Accueil > Actualités > Opinions

Dernier ajout : 17 décembre.

Transition au Burkina Faso : Il est temps de sonner la fin de la recréation !

 mercredi 17 décembre 2014

Les déclarations spectaculaires, les décrets et annonces contradictoires, au lendemain du soulèvement populaire au Burkina Faso et qui continuent, commencent à peser lourd sur les esprits avertis. Il faudrait que les dirigeants de la transition fassent attention. Je serais prétentieux si je voulais ici donner des leçons de gouvernance à Zida et son gouvernement mais je considère qu’il est toujours dans l’euphorie du soulèvement et il n’a pas encore trouvé sa marque et son empreinte.
Je ne crois pas (...)

Confiance des citoyens dans la Transition politique : analyse à l’intention de l’Exécutif au sommet de l’Etat (1/2)

 mercredi 17 décembre 2014

Bien avant de rentrer dans le vif du sujet du jour, je voudrais ouvrir une petite parenthèse, pour lancer un appel public à mes amis de Science po et de Droit public, à se jeter dans le bain national actuel pour produire des analyses pertinentes - ouvertement ou discrètement-, dans l’intérêt patriotique. Passé ce temps généreux en thématiques assaillantes, ils auront du mal à rencontrer de pareilles circonstances dans la vie. C’est un enseignant d’Histoire qui parle ici (...)
Certains de nos aînés, (...)

Engagement du professeur Laurent BADO : contributions politiques d’un intellectuel africain

 mardi 16 décembre 2014

Le présent article, quasiment bouclé depuis avril 2014, avait été rangé, pour certaines raisons (…) A la faveur de la vie politique nationale, nos concitoyens ont vécu chacun à sa façon, des chocs (Accidents divers, crash d’avion, Martyrs de l’insurrection populaire, pertes diverses), éveillant un regain d’intérêt pour certaines valeurs et qualités défendues par le professeur. Comme le vin, le sujet s’est bonifié avec le temps, d’où la présente tribune.
« Le Burkina Faso est à la croisée des chemins ! » (...)

« Au nom de tous les martyrs, nous avons le devoir de suivre cette transition », Ma-Arouf NEBIE, Professeur certifié des Lycées et Collèges

 lundi 15 décembre 2014

Les 30 et 31 octobre 2014, dates consacrant le départ du Président Blaise Compaoré du pouvoir suite à une insurrection populaire et démocratique, seront à jamais inscrites en lettres capitales sur les pages de l’histoire du pays des hommes intègres. Ces deux derniers jours du mois d’octobre 2014, le peuple burkinabè, après le 03 Janvier 1966, a encore pris ses responsabilités face à l’histoire.
Face à un régime qui, malgré les 27 années de règne, continuait à travailler avec la complicité de ses alliés (...)

Kafando nous demande d’être patients !!!

 lundi 15 décembre 2014

Kafando demande à ses administrés d’être patients. Le dictionnaire nous dit que l’Homme patient est celui qui sait attendre calmement et qui supporte les choses avec sang-froid. Nous devons donc répondre à l’illustre hôte du palais de KOSYAM que les burkinabè ont été patients pendant bien trop longtemps.
Cette patience a été longue de 27 ans voir plus. Ils ont été de nombreuses fois floués à maintes reprises par leurs dirigeants et n’envisagent pas une seule seconde de retomber dans cette inertie pseudo (...)

Adrien Sawadogo réagit à la création de Faso Action Renouveau (FAR)

 samedi 13 décembre 2014

Le 1er décembre dernier, nous avons rendu compte de la création d’une nouvelle association dénommée « Faso Action Renouveau » (FAR). La publication de l’article avait suscité une polémique comme les « Fasonautes » en ont maintenant le secret. Dans le texte que nous vous proposons à lire, l’auteur, Adrien Sawadogo s’en prend à un des responsables du FAR, Harouna Kaboré, qu’il traite d’imposteur. Manifestement, les deux se connaissent et ne sont pas près de boire une « Brakina » ensemble. Pourvu que le débat (...)

Forces et faiblesses d’un bon chef d’Etat dans le Burkina d’après « révolution populaire ».

 mercredi 10 décembre 2014

Pour des raisons évidentes, aucune structure sociale ne saurait exister sans des leaders. Une société est à l’image d’un organisme, ayant plusieurs organes jouant chacun son rôle pour la bonne marche de l’être. Sans entrer dans des détails, on peut remarquer que certains organes semblent plus importants que d’autres.
Comme exemple, on peut comparer le cerveau à la vésicule biliaire. Si à première vue le premier semble plus important que la deuxième, il importe de savoir pourquoi. Si la réflexion et (...)

Transition politique au Burkina : Les premières inquiétudes de la diaspora burkinabè en France

 mercredi 10 décembre 2014

Un mois à peine après l’enthousiasme qui a entouré le changement intervenu au Burkina Faso, de récentes décisions des autorités de la transition inquiètent de par leur portée pour l’avenir du pays. C’est pourquoi, le Collectif de la diaspora de France a jugé utile d’attirer leur attention sur certains manquements qui pourraient remettre à plat le processus de reconstruction.
En ces moments de l’histoire du Burkina Faso il est convenant de s’incliner sur la mort enregistrée lors des récents événements. Le (...)

Bravo à la société civile burkinabè ! Mais le travail n’est pas terminé…

 mercredi 10 décembre 2014

Les évènements de la fin du mois d’octobre 2014 qui ont conduit au départ du Président Blaise Compaoré font de la société civile burkinabè un modèle que beaucoup de ses homologues sur le continent regardent aujourd’hui avec intérêt. Elle a fait preuve d’une détermination et d’un esprit de sacrifice remarquables, elle a démontré une capacité d’organisation exemplaire et apporté une contribution appréciable aux négociations relatives au délicat passage de la Révolution à la Transition. Mieux, la société civile (...)

Conflits du travail : Il faut des mesures urgentes

 mardi 9 décembre 2014

Cette adresse que je formule, m’a été inspirée par les cas récents des travailleurs de la société FILSAH, de la SOFITEX et de bien d’autres entreprises et sociétés, plus ou moins suffisamment connues dans le paysage burkinabè. J’avoue qu’elle n’a rien à voir avec l’avènement du CNT, et que sa rédaction date d’environ cinq ou six mois. Dans tous les cas, ceux qui en étaient déjà informés depuis ce temps m’y reconnaîtront, en dépit des dernières modifications que j’ai bien voulu apporter au titre, pour des raisons (...)

La section ODJ de l’Organisation de la Jeunesse Démocratique appelle à la vigilance et à mobilisation

 mardi 9 décembre 2014

Avec un courage légendaire, la jeunesse populaire du Yatenga a pris une part active à l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 qui est venue à bout du tyran, le capitaine Blaise Compaoré. Cette jeunesse intrépide a bravé la répression organisée par les forces de l’ordre et les miliciens du CDP et de l’ADF/RDA armées de revolvers, de machettes, de lance-pierres et autres gourdins.
Cette bataille a permis au peuple burkinabè de remporter une victoire d’étape pour un changement (...)

Les vertus et les rigueurs du pardon

 samedi 6 décembre 2014

Pendant que nous sommes entrain de donner une sépulture à nos martyrs, il peut sembler prématuré de parler du pardon. Mais en face, il y a cette autre question : pourquoi attendre, attendre ne constitue-t-il pas un risque ? Car l’oubli n’est pas le pardon. La chose n’est pas aisée pour celle et pour celui qui a souffert en silence pendant de longues années. Toutefois, l’esprit voit bien qu’il faut en passer par là.
On ne peut pas demander aux autorités de la Transition de régler des questions aussi (...)

Insurrection des 30 et 31 octobre 2014 : le MPP revendique le "Tuuk guili"

 samedi 6 décembre 2014

J’aimerais, avant tout propos, m’incliner devant la mémoire des héros de la révolution des 30 et 31 octobre et présenter toutes mes sincères condoléances aux familles attristées et à toute la nation entière. Puisse Dieu accueillir auprès de lui les âmes arrachées de façon tragique.
Suite aux déclarations de Monsieur Salif Diallo, premier vice-président du MPP à Bobo-Dioulasso où il disait et je cite : « le MPP est celui-là qui a payé le plus grand prix de cette insurrection avec 17 morts parmi ses militants (...)

La contribution du Pr Joseph Ki-Zerbo à la valorisation de l’histoire de l’Afrique noire

 samedi 6 décembre 2014

4 décembre 2006 - 4 décembre 2014, déjà huit ans qu’un baobab fut arraché à notre affection par l’ouragan de la vie. Cet illustre disparu, c’est le professeur Joseph KI ZERBO.
Huit ans après, l’humanité et les Burkinabè en particulier se souviennent et se souviendront encore longtemps de l’Homme et de ses œuvres. Après l’émotion suite à sa disparition, il me parait opportun qu’on se penche sur l’héritage laissé par ce Grand homme. Mais son héritage est tellement immense car il s’est intéressé à de multiple (...)

La littérature éclaire la politique ou la métaphore littéraire comme objet d’alerte à la dérive politique

 samedi 6 décembre 2014

Dans les dédales de mes lectures, je suis tombé comme une bouteille jetée à la mer, sur un article de Nancy Huston intitulé « l’art éclaire nos lanternes » (p.26) du dimanche 28 au lundi 29 novembre 2010 du Journal français Le Monde. Cet article est en fait consacré à l’art comme objet de connaissance de phénomènes sociaux. C’est ainsi qu’il m’est venu l’idée d’opérer la même démarche à savoir éclairer par le biais d’une œuvre littéraire africaine, une situation qui préoccupe actuellement toute la sous région : (...)

Penser la Culture dans une évolution dynamique, pour panser le département de la culture au Burkina Faso : le rôle des TIC

 samedi 6 décembre 2014

Le « Mouvement de la génération consciente » a entre autres pour objectifs, d’œuvrer à la valorisation de l’identité culturelle africaine, à l’affirmation des cultures d’origines africaines, à œuvrer la réalisation de l’Unité africaine, à défendre les Droits de l’Homme, etc. L’animateur Claudy Siar sur RFI et sur d’autres chaînes médiatiques, instigateur de ce vaste Mouvement mondial, œuvre dans ce sens, depuis près d’une quinzaine d’années au moins (...)
Fort de ces expériences, le MGC/Faso se sent interpelé, et (...)

Pr Etienne Traoré : « A nos martyrs tombés au carrefour du courage et des balles assassines ! »

 vendredi 5 décembre 2014

Tous jeunes, et même très jeunes, vous avez sacrifié vos vies pour que vos compatriotes et les Africains vivent désormais une démocratie vraie en rupture définitive avec sa corruption monarchique et patrimoniale. Au carrefour de votre audace à manifester et des fusils, des lâches ont fauché vos très jeunes vies, endeuillant vos parents, vos amis et tous les assoiffés de changement démocratique dans la paix et la justice. Hélas, bien que porteurs de justice et de paix, vos jeunes vies ont été fauchées (...)

Issa Sama, ou hommage aux Héros de l’insurrection populaire d’octobre

 vendredi 5 décembre 2014

Le risque, je le prends de faire un hommage mérité à Issa Sama, et à travers lui, tous les vaillants fils et filles de notre beau pays, qui ont consenti des sacrifices suprêmes, voire ultimes, en tant que « démocrates forts » contre l’arbitraire « d’homme fort », pour le triomphe d’une justice réelle équitable, pour l’égalité, bref, pour une démocratie débarrassée de « la loi du plus fort », à l’instar d’une jungle !
Risque, parce qu’il est question de personnes décédées ici et dans pareilles circonstances, (...)

André-Eugène Ilboudo aux autorités de la Transition : « Pendant la transition, mettez votre langue en … transition ».

 vendredi 5 décembre 2014

Je voudrais emprunter la formule consacrée de l’Eglise Catholique pour m’adresser « aux responsables de la Transition et aux hommes de bonne volonté : Paix sur vous et sur le Burkina Faso, de la part de Naaba Ziid Wend, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, Dieu Clément et Miséricordieux » !
Le Burkina Faso est au carrefour de son destin. Il nous faut, à nous voyageurs, choisir avec discernement la direction. Après le Silmandé des 30 et 31 octobre, le choix peut nous conduire dans les abîmes de « (...)

Situation nationale : Mon rêve du Burkina nouveau

 jeudi 4 décembre 2014

Un adage moaga enseigne que « lorsque la danse de la famille se déroule dans un plat il faut y mettre aussi son pieds. » M’inspirant de cette sagesse ancestrale je voudrais, au moment où le conseil national de transition entame sa mission et, en tant que citoyen, apporter ma modeste contribution au débat. Il faut d’emblée le reconnaitre, douze mois, c’est un temps assez court pour tout faire mais aussi long et périlleux au regard de l’ampleur du travail qui attend le gouvernement et le conseil (...)

Pages : 0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 3760

  Météo
  A la une de la presse
  Caricatures
  PMU'B
PMU'B

TIERCE DU 17/12/2014

9 - 4 - 15 NP : 07

ORD : 121 000F
DES :23 000F
C V : 11 500F
C G : 8 500 F
C P A : 3 000F
C P B : 21 500F
C P C : 21 500F

Conseil des Ministres depuis 2004
  Pharmacies de garde
Aéroport de Ouagadougou horaires

Suivez Lefaso.net
sur le WEB


Déjà 30 000 abonnés !

Lefaso.net
sur Facebook


Suivez
@lefaso_net
sur Twitter



LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés