Accueil > Actualités > Opinions

Dernier ajout : 28 mai.

Un militant du MPP à Djibrill Bassolé : « Ce que le peuple burkinabè retient, ce sont d’abord vos actes, pas vos belles déclarations ! »

 jeudi 28 mai 2015

A la faveur d’une récente sortie de précampagne, le général Djibrill Bassolet a encore parlé. Comme à ses habitudes, l’homme a cru trouver un auditoire à qui il veut « tout faire boire ». Cette fois encore, son angle d’attaque est de faire croire que lui, Djibril, a toujours eu une position de rejet de la modification de l’article 37 de la constitution, et il ajoute contrairement à « ceux qui ont induit Blaise Compaoré en erreur… avant de l’abandonner ».
Décidément cet homme est tout particulier en son (...)

Présidentielle 2015 : Et pourtant on a bien le droit d’exclure des Burkinabè d’une compétition électorale

 mardi 26 mai 2015

Ceci est un point de vue sur la candidature déclarée de Monsieur Djibril Bassolé à l’élection Présidentielle prochaine et se veut une interpellation afin que l’intérêt général prime sur tout intérêt personnel.
Pour ceux qui l’attendaient, c’est maintenant chose faite : Djibril Bassolé sera bien candidat à la prochaine élection présidentielle, n’en déplaise à ceux qui l’appelaient à refuser de s’engager dans ce jeu politique dans lequel tous les coups sont permis et d’où on ne sort pas toujours intact. Notre (...)

Quel président pour le Burkina post-insurrection ?

 lundi 25 mai 2015

Ainsi donc le décor de la présidentielle d’octobre 2015 est presque planté au Burkina Faso. Avec la désignation du candidat des Sankaristes, les forces politiques en présence sont connues et la compétition promet d’être relevée. Le terrain jadis exclusivement occupé par le MPP et l’UPC depuis l’insurrection connaitra très bientôt l’entrée en scène de nouveaux acteurs avec leurs ambitions. Campons donc le décor d’une élection présidentielle des plus incertaines dans l’histoire politique du Burkina Faso. (...)

Novembre 2015, date-butoir de la transition au Burkina : Le bébé qui ne veut pas naître à bonne date naît généralement au forceps

 lundi 25 mai 2015

A doses très homéopathiques, certains compatriotes veulent nous habituer à l’idée que notre transition doit être prolongée afin « d’ atteindre ses objectifs », ce qui sous- entend que si elle devait ne pas atteindre ses objectifs, elle durerait jusqu’ au jour du déluge. Je m’insurge contre une quelconque préparation -manipulation de l’opinion nationale en germination dans certaines têtes. Je sais que très peu de burkinabè patriotes et honnêtes citoyens sympathiseront avec cette idée qui relève d’un (...)

Droit de réponse : La section MPP/Belgique ne veut pas d’escrocs politiques ni d’escrocs tout court

 dimanche 24 mai 2015

Nous avons lu dans votre parution du jeudi 21 mai 2015 la déclaration d’un Individu Non Identifié (INI) sur le bureau de la section MPP de Belgique avec un titre ronflant : « MPP-Belgique : Après les feuilles, c’est le mode de fonctionnement qui divise ». C’est dans le but d’éclairer les militants et citoyens que le Bureau vous adresse le présent droit de réponse espérant que vous aurez cette fois l’obligeance de le publier. Nous vous prions de bien vouloir le faire In extenso, sans chapeau, afin de ne (...)

Affaire Dabo Boukary : Eric N’péouè Ouattara répond à Séni Koanda

 samedi 23 mai 2015

S’il y a un sujet qui revient régulièrement dans un certain milieu, c’est bien le dossier Dabo Boukary. Depuis le divorce de Blaise et Salif Diallo jusqu’à présent, ce sujet a eu un regain d’attention de la part des mêmes personnes qu’on pourrait se demander si c’est la soif de justice qui les anime ou simplement de l’acharnement contre Salif Diallo. Ceci est d’autant plus curieux que Dabo est mort selon les mêmes personnes depuis le 19 Mai 1990 et jusqu’en fin 2013 cette mort n’avait autant suscité (...)

Pour construire une véritable réconciliation, que chacun interroge sa conscience

 samedi 23 mai 2015

Depuis 1960, date d’accession de notre pays à l’indépendance, que de crimes de sang, avec une palme pour la seule période du 17 octobre 1987 au 31 octobre 2014. Le nombre de morts, qui relèveraient de crimes de sang, commis sous le régime de Blaise Compaoré, s’élèverait à plus d’une centaine. Un chiffre fait froid au dos, tellement il fait peur.
Depuis le temps où « l’homme fort » était encore aux affaires, nous avons entendu parler de réconciliation et de cohésion sociale. Mais était-ce sincère ? Apres la (...)

Prorogation de la transition : Un débat qui ne mérite pas d’être mené

 jeudi 21 mai 2015

Ceci est un point de vue sur le débat actuel portant sur une possible prorogation de la transition et se veut une réponse au point de vue de Mr Sohamai HEMA.
Mr HEMA,
A la suite de votre analyse publiée le Mercredi 20 mai 2015 et portant sur l’idée de prorogation de la transition, je voudrais, en tant qu’observateur de la scène politique nationale comme vous d’ailleurs, apporter mon point de vue sur ce sujet qui se murmure depuis un certain temps dans certains milieux, sans que l’on sache les (...)

MPP-Belgique : Après les feuilles, c’est le mode de fonctionnement qui divise

 jeudi 21 mai 2015

Notre silence durant des mois était la perche tendue à nos camarades responsables de la section MPP/ Belgique pour se ressaisir et nous permettre d’œuvrer ensemble au rayonnement de notre parti à l’étranger. Constatant que nos rappels à l’ordre sont restés sans effet, et que les choses vont de mal en pis, nous avons décidé de prendre nos responsabilités pour une meilleure image de notre parti.
Après la création du MPP en réponse aux aspirations d’une partie du peuple burkinabè en Janvier 2014, un (...)

Proroger la transition : une équation difficile à résoudre

 mercredi 20 mai 2015

Le "linga" ou bonus est un terme bien apprécié dans le milieu commercial et très mal accueilli dans l’univers politique. Offrir un tel cadeau à la transition est impensable pour bon nombre d’acteurs civils que politique car cela retarderait évidement leur éventuelle installation dans le luxueux et mythique palais de Kosyam. Aborder ce genre de sujet touche certaines sensibilités mais est nécessaire pour s’interroger sur la profondeur de la révolte populaire et les aspirations réelles du peuple qui se (...)

SOS : Protégeons nos enfants contre ces engins qui nous endeuillent

 vendredi 15 mai 2015

Il ne se passe pas de jour sans qu’une famille ne soit endeuillée suite à un accident de la circulation dans nos grands centres urbains. Nous n’avons pas de statistiques mais nous constatons que beaucoup de ces situations déplorables impliquent des élèves.
Si vous êtes à pied, à vélo, à moto ou en voiture sur les artères des grandes villes du Burkina Faso, quelle que soit le moment, regardez l’allure à laquelle des jeunes gens effectuent les dépassements sans aucune considération des règles élémentaires (...)

Les contes d’Issaka Sondé : Le peuple du SOFA KIBURNA et la traversée du fleuve sacré

 vendredi 15 mai 2015

Dans les contes précédents, nous avions vu comment la profanation répétée du fétiche sacré avait entrainé la chute du roi. Les dieux courroucés, le peuple acculé, exaspéré, révolté, avaient fini par unir leurs puissances et leurs forces pour mettre fin à trois décennies de transgression du fétiche sacré et de règne sans partage. Tout comme Napoléon Ier sur la plaine de Waterloo le 18 Juin 1815, Naaba Laibsé et son clan venaient de livrer dans la case sacrée, la dernière bataille contre les dieux et le peuple. (...)

Système LMD : les étudiants doivent aller plus loin, pour traduire devant les juridictions (1/3)

 mercredi 13 mai 2015

Il est évident que le système Licence-Master-Doctorat ne pouvait pas fonctionner au Burkina ! Ce, pour une raison simple d’organisation, bien avant même les raisons de moyens souvent exposés. Le LMD exige d’avoir des années universitaires limpides et cohérentes. Pourtant, au moment de la mise en vigueur de ce « fameux » système (2009 ; 2011), les années naturelles, celles réglementées par la « course » du soleil, avaient été déjà falsifiées.
Ainsi, des années de laboratoires ou années artificielles (...)

A ma très chère Dame Union Africaine,

 mardi 12 mai 2015

Je vous réclame ma flamme. Cette flamme que je vous ai déclarée autrefois, rendez-moi la avec plaisir. J’ai vu en votre naissance, espérance et esprit de solidarité, mais aujourd’hui mes rêves deviennent des cauchemars et mes nuits sont toutes blanches car votre mutisme et votre ‘’inactivisme’’ me tenaillent. Toute réflexion faite sur vos actions, des questions simples et banales surgissent encore en moi : Pour qui roule Dame Union Africaine ? Pour des hommes et des femmes assoiffés de vrai changement (...)

Suspension des émissions interactives : un succédané et non un remède pour Issaka Luc Kourouma

 lundi 11 mai 2015

« Il serait préférable d’avoir des journaux sans gouvernement qu’un gouvernement sans journaux. » affirmait Thomas JEFFERSON, le 3ème président des Etats-Unis. Relativement à la mesure du Conseil Supérieur de la Communication suspendant les émissions d’expression directe des programmes des radiodiffusions sonores et télévisuelles pour une durée de trois mois, je voudrais paraphraser le président américain : « il serait préférable d’avoir des émissions d’expression directe (même à risque) sans CSC qu’un CSC (...)

Penser l’État burkinabé post-Transition ou comment insuffler un vent nouveau d’interventionnisme dans la gouvernance politique, économique, sociale et culturelle

 jeudi 7 mai 2015

Depuis la chute du Régime de Blaise Compaoré et la mise en place des institutions de la Transition, le Pays des Hommes intègres est en quête de nouveaux repères. Il navigue sur des équilibres en apparence instables, comme s’il recherchait une voie, une destinée, une âme nouvelle. Dans ce contexte d’incertitudes, il convient de saluer les efforts de toutes les personnes de bonne volonté qui œuvrent, dans l’ombre ou dans la lumière, pour la réussite de ce passage vers un État démocratique exemplaire.
Des (...)

Sohamaï Hema : La politique au politique, l’animation de la vie civile aux Organisations de la Société Civile et l’armée dans les casernes

 mardi 5 mai 2015

Le débat politique actuel du pays des hommes intègres est certes passionnant mais à la fois complexe, sensible, confus et se prête à tout commentaire. Cette situation est inhérente à tout pays qui après avoir longtemps sombré sous le poids de la dictature entame désormais une phase active de sa démocratisation véritable. La construction d’un Etat de droit est un impératif pour garantir les libertés individuels et collectives, l’accès équitable et sans discrimination des jeunes à l’emploi et assurer (...)

Les contes d’Issaka Sondé : Le peuple du Sofa Kiburna et la traversée du fleuve sacré.

 jeudi 30 avril 2015

Depuis six lunes, le royaume du Sofa Kiburna vit une période particulière de son histoire ; une période spécifique, une période inédite. La dernière fois, nous étions remontés un peu plus loin dans l’histoire du royaume pour vous permettre une bonne compréhension de la situation, des enjeux et des forces du moment jusqu’à la chute de Naaba Laibsé.
Eh bien, la règle ne sera pas dérogée cette fois-ci non plus ! Nous revisiterons un peu l’histoire de la transgression permanente du fétiche sacré par sa (...)

« Une si longue lettre » à Monsieur le président Michel KANFANDO

 jeudi 30 avril 2015

Monsieur le Président,
Je n’ignore pas la lourdeur du poids qui pèse sur vos épaules. La noblesse de votre fonction aurait dû m’imposer un peu plus de retenue. La légèreté du ton que je vais adopter, m’adressant à vous, le plus haut magistrat de mon pays natal, me plonge déjà dans une confusion indicible.
Mais, poussant loin la légèreté et l’outrecuidance, je me permettrai d’évoquer ici vos origines, le hasard ou la contingence ayant voulu que nous appartenions, vous et moi, au même groupe ethnique et, (...)

Drissa Sanou : « La révision de l’article 37 n’était pas contraire à la Constitution du 2 juin 1991 »

 mardi 28 avril 2015

La révision de l’article 37 de la Constitution du 2 juin 1991 était bel et bien légale, sauf à ceux qui sont d’un avis contraire d’en donner la preuve par des moyens autres que les déclarations évasives. A ce jour, personne n’a produit un document émanant d’une instance accréditée et ayant pour objet de se prononcer sur la constitutionnalité de la révision de l’article 37 entreprise par le régime du Président Blaise Compaoré ou l’irrégularité de la procédure de la révision.
La Constitution du 2 juin 1991 (...)

Pages : 0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 3960


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés