Accueil > Actualités > Opinions

Dernier ajout : 31 mars.

Etienne Traoré : « L’ingouvernabilité du pays n’arrange aucun vrai patriote ! »

 mardi 31 mars 2015

Dans l’écrit ci-après, l’universitaire Etienne Traoré dénonce ce qu’il qualifie de « forces qui travaillent à l’échec de la Transition », et invite les autorités à la vigilance.
Il m’est revenu que d’anciens dignitaires du régime Compaoré, de connivence avec certains membres de l’ex-opposition, travaillent à brouiller les pistes familiales et mafieuses de la filière or. Il appartient aux autorités de la Transition d’ouvrir le bon œil en sachant que dans ce milieu, les profiteurs ne tardent pas à recourir à des (...)

Nouvelles nominations au Conseil constitutionnel : Une lecture différente de celle de la Société burkinabé de droit constitutionnel (SBDC)

 mardi 31 mars 2015

Lors de sa dernière sortie, la SBDC a entendu s’indigner face, entre autres, mais principalement, à la nomination de nouveaux membres au Conseil constitutionnel. Les responsables de la « Société savante » au soutien de leurs positions invoquent un ensemble d’arguments relatifs à la constitutionnalité du décret du Président Kafando :
L’usurpation par le Président du Faso, du pouvoir de nomination du Président du CNT
Le problème de la délibération en Conseil des ministres
Le non-respect des critères (...)

Loi anti-corruption : Le chien ne meurt jamais de faim devant la viande de son maître

 mardi 31 mars 2015

Le fonctionnaire est par définition un travailleur du service public, lequel service donne lieu à une rétribution ou traitement. Un salaire est jaugé en fonction du niveau de vie et de l’effort de rendement fournis par l’agent, tandis que le traitement relève d’une simple imposition qui ne tient pas compte nécessairement des résultats fournis par le bénéficière ni de ses besoins réels. Le traitement salarial du travailleur public burkinabè sous l’effet d’imposition et au regard de la cherté de la vie est (...)

Etats généraux de la Justice : Et pourquoi pas les Etats généraux de la nation ?

 mardi 31 mars 2015

Il est important de préciser d’entrée de jeu qu’il ne s’agit pas de remettre quoi que se soit en cause. Nous garderons les institutions telles quelles : Le Président du Faso, le Gouvernement, le CNT ainsi que leurs compositions respectives. Les ETATS GENERAUX DE LA NATION visent à combler un vide dans l’esprit de l’insurrection d’octobre 2014, puisque nous n’avons pas eu de feuille de route clairement définie. Il s’agira de poser les balises afin d’éviter que les gouvernants de l’après 11 octobre 2015 (...)

Dr Ousseni ILLY à la Société burkinabè de droit constitutionnel : « Les nominations du Président Faso ne sont peut-être pas légitimes mais elles ne sont pas inconstitutionnelles »

 mardi 31 mars 2015

J’ai suivi avec intérêt la sortie de la SBDC sur les récentes nominations de membres du Conseil constitutionnel faites par le Président du Faso. En tant que juriste et enseignant également le droit, j’aimerais apporter mon point de vue sur les éléments soulevés par la Société. Avant tout propos, j’aimerais cependant faire cette mise au point, en particulier à l’endroit des internautes : je n’ai aucun lien, ni de près, ni de loin, avec quelle que autorité que soit de la transition, ni avec quel que parti (...)

Transition et post transition : Le Burkina Faso dans l’œil du cyclone ?

 lundi 30 mars 2015

L’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 a vu le Burkina Faso basculer dans une nouvelle ère dans sa quête du mieux-être des populations. Si la transition politico-sociale dans laquelle le pays est inscrit suscite beaucoup d’espoir, il n’en demeure pas moins que la peur de retomber dans les travers qui ont présidé à l’avènement de cette insurrection subsiste.
En effet, de l’issue surprenante de la lutte contre la révision de l’article 37 de la constitution à la mise en place des organes de la (...)

« De nos jours, c’est seulement par un changement de pensée que les politiques pourraient apporter leur contribution avec plus d’éclat », dixit Pr. Kambiré

 dimanche 29 mars 2015

A l’approche de chaque élection en Espagne, il est de coutume qu’un politologue donne le coup de départ à travers une analyse sans complaisance de l’ensemble de la classe politique. Si au Burkina Faso nous serons invités dans les joutes électorales en octobre prochain, au Royaume d’Espagne les élections autonomiques qui ont déjà eu lieu en Andalousie le 22 mars dernier se poursuivront durant l’année 2015.
Au niveau fédéral (l’Espagne est divisé en des Etats fédéraux ou autonomes) et municipal en (...)

Défis de l’insurrections et candidature des militaires : L’incertitude gagne du terrain

 vendredi 27 mars 2015

Depuis la mise sur orbite de la transition politique au Burkina Faso en novembre 2014, la crainte légitime de tous ceux qui veulent le bien de ce pays portait sur la capacité des autorités et la bonne volonté de toutes les parties prenantes de pouvoir réussir les défis de l’insurrection. Sans paraître comme un oiseau de mauvais augure, le constat amer qui persiste au fur et à mesure que le temps passe, est que l’incertitude continue de gagner du terrain.
Après la tempête des nominations contestées, (...)

La neutralité du gouvernement de la Transition mise en doute !

 mercredi 25 mars 2015

Alors que la transition avance son petit bonhomme de chemin, les conjectures vont bon train sur la position des militaires vis-à-vis de l’élection présidentielle de Novembre 2015. Vont-ils rester neutres, ou vont-ils chercher à favoriser un des candidats ? La question mérite d’être posée, et analysée, au regard de son importance sur la poursuite harmonieuse de la transition.
Le mandat principal d’une transition comme celle que vit le Burkina, c’est bien entendu de préparer les élections multiples (...)

Lettre ouverte au Ministre de la Fonction publique : Le mode de recrutement de la fonction publique en question

 mardi 24 mars 2015

M. le Ministre de la Fonction publique ,
Il nous plait, dans cette période où le mot "reforme" semble le mieux partagé, d’aborder une question importante pour l’étudiant burkinabè. Il s’agit de la non prise en compte de certaines formations universitaires dans le système de recrutement de la fonction publique.
L’université de Ouagadougou forme des compétences dans diverses disciplines dont le pays a besoin pour son développement. Cependant, parmi ces compétences, seules quelques-unes sont (...)

Présidentielle 2015 : Bernard TAGO s’adresse aux candidats

 mardi 24 mars 2015

Mesdames et messieurs les candidats,
En octobre prochain, notre pays connaitra le plus grand derby électoral de son histoire ; lequel derby inspire d’ores et déjà des joutes oratoires de plus en plus ouvertes dans nos villes et campagnes ; vos militants ne se privant pas d’opportunités pour étaler vos mérites dans le seul but de majorer votre capital sympathie auprès des populations. Le parcours politique de chacun de vous et surtout le rôle joué dans l’effondrement du régime COMPAORE en est le (...)

Archives et bonne gouvernance : Moyens de défense des droits et devoirs des administrés

 lundi 23 mars 2015

A quoi servent les archives ? Si non à quoi servent les archives dans un pays où les citoyens ont maille à partir avec l’institution judiciaire ? A quoi servent les archives dans le contexte actuel de notre pays où les citoyens réclament çà et là que justice soit rendue ? Et que dire des récents évènements au cours desquels des archives et autres documents à valeurs probatoires et/ou informationnelles ont été consumés avec la furie populaire ? Ces questions méritent d’être posées quand on observe l’état (...)

Annulation de l’examen d’entrée au centre de formation professionnelle des avocats du Burkina (CFPA-B) : de L’impérieuse nécessité de ne pas sacrifier sur l’autel de l’ordre public la vocation des futurs défenseurs de la veuve et de l’orphelin.

 lundi 23 mars 2015

C’est avec stupéfaction doublée d’un sentiment de légitime inquiétude que nous avons pris connaissance du communiqué du conseil de l’ordre des avocats du 06 mars 2015 portant à la connaissance de l’opinion publique nationale l’annulation de l’examen d’entrée au CFPA-B avec à la clef la phrase suivante : « tout report sine die étant impossible eu égard aux contraintes de calendrier. »
SAPRISTI !
Avant l’entame de notre analyse de la problématique, un rappel sommaire des faits s’impose. Des informations (...)

Burkina Faso : Pays des hommes intègres ou pays des hommes en désintégration ?

 dimanche 22 mars 2015

Il y a de cela quelques années, un homme barbu, du haut de son perchoir, au plus fort de sa lucidité et de sa puissance, avait fait un diagnostic sur l’état de la morale au Burkina Faso. Sans doute, sous l’effet de l’euphorie après quelques calebasses du liquide rouge, il avait asséné sans ambages que la morale agonisait au Faso. Pour un médecin même sans main, rien d’étonnant de poser un bon diagnostic ! Le hic est que, après le diagnostic, rien d’autre n’a été entrepris. Le malade a été abandonné à (...)

Situation nationale : Pascal NONGA met en garde contre le regain d’activisme du pouvoir déchu

 vendredi 20 mars 2015

Depuis quelque temps, des Burkinabè font face à des comportements et à des déclarations qui tendent à remettre en cause les acquis de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. Cette insurrection a été l’aboutissement de la lutte contre l’aspiration au pouvoir à vie et au népotisme de Blaise Compaoré et de son clan.
La colère des Burkinabè a été engendrée par l’obstination et la volonté suicidaire de ce dernier, farouchement soutenu et défendu par le CDP et ses partisans du Front Républicain, (...)

Les greffiers au chef du gouvernement : Il faut mettre fin à l’illégalité du traitement salarial actuel

 vendredi 20 mars 2015

Par la présente lettre, nous avons l’honneur d’attirer votre attention sur la situation d’illégalité dont le personnel du corps des greffiers est victime actuellement : il n’y a aucun fondement légal sur lequel repose le traitement salarial des greffiers depuis le 07 février 2013, date de la promulgation de la loi n°054/2012/AN du 18 décembre 2012 portant statut du personnel du corps des greffiers et donc date de son entrée en vigueur.
Contexte de l’adoption de la loi
Excellence Monsieur le Premier (...)

Lettre ouverte aux autorités fiscales et à l’opinion publique

 vendredi 20 mars 2015

En réaction à la récente annonce du Cabinet Pierre ABADIE(http://www.lefaso.net/spip.php?article63648 ) relatif à l’offre d’une série de séminaires sur l’optimisation fiscale entre autres thèmes et ‟ co-présenté ” par « un responsable de l’administration fiscale », nous voulons alerter l’opinion publique ainsi que les autorités concernées sur des pratiques devenues banales et qui sont pourtant potentiellement sources de conflits (conflits d’intérêts réels ou apparents, délits d’initiés, collusion, etc.)
Il y (...)

Vote des Burkinabè de l’étranger : Le cri de coeur d’un compatriote

 jeudi 19 mars 2015

Dans quelques mois, les Burkinabè seront appelés à élire le nouveau président qui dirigera notre nation pendant les prochaines cinq (5) années. La question réglée du vote des Burkinabè vivant à l’étranger est devenue de nouveau un débat. Plusieurs voix se sont déjà exprimées sans épuiser la question, au regard de l’enjeu politique et de l’incompréhension des Burkinabè de la diaspora qui vivent cette situation comme un rejet de la mère patrie.
N’ayant jamais voté pour une élection présidentielle, j’étais très (...)

Démilitarisation de la politique : et si on parlait plutôt de la dépolitisation des OSC ?

 mercredi 18 mars 2015

Depuis les évènements d’octobre 2014, on observe un très grand intérêt des mouvements de la société civile pour les questions politiques. Si cela s’apparente à un éveil des consciences à saluer, il convient cependant de s’inquiéter du trop d’activisme de ces agitateurs qui, sous le couvert d’organisations de la Société civile adoptent et prennent des positions trop intéressées et sélectives qui cachent mal leurs intérêts et leurs accointances, voire leurs appartenances à des chapelles politiques.
Nous avons (...)

TRANSITION POLITIQUE ET JUSTICE AU BURKINA FASO : Comment sortir de l’hypocrisie ?

 mercredi 18 mars 2015

Un peuple débout derrière un article de loi ! C’est l’image que le monde entier retiendra de l’insurrection populaire d’octobre 2014 au Burkina Faso. Prenant la mesure des attentes sociales, les nouvelles autorités politiques ont annoncé une réforme de la justice. Le présent article s’affranchit de la rhétorique politicienne pour décrypter la portée programmatique des messages transcrits sur les pancartes brandies par les manifestants.
I. L’indépendance de la Justice : entre hypocrisie politicienne et (...)

Pages : 0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | ... | 3900

  Météo
  A la une de la presse
  Caricatures
  PMU'B
PMU'B

« QUARTE » DU 30/03/2015

4 - 5 - 8 - 14 NP : 00

ORD :408 500F
DES :32 500F
C G : 27 500F
C P A : 6 500 F
C P B : 6 000F
C P C : 13 000 F

Conseil des Ministres depuis 2004
  Pharmacies de garde
Aéroport de Ouagadougou horaires

Suivez Lefaso.net
sur le WEB


Déjà 30 000 abonnés !

Lefaso.net
sur Facebook


Suivez
@lefaso_net
sur Twitter



LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés