Accueil > Actualités > Opinions

Dernier ajout : 27 novembre.

A Salif Diallo : Les martyrs étaient plutôt 100% Burkinabè

 jeudi 27 novembre 2014

J’ai lu dans la presse, comme la plupart d’entre mes concitoyens, les fanfaronnades de Salif DIALLO lors d’une tournée dans la Boucle du Mouhoun. Dans ses déclarations à Dédougou, « le Machiavel politique », comme l’a surnommé Jeune Afrique, a instrumentalisé la mort de nos vaillants compatriotes tombés lors du soulèvement populaire. Selon Salif DIALLO, « sur les 22 morts enregistrés, le MPP compte 17 militants ».
Quel machiavélisme ! Quelle cruauté de se précipiter sur les corps des héros tels des (...)

Initiatives Burkinabé pour la Reconstruction de l’Assemblée Nationale (IBRAN)

 jeudi 27 novembre 2014

Chers Burkinabé,
Le 30 octobre 2014, une insurrection populaire prenait d’assaut le bâtiment de l’Assemblée Nationale du Burkina Faso, symbole de la démocratie et du pouvoir d’Etat pour empêcher la tenue du vote de la modification de la Constitution. Ainsi naissait une insurrection burkinabé qui emporta dès le lendemain, Blaise Compaoré et son régime.
Aux martyrs, nous nous inclinons devant leurs dépouilles, nous, miraculés anonymes de cette folle journée et demandons à Dieu Tout Puissant de leur (...)

Transition politique au Burkina Faso : Réussir ou périr ?

 jeudi 27 novembre 2014

Un jour nouveau s’est levé sur le Burkina Faso le 31 octobre 2014, un vent nouveau a soufflé sur le pays des hommes intègres et du firmament le ciel acquiesce en déversant quelques goûtes d’eau sur Ouagadougou. On est en droit donc d’espérer que ce pays écrirait son histoire en lettres d’or et partant celle de toute l’Afrique. Mais ne voilà-t-il pas qu’à peine trois semaines après la fuite de Blaise Compaoré et ses proches, à l’épreuve de la désignation des personnalités à conduire la transition politique (...)

Pour un changement qualitatif, nous avons tous besoin d’une cure profonde des mentalités

 jeudi 27 novembre 2014

« La tragédie des peuples révèle souvent des grands hommes, mais ce sont les médiocres qui sont généralement à l’ origine de ces tragédies », disait Feu le président Thomas Sankara. Cette déclaration de Thomas Sankara est assez illustrative, 27 ans après sa disparition tragique, de ce que le Burkina Faso a vécu depuis que l’ex-président Blaise Compaoré et ses inconditionnels ont entrepris d’opérer leur forfaiture à travers leur périlleuse tentative de modifier la constitution pour le maintenir au pouvoir.
Ils (...)

Burkinabè de France : Solidarité avec les blessés des 30 et 31 octobre 2014

 jeudi 27 novembre 2014

Le Dimanche 23 Novembre 2014 à 15h30 s’est tenue à l’Ambassade du Burkina Faso à Paris une réunion de concertation entre des représentants de structures associatives et de partis politiques burkinabé de France, des personnes ressources, des burkinabé de divers bords politiques. Les échanges ont essentiellement porté sur les blessés de l’insurrection populaire des 30 et 31 Octobre 2014. Une minute de silence a été observée au début de la rencontre en mémoire des personnes décédées lors de ces évènements. (...)

Lettre à mon jeune frère : Pour une nouvelle citoyenneté

 mercredi 26 novembre 2014

Je t’ai vu ce matin du 1er Novembre 2014, le regard bien projeté. Tu avais toute l’apparence d’un soldat, fier d’avoir gagné une bataille. Tu as raison mon frère. C’est effectivement le cas. Parce que tu viens d’enregistrer une victoire historique, que tous les jeunes dans le monde, envient. Ta fierté est légitime. J’ai aussi remarqué que beaucoup de gens ont félicité, toi et les autres. Vous autres, connus pour quelques-uns, et anonymes pour le grand nombre, êtes des braves. J’en conviens.
Ce fut dur (...)

Réquisition signée par l’ex-Premier ministre Luc Adolphe TIAO : La JEP demande l’ouverture d’une enquête

 mardi 25 novembre 2014

L’insurrection populaire de fin octobre qu’a connue le Burkina a révélé à la face du monde que les gouvernants doivent toujours être à l’écoute des gouvernés. Ce soulèvement, deuxième du genre au Burkina après celui du 3 janvier 1966 qui a renversé le Président Maurice YAMEOGO, vient une fois de plus démontrer la maturité du peuple burkinabè.
Comme un seul homme, ce peuple s’est dressé contre la volonté d’un clan qui a voulu régner sans partage sur le pays tout en foulant aux pieds les règles élémentaires de (...)

Transition : Il faut vite rectifier le tir !

 mardi 25 novembre 2014

Depuis la désignation du président de la transition et de la nomination du lieutenant colonel Zida au poste de premier ministre, je m’étais fait l’engagement de garder le silence pendant les 100 premiers jours du gouvernement. En effet, je suis encore sur le choc au regard des procédés qui ont conduit à la mise en place des organes de la transition. On pourrait écrire des tomes entiers de sciences politiques sur ces procédés peu démocratiques qui ont conduit à la nomination des deux premiers (...)

Lettre ouverte au grand frère Simon COMPAORE

 mardi 25 novembre 2014

Grand frère, avant tout propos, je m’incline avec respect devant votre combativité. Une combativité qui date de 1983, donc de plus de 30 ans. Une combativité qui ne s’est point détériorée avec la Révolution d’Aout 83, sous le Front Populaire, sous l’ODP-MT, sous le CDP, …et qui se poursuit avec le MPP.
Une combativité qui nous sert toujours le même repas depuis plus de 30 ans, dans des plats différents. Une combativité qui refuse de prendre sa retraite, et qui, pire, refuse d’accepter que ce n’est plus (...)

La rançon du silence

 lundi 24 novembre 2014

Ou la part de responsabilité de tous et de chacun dans les événements survenus au Burkina Faso ces dernières semaines. Le Dr Paul ZOUNGRANA, directeur de la clinique les Genêts, vous livre son témoignage poignant.
J’ai été victime d’une situation que je n’ai pas totalement méritée comme beaucoup d’autres personnes. Loin de moi, l’idée de m’en prendre aux personnes qui m’ont fait subir leur furie. J’estime que ma part de responsabilité est aussi engagée par ma compromission. En effet, si j’avais dénoncé de (...)

L’humeur de Pathé Barry : Dites-lui de revenir

 lundi 24 novembre 2014

Dites-lui de revenir car dès le lendemain de son départ, les populations vaquaient déjà, dans le calme, à leurs occupations.
Dites-lui de revenir parce que ce n’est pas ce qui était prévu qui est arrivé : le chaos prédit en cas de départ forcé n’a pas eu lieu et ne semble plus être à l’ordre du jour, même dans un futur lointain. Le déluge annoncé n’a pas suivi.
Dites-lui de revenir parce que nous, nous ne pourrons pas supporter cet orphelinat pendant longtemps encore. De même, pour des raisons de survie, (...)

J’accuse la forfaiture et le laxisme

 lundi 24 novembre 2014

Jalonnant les années de laxisme, la forfaiture est devenue la norme et toutes les valeurs intrinsèques de la dignité humaine deviennent alors étrangères aux générations héritières. Cela ne saurait être que le lit d’une désinvolture aux fruits de goûts amers aux papilles gustatives de ceux qui l’apprennent, irritant la gorge de l’esprit de ceux qui l’analysent et à la digestion ulcéreuse du peuple qui la vit.
Je m’accuse, je nous accuse, oui, toi, lui, vous, eux, tous autant citoyens que nous sommes de cette (...)

Quelques impératifs pour un Burkina nouveau véritable

 dimanche 23 novembre 2014

Les pages hautement héroïques et historiques que viennent d’écrire notre peuple, avec l’encre-sang de certains de ses fils et filles, doivent poser définitivement les fondations d’un Burkina Faso nouveau, un Burkina qui s’inscrit définitivement parmi les nations démocratiques, justes et solidaires. Nous devons tous travailler dans ce sens.
De ce que nous venons de vivre, nous devons tirer absolument des enseignements de sorte que, plus jamais dans ce pays, des citoyens et citoyennes meurent par le (...)

9877 jours de combat pour un serment

 vendredi 21 novembre 2014

Le Jeudi 15 Octobre 1987, aux environs de minuit, devant le forfait que venait de commettre Blaise COMPAORE, je prenais un engagement devant le corps de Thomas SANKARA transporté avec les corps de douze (12) autres de ses compagnons au cimetière de Dagnoin en ces termes : "en cet instant précis, tu sais que depuis six (06) mois je ne suis pas libre de mes mouvements, Blaise ayant décidé de mettre en lieu sûr tout camarade qu’il suspecte être proche de toi, mais peut-être Dieu a voulu que je sois (...)

Equilibre de la terreur, une fausse théorie

 vendredi 21 novembre 2014

L’équilibre de la terreur ne s’aurait assurer de façon durable la paix dans le monde comparativement à l’élévation des consciences humaines à travers une bonne éducation, civique et morale en vue d’une application réelle de la justice, de la solidarité et de l’équité. Du reste, l’analyse profonde des causes des foyers de tension dans le monde le démontre clairement mais l’égoïsme humain a la peau dure et continue d’imposer son dictat dans les différentes gouvernances à travers le monde.
En effet, depuis la (...)

Pour une analyse économique de l’insurrection populaire d’octobre 2014

 vendredi 21 novembre 2014

Il n’est point besoin d’être un spécialiste de l’économie pour comprendre qu’au-delà des aspects purement politiques, l’insurrection populaire que le Burkina Faso a vécu ces derniers temps, a des fondements économiques profonds. Fondements économiques que les analystes ont très souvent éludé alors que l’économie était omniprésente dans cette insurrection comme elle l’est dans toutes nos actions. Les questions économiques étaient au début et à la fin des mouvements. Elles étaient aussi présentes dans le cours (...)

Le président est parti, Vive le Président…. de transition !

 vendredi 21 novembre 2014

La volonté de modification de l’article 37 en son aspect limitant des mandats présidentiels successifs a constitué l’élément déclencheur de la révolution d’octobre 2014. Nous disons révolution d’octobre 2014 car s’il est vrai que tout s’est dénoué le 30 octobre, il convient de souligner que c’est l’entièreté de ce mois qui a vu grandir le sentiment de mécontentement des populations.
Parmi les différents éléments de la situation que vit le Burkina Faso actuellement, nous venant à l’esprit la fierté est sans (...)

Félicitation à notre nouveau Président ! Bonjour aux changements audacieux !

 vendredi 21 novembre 2014

Le Collège de désignation a fait un brillant travail, et bien avant elle, l’Armée, pour son choix avisé en amont, porté sur Monsieur Michel Kafando, Docteur - en Science juridique et politique -, diplomate de carrière et septuagénaire, - comme pour traduire la sagesse. Voici un cumul de trois attributs conjugués à d’autres, que le collège sélectionneur a jugé comme atouts majeurs, pour les défis immenses à relever à la tête de notre nation, dans ce contexte précis, fait de demandes sociales multiples et (...)

Burkina Faso : Un pays fier et intègre qui confie son destin à un diplomate en la personne de Michel KAFANDO

 jeudi 20 novembre 2014

Que l’hommage soit rendu à nos martyrs de l’insurrection populaire du 30 Octobre 2014. Que leur présence dans l’au-delà soit le sel qui renforce notre goût à la lutte pour une vraie démocratie, un monde de justice et de liberté. Que leur prière soit la lumière pour éclairer le chemin de nos combats. Que leur don de soi soit le levain pour féconder nos ambitions à faire du Burkina, l’une des meilleures places sur la planète terre.
Apres tous ceux qui ont perdu la vie, chacun de nous est un héros de cette (...)

La victoire du peuple

 jeudi 20 novembre 2014

Un match inédit s’est joué au Burkina Faso les 30 et 31 octobre 2014 sur un terrain non gazonné entre opposition politique et majorité. Ce qui déjà annonce des blessés graves et même mortels. Ce grand match se vivait en live sur toutes les chaînes internationales. Bien avant le coup d’envoi prévu pour le 30 à 8 heures les échauffements avaient commencé de part et d’autre depuis très longtemps.
Pour l’opposition, c’est à la date du 28 octobre qu’il y a eu le regroupement de toute l’équipe et certains (...)

Pages : 0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 3720

  Météo
  A la une de la presse
  Caricatures
  PMU'B
PMU'B

QUARTE DU 27/11/2014

7 - 6 - 14 - 16 NP : 00

ORD :539 500F
DES :31 000F
C G : 33 000 F
C P A : 7 500F
C P B : 3 000 F
C P C : 6 000F

REPORT ORDRE DU 4+1

22 417 443 F

Conseil des Ministres depuis 2004
  Pharmacies de garde
Aéroport de Ouagadougou horaires

Suivez Lefaso.net
sur le WEB


Déjà 30 000 abonnés !

Lefaso.net
sur Facebook


Suivez
@lefaso_net
sur Twitter



LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés