Accueil > Actualités > Opinions

Dernier ajout : 17 avril.

Lassina Sawadogo, inspecteur des impôts : « Non Monsieur l’Ambassadeur des Etats-Unis, non ! »

 vendredi 17 avril 2015

Il fait partie des héros de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre derniers, même si on l’a très peu entendu dans le débat politique national. Pas parce qu’il passait le clair de son temps à accorder des interviews sur son affrontement avec les forces de l’ordre aux temps chauds de l’insurrection, mais politique qu’il est (il est sankariste), il a laissé ce rôle à plus habilité.
Jusqu’à la révision du code électoral excluant ceux qui ont soutenu le projet de modification de l’Article 37 pour (...)

Les contes d’Issaka Sondé : Le peuple du Sofa Kiburna et la traversée du fleuve sacré

 vendredi 17 avril 2015

Depuis près de six lunes, le royaume du Sofa Kiburna, vit une période particulière de son histoire, une période spécifique, une période inédite. Pour mieux comprendre la situation et les enjeux, il est nécessaire de remonter un peu plus loin dans l’histoire du royaume. Depuis 3 décennies, le roi inamovible, sa Majesté Naaba Laibsé régnait en maître incontesté, diabolisé par les uns, vénéré par les autres, mais craint de tous.
Après un début de règne difficile, décrié urbi et orbi pour sa manière peu (...)

Nouveau code électoral : Sayouba Traoré répond aux Etats-Unis d’Amérique

 vendredi 17 avril 2015

A Burkinabè have a dream
Excellence Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,
Avant toute chose, je dois confesser une insuffisance personnelle. Si je suis à l’aise avec le parler Burkinabè, si je sais me débrouiller avec le français, langue officielle de mon pays, je manie laborieusement la langue anglaise. Conséquence logique, je dois m’en remettre à d’autres pour savoir que « Pour les États-Unis, "les modifications apportées au code paraissent incompatibles avec les principes démocratiques de la (...)

Ethique en politique : Etienne Traoré partage le point de vue de Abdoul Karim Sango

 jeudi 16 avril 2015

Je partage totalement cette intervention aux noms de : L’éthique en politique ; La non tropicalisation de la démocratie comme le pratiquent nombre d’autocrates africains ; La nécessité des sanctions contre des coupables de fautes politiques graves contre la démocratie ( ex : tentative de tripatouillage de la Constitution).
La fidélité aux mémoires de nos dizaines de martyrs ; La non banalisation, encore moins la négation de l’importance historique radicale de l’insurrection populaire des 30 et 31 (...)

Loi électorale votée par le CNT : Drissa Sanou analyse les implications politiques et la régularité constitutionnelle des inéligibilités

 mardi 14 avril 2015

I. Roch Marc Christian KABORE et consorts concernés par les critères d’inéligibilité de la loi électorale et par l’opération "main propre" La loi portant modification du Code électoral a été promulguée par le Président du Faso avec une disposition identique insérée dans les articles 135, 166 et 242 relative à l’inéligibilité aux élections présidentielle, législatives et municipales de « Toutes les personnes ayant soutenu un changement anticonstitutionnel qui porte atteinte aux principes de l’alternance (...)

Situation nationale : « Ce que parler veut dire » selon Sayouba Traoré

 lundi 13 avril 2015

Des gens au Burkina Faso de SEM Michel Kafando, parlant sensément est-on prié de croire, utilisent les termes de « relents répressifs », « intolérance grandissante », et même se voient comme des « victimes indiquées ». Les mots ont un sens, quelle que soit la langue qu’on manie. Il se trouve que toujours l’oreille persiste à scruter derrière les mots. Voyons ensemble ce qu’il en est !
La nature humaine est étrange. Si bien que l’humain se vote solennellement des circonstances atténuantes. Qu’importe sa (...)

Réformes au Faso : Du pouvoir législatif

 lundi 13 avril 2015

Dans la première partie de mon blog sur les réformes, j’ai suggéré que la constitution élargisse les droits fondamentaux des burkinabè pour inclure le droit à une éducation gratuite et obligatoire jusqu’à 16 ans, le droit à un environnement sain du paludisme, et qu’elle – la constitution - assure l’égalité de tous devant la maladie en créant les conditions nécessaires à l’épanouissement de structure médicale nationale de haute qualité, en interdisant explicitement les évacuations médicales – au compte de l’Etat (...)

L’humeur de Pathé Barry : « Je ne suis pas insurrection » !

 lundi 13 avril 2015

Vous pouvez penser ce que vous voulez mais je vous dis que cette loi que le CNT a votée là est injuste. Elle fait la part trop belle à certains au détriment d’une fraction de la population. Ça ne se passera pas ainsi. Nous entrerons en résistance. Advienne que pourra.
Nous nous battrons avec tous les moyens à notre disposition pour rentrer dans nos droits. Vous avantagez certains seulement et vous croyez que nous croiserons les doigts pour vous regarder mettre en péril notre avenir ? Les autres, (...)

Nouveau code électoral : Quand le parlement des insurgés entend la voix du peuple !

 lundi 13 avril 2015

Montesquieu enseignait que les lois des peuples doivent refléter leur histoire. Le code électoral adopté par l’assemblée du peuple des insurgés des 30 et 31 octobre 2014 est parfaitement en phase avec l’histoire politique du Burkina de ces vingt dernières années. C’est le texte le plus juste et le plus progressiste en matière électorale depuis l’existence de la quatrième république. Sans nul doute qu’il va inspirer de nombreux Etats africain au plan du droit électoral.
En 27 ans de règne sans partage (...)

Nominations au Conseil Constitutionnel : analyse politique de la contestation publique du Conseiller spécial du Premier Ministre

 dimanche 12 avril 2015

Cherchez des réponses purement juridiques à des préoccupations essentiellement politiques, vous buterez sur un mur d’acier à coup sûr ! Le Conseiller spécial du Premier Ministre - le Pr Abdoulaye Soma -, dans le rôle du savant, conteste ouvertement sous le couvert de son organisation de la société civile - la SBDC (1), le décret de nomination de membres du Conseil Constitutionnel par le Président du Faso. Cette sortie médiatique laisse coi plus d’un !
Libre certes à la SBDC d’exercer son droit à la (...)

Chefferie traditionnelle : Comment se désengager de la politique politicienne

 jeudi 9 avril 2015

La société traditionnelle au Burkina Faso est basée sur deux (02) types de gouvernance avant la colonisation de 1896. On trouve la société dite (à tort) acéphale où l’individu-roi jouit d’une grande liberté. On la retrouve notamment dans les zones dites Gourounsi, Lobi ou Dagara Il y a ensuite la société très centralisée avec à la tête une chefferie omnipotente rencontrée notamment chez les Mossé, les Gourmantché et les Peulhs.
La colonisation très séduite de l’organisation de cette dernière chefferie l’a (...)

Transition politique : Baya Badolo propose la mise en place d’une structure nationale de gestion des conflits internes

 mardi 7 avril 2015

« Honorables Personnalités,
C’est un honneur pour moi de pouvoir vous adresser la présente dans l’objectif d’apporter ma petite contribution à l’accompagnement des nobles missions que le peuple du Burkina Faso vous a confiées. La construction des bases d’une nation n’est pas chose aisée, à fortiori, celle de la nation elle-même dans un contexte comme celui du Burkina Faso. Nous avons l’occasion aujourd’hui d’asseoir les vraies fondations de notre nation. Nous devons, chacun et tous, nous engager (...)

Nominations au Conseil constitutionnel : Dr Ousseni ILLY apporte quelques mises au point par rapport à l’écrit de la SBDC

 mardi 7 avril 2015

Il y a quelques jours nous avons voulu (trois jeunes collègues et moi-même, sans qu’il n’y ait aucune concertation entre nous), au nom de la science, apporter une lecture différente de celle de la Société burkinabè de droit constitutionnel (SBDC) relativement la nomination de certains membres du Conseil constitutionnel. En guise de réponse, nous avons reçu, de la part de « l’intouchable » Société, des propos injurieux et irrespectueux, indignes d’un débat intellectuel.
Le but de la présente, qui est une (...)

Est-il opportun d’exclure certains candidats dans le cadre des élections de 2015 ?

 mardi 7 avril 2015

Il est de plus en plus question au niveau de certains burkinabè regroupés au sein d’organisations de la société civile (OSC) et de partis politiques d’exclure certains candidats aux élections à venir sous le prétexte qu’ils sont militaires ou ont été des collaborateurs directs du pouvoir déchu.
S’il est vrai que nous sommes dans un processus démocratique qui cherche de jour en jour à se consolider ;
S’il est permis à tout un chacun de s’exprimer librement sur la vie de la nation, sur la conduite des (...)

Lettre ouverte au Conseil National de la Transition : L’exclusion pourrait-elle servir la réconciliation dans la justice pour une paix authentique ?

 lundi 6 avril 2015

Monsieur le Président et Membres du Conseil National de Transition (CNT), les 30 et 31 octobre 2014, le Burkina Faso a connu une insurrection populaire qui a témoigné de sa maturité et de sa détermination affichée à assumer ses choix politiques. Face à l’intransigeante volonté de modifier l’article 37, le peuple a opposé un refus historique qui lui value l’admiration du monde entier et surtout celle des pays africains en quêtes de vraie démocratie. Le peuple a payé cet honneur par le prix du sang de ses (...)

Projet de loi portant révision du code électoral : Attention aux germes de l’exclusion, prévient le Collectif des Burkinabè de la diaspora de France

 lundi 6 avril 2015

A partir du 07 avril 2015, certaines personnes seront plus Burkinabè que d’autres. Ainsi en décidera la transition politique au Burkina Faso. Le processus d’exclusion savamment orchestré depuis plus de 4 mois et camouflé sous le manteau d’une supposée inclusion avec l’aval d’une certaine classe politique, prendra une nouvelle dimension ce jour lors du vote probable de cette loi par les députés du Conseil national de transition. Faute de trouver des solutions véritables aux problèmes des laborieuses (...)

La participation inclusive aux élections de fin de Transition, condition d’un Burkina Faso démocratique

 dimanche 5 avril 2015

Le 11 octobre 2015 se tiendront le premier tour de l’élection présidentielle et les élections législatives de fin de transition de notre pays. Certaines organisations de la société civile (OSC), outrepassant le rôle de veille sociale et de tempérance dans les rapports entre les couches sociales qui leur incombe, demandent l’exclusion pure et simple des personnalités qui auraient soutenu la modification de l’article 37 de la Constitution sous le régime de Blaise COMPAORE, ainsi que les militaires et les (...)

Fiscalité : Le Cabinet Pierre Abadie répond à W. Jean-luc Minoungou

 vendredi 3 avril 2015

En réaction à une annonce du Cabinet Pierre Abadie publiée sur notre site et offrant une série de séminaires sur l’optimisation fiscale, un internaute se présentant comme « W. Jean-Luc Minoungou, travailleur du domaine fiscal » avait réagi pour dénoncer l’implication de responsable de l’administration fiscale qu’il considère comme une collusion. Dans le présent droit de réponse, le Cabinet Pierre Abadie répond à ses critiques.
La « lettre ouverte aux autorités fiscales et à l’opinion publique » prend pour (...)

Aly Teyéni MANA au Premier ministre : « Avons-nous vraiment la même vision de la transition ? Pourquoi tant de menaces ? »

 vendredi 3 avril 2015

Après l’adresse du président de la transition à la nation, à l’occasion de la fin d’année 2014, dont les propos menaçants avaient soulevé un tollé général, voici que le premier ministre vient en rajouter, dans un climat de mécontentement généralisé. Alors même qu’ils sont justement attendus par tout le peuple dans leurs capacités à apporter des réponses appropriées au mal-vivre des insurgés d’octobre 2014.
La dernière sortie du premier ministre a suscité et continue de susciter de nombreuses réactions, sinon de (...)

Nominations au Conseil constitutionnel : La Société burkinabè de droit constitutionnel répond aux Dr Illy Ousséni et Sanwé Médard Kiénou

 vendredi 3 avril 2015

La SBDC a été interpellée par deux interventions de groupes de chercheurs. La contribution de Dr Illy, d’une part, et celle de Dr Sanwé Médard Kiénou, Sâ Benjamin Traoré, Antoine P. Kaboré, d’autre part.
La SBDC ne voudrait pas répliquer en raison de la réaction du cabinet du Président du Faso sur ce qu’il est convenu d’appeler désormais l’ex- problème de la nomination des membres au conseil constitutionnel. Elle se félicite de la décision de la Présidence de reprendre sous forme de décret simple le décret (...)

Pages : 0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 3920

  Météo
  A la une de la presse
  Caricatures
  PMU'B
PMU'B

« 4+1 » DU 17/04/2015

13 - 10 - 7 - 3 - 11 NP : 00

ORD :1 537 500F
DES : 21 000F
BON : 500F
C G : 2 500F
C P A :} }2 000F
C P B : 2 500F
C P C : 2 500 F

Conseil des Ministres depuis 2004
  Pharmacies de garde
Aéroport de Ouagadougou horaires

Suivez Lefaso.net
sur le WEB


Déjà 30 000 abonnés !

Lefaso.net
sur Facebook


Suivez
@lefaso_net
sur Twitter



LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés