nos pères t’ont connu président Nous te connaissons président Nos fils ne connaissent que toi seul comme président Tu veux que nos petits fils aussi te connaissent comme président
Tchié, faut faire pardon maintenant ! Nous ne sommes pas dans une monarchie Même le fils de Dieu ne s’est pas éternisé au pouvoir
Il y a une belle vie possible après le (...)

Le Front de Résistance Citoyenne aux Forces de Défense et de Sécurité du Burkina : Faso : « Ne retournez pas les armes du Peuple contre le Peuple ! »

 mercredi 29 octobre 2014

Si notre pays a traversé des siècles en tenant toujours debout, c’est grâce à des fils ténus de fraternité, d’amitié et de considération mutuelle tissés entre tous les enfants (hommes et femmes) de notre mère-patrie, au-delà des ethnies, des religions, des partis politiques, des corps de métiers et professions, au-delà donc des différenciations entre civils et militaires. Nous sommes donc tous nourris à la même sève de vie qui nous tient ensemble, et cela est heureux qu’il en soit ainsi.
C’est pourquoi (...)

Alain Édouard Traoré, ou le porte-voix d’une dictature maquillée en "démocratie"

 mercredi 29 octobre 2014

Porte-voix, et non porte-parole. Monsieur Alain Traoré n’est plus que l’un des seconds couteaux d’un gouvernement qui lui-même ne parle que pour Blaise Compaoré, pas pour le peuple burkinabè dans son ensemble. Porte-voix lui sied mieux : un porte-parole est une personne, un porte-voix est un instrument (amplificateur, mégaphone). J’en veux pour preuve ce que ses propos ne paraissent plus ceux d’un homme qui a la possession de ses moyens, et convaincu lui-même de ce qu’il dit et raconte.
Au micro de (...)

Projet de modification de la Constitution : Déclaration des burkinabè du Canada

 mercredi 29 octobre 2014

Vu la Constitution du 2 juin 1991 en ce compris ses amendements,
Vu le Projet de loi adopté par le Gouvernement portant modification des articles 37 et 165 de la Constitution et son inscription à l’ordre du jour des séances parlementaires du 30 octobre 2014,
Soulignant au titre de l’article 31 de la Constitution que le Burkina Faso est un État démocratique, unitaire et laïc, une république et ne saurait aucunement être assimilé à une monarchie ou à un royaume de quelles que manières que ce soient (...)

Projet de loi relatif au référendum : Juridiquement inconstitutionnel et politiquement incorrect selon l’ABSP

 mercredi 29 octobre 2014

Le 21 octobre 2014, un Conseil extraordinaire des Ministres s’est tenu à Ouagadougou. Il a adopté un projet de loi portant modification de la Constitution du Burkina Faso en son article 37 relatif à la limitation du nombre de mandat présidentiel. Le projet de loi vise, selon ses auteurs, à saisir le peuple par référendum pour cette modification et permettre au président sortant d’exercer un magistère à vie.
Par la présente déclaration, L’ABSP entend faire sienne cette affirmation du Professeur Alioune (...)

Blaise Compaoré : Chronique d’une chute inévitable

 mardi 28 octobre 2014

L’auteur de l’écrit ci-après dénonce « le mépris du Président vis-à-vis de la presse nationale », ainsi que sa volonté de se maintenir au pouvoir au-delà de la fin de son mandat.
La dernière sortie médiatique du Président COMPAORE sur les ondes de BBC Afrique, en plus de confirmer sa volonté de se maintenir au pouvoir, peut être ad vitam aeternam révèle quelque chose d’autre, bien moins grave certes mais tout de même important pour ne pas être passé sous silence. En effet, depuis que la question de la (...)

Burkina Faso : les religieux et les sages vont-ils descendre dans les rues ?

 mardi 28 octobre 2014

Au nom de Dieu et des valeurs humaines que peuvent faire des religieux ?
La paix ne peut s’obtenir que par la prière ! Prier Burkinabè, priez, priez, priez ! C’est l’esprit du message proclamé par les religieux et sages, le énième ?
Une prière n’est jamais de trop. Surtout lorsqu’elle est œcuménique, voire même interreligieuse. Merci à tous les burkinabè « sans partie » d’y penser. Les responsables religieux du « Pays des hommes intègres » ont prié pour la paix au Faso. C’était le 26 octobre dernier. La (...)

Article 37 : Rien ne peut arrêter une idée juste

 mardi 28 octobre 2014

Les Burkinabè ont définitivement décidé de prendre leur destin en main. Sur initiative du Gouvernement de Luc Adolphe TIAO, la Loi fondamentale sera relue, notamment en son Article 37, afin que leur volonté soit faite. Au terme du processus, chacun d’eux pourra dire si oui ou non il est favorable à la modification de cet article controversé.
« On n’arrête pas une idée qui est arrivée à maturité ! » c’est le slogan de lancement d’un parti politique de l’opposition burkinabè dont le chef est un ancien (...)

Des Burkinabè de la diaspora appellent à la mobilisation pour la défense de la Constitution

 mardi 28 octobre 2014

Notre pays traverse une période de turbulences politiques et un avenir des plus incertains. Blaise Compaoré et ses acolytes veulent modifier l’article 37 de la loi fondamentale. Le projet d’inscription de la nouvelle mouture de l’article dans les dispositions intangibles de la Constitution n’est que de la poudre aux yeux puisque cela ne s’appliquera jamais au Président actuel. Tant que le peuple ne se lèvera pas comme un seul homme, déterminé à l’image des manifestants du 3 janvier 1966, pour faire (...)

Le Président Sortant Blaise Compaoré est prêt à réprimer son peuple mais négocie l’indifférence des pays démocratiques occidentaux

 mardi 28 octobre 2014

Il est difficile de contenir sa colère quand on regarde tout le jeu auquel Blaise continue de s’adonner pour s’accrocher à un pouvoir qu’il devra quitter en novembre 2015. Pendant qu’ il s’apprête à installer sa dictature, il continue d’ user d’ un langage pseudo- démocratique qui ne convainc plus personne et qui cache mal sa nervosité car il sait qu’ il a piétiné le peuple là où ça fait mal et il connait son peuple, le peuple burkinabè. Lui et son camp commencent déjà à jouer à la victime alors qu’ils savent (...)

Halte aux appels à la violence !

 mardi 28 octobre 2014

Le Burkina Faso, notre très cher pays, était connu pour la tempérance de ses leaders politiques. Mais depuis quelques jours, il est devenu méconnaissable. Disons que depuis l’adoption du projet de loi portant modification de la Constitution en ses articles 37 et 165, la raison n’habite plus nombre de politiciens de l’opposition et de responsables de la société civile. On assiste malheureusement à des dérives langagières et des oukases contre la paix sociale.
Comment peut-on comprendre dans les médias (...)

Irresponsabilité politique et volonté de nuire

 mardi 28 octobre 2014

Depuis quelques jours circulent sur les réseaux sociaux et les téléphones portables des messages appelants à la destruction de biens publiques et/ou privés. Ces messages sont empreints de haine et laissent entrevoir la bassesse d’esprit de ceux qui en sont à l’origine.
Depuis l’annonce de l’introduction du projet de loi portant sur la modification de l’article 37 à l’Assemblé nationale, des partis d’opposition se sont transformés en milices, tombant ainsi avec maladresse dans une violence langagière (...)

Perversion des consciences africaines, le ver est dans le fruit

 lundi 27 octobre 2014

Dans l’Afrique profonde, jadis en harmonie avec son environnement, c’est-à-dire dans le milieu rural, les petits villages actuels où les effets des chocs de cultures avec la modernité sont moins visibles, il n’est pas rare de vivre, de constater encore la générosité africaine contrastant parfois avec la pauvreté matérielle et financière. Cette générosité spontanée faite de partage du peu de ressources dont on dispose avec les pairs voir l’inconnu témoigne de la conscience à compter sur soi même et de (...)

Au secours de la République en crise !

 lundi 27 octobre 2014

Ce serait une démission ignoble, que de faire des recherches en Science politique et de constater les signaux graves de toute sa communauté nationale en danger -y compris soi-même -, sans alerter ! Ces signaux graves sont visibles dans les chocs d’idées et dans les rues, désormais surchargées de pneus carbonisés, des messages à l’adresse de l’armée dans la presse, etc.
Le ton aussi est monté d’un cran depuis le mardi 21 octobre, même chez les journalistes, qui sont par profession, réputés sereins. Cela (...)

Déclaration des Jeunes libéraux de l’ADF-RDA : « Les positions de l’ADF-RD n’ont guère changé sur les questions de l’heure »

 lundi 27 octobre 2014

La situation politique nationale actuelle est caractérisée par le déchaînement des passions suite à l’annonce du Projet de révision de la constitution par le Gouvernement en son conseil des ministres extraordinaire du mardi 21 Octobre 2014. De pareilles circonstances suscitent de nombreuses questions et inquiétudes au sein des populations du fait des déclarations tapageuses et injurieuses des affidés et thuriféraires de certaines officines politiques à l’encontre de notre Parti.
Face à un tel (...)

Lettre ouverte de Emile PARE à Soungalo Ouattara, président de l’Assemblée nationale et aux députés : « Le peuple, la nation entière et le monde ont les yeux rivés sur vous aujourd’hui »

 lundi 27 octobre 2014

Le feuilleton « Article 37 » est à son deuxième épisode. Le 1er épisode qui est l’adoption du projet de loi est joué depuis le conseil de ministre extraordinaire du mardi 27 octobre par Blaise Compaoré et ses ministres. Vous êtes aujourd’hui les deuxièmes acteurs de ce feuilleton de la traîtrise de notre peuple et sa démocratie. Le 30 octobre 2014 vous avez à répondre à une et une seule question : « Allez-vous choisir le camp de la traîtrise : celui de Blaise Compaoré, ses ministres, le CDP, le front (...)

Lettre ouverte aux dépités de la Vème législature de la IVème République

 lundi 27 octobre 2014

Honorables députés,
Vous êtes représentants du peuple. Le 30 octobre 2007 à l’occasion du vote du projet de loi de modification de l’article 37, vous jouez votre avenir, celui du pays et de vos familles.
Si vous hésitez encore sur la justesse et la juridicité de l’argumentation de l’opposition et de la société civile sur le caractère inconstitutionnel de la révision déconsolidant l’article 37 consensuellement obtenu en 2000, la France vient de verser de l’eau à votre moulin.
« La France a réagi jeudi, (...)

Le garde-chasse deviendra-t-il braconnier ?

 lundi 27 octobre 2014

Ainsi donc le président du Faso, Blaise Compaoré a fait injonction à SES serviteurs d’entrer en guerre contre son propre peuple le 21 octobre 2014 ! « Ni trahison, ni demi-trahison, la modification de l’article 37 et rien que la modification de l’article 37 ». Aussi ont-ils entendu le commandement de Dieu et ont répondu amen, indignement et sans vergogne à ce projet funeste. Car tous sont tenus par des compromissions ou des intérêts divers qu’il importe de protéger au mépris de leur peuple à l’agonie. (...)

Révision de la Constitution : Le Caucus des citoyens Burkinabè de l’Amérique pour la Nation salut l’esprit républicain et responsable de l’ADF/RDA

 lundi 27 octobre 2014

Depuis adoption par le Conseil des Ministres du 21 Octobre 2014 du projet de loi relative a la modification de la Constitution, nous assistons à des interpretations et des analyses sur l’avenir et la paix au Burkina Faso. Le caucus partage ici sa vision sur la situation et pense que force doit rester a la loi.
Le Caucus tient à féliciter l’ADF/RDA pour sa décision responsable et républicaine concernant le projet de loi sur la modification de la Constitution. En effet, il est absurde et (...)

Pages : 0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 3640

  Météo
  A la une de la presse
  Caricatures
  PMU'B
PMU'B

4+1 DU 28/10/2014

5 - 8 - 3 - 7 - 4 NP : 00

ORD :13 016 500F
DES :104 500F
BON : 4 000F
C G : 55 000 F
C P A : 12 500F
C P B : 4 000 F
C P C : 12 000F

Conseil des Ministres depuis 2004
  Pharmacies de garde
Aéroport de Ouagadougou horaires

Suivez Lefaso.net
sur le WEB


Déjà 30 000 abonnés !

Lefaso.net
sur Facebook


Suivez
@lefaso_net
sur Twitter



LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés