Assomption 2013 : Luc Adolphe Tiao à la Paroisse Sainte Thérèse de Dissin

vendredi 16 août 2013

Pour la célébration de l’Assomption 2013, le Premier ministre a choisi de se rendre à l’église de Dissin. Accompagné de son épouse et d’autres personnalités politiques, Luc Adolphe Tiao a assisté à une messe qui a drainé beaucoup de chrétiens dont certains venus du Ghana et de la Côte-d’Ivoire.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Assomption 2013 : Luc Adolphe Tiao à la Paroisse Sainte Thérèse  de Dissin

C’est maintenant une coutume, la fête de l’Assomption est célébrée chaque année avec une particulière ferveur à Dissin dans la région du sud-ouest. Cette année encore, la journée du 15 août a été très riche en couleurs, à la satisfaction de milliers de personnes venues d’autres localités du pays et au-delà. De la messe à la finale de la coupe de l’amitié, la mobilisation conviviale a été parfaite. En tout cas, dira le Premier ministre qui dit être venu à l’invitation de Mgr Laurent Dabiré, « l’Assomption ici à Dissin prend un caractère particulier, très populaire, très festif ».

Après une procession d’une vingtaine de minutes et qui a connu une parfaite réussite, la messe du jour pouvait commencer, à l’église deDissin. Cette grande et solide église érigée en 1933 et qui fait la fierté de milliers de chrétiens aujourd’hui, a refusé du monde ce 15 août 2013.

A l’intérieur de l’église, et au premier rang d’une des rangées, ont pris place Luc Adolphe Tiao et Jean de Dieu Somda avec épouses. Derrière eux, on a les députés Boureima Badini et Victor Tiendrébéogo (Larlé Naaba), le gouverneur de la Région sud-ouest, et bien d’autres personnalités.

A l’autel, un parterre de célébrants dont Mgr Der Raphaël Dabiré, Evêque de Diéboubou, Mgr Laurent Dabiré, Evêque de Dori. Ce dernier, originaire de Dissin et Evêque de Dori, dira la messe.

La chorale de Dissin est renforcée par celle venue du Ghana voisin. Et l’animation fut des rares. Plus que des pas de danse, c’est une véritable scène de danse tous azimuts qui a particulièrement marqué cette messe.

Dans son homélie, Mgr Laurent Dabiré est revenu sur le sens de la célébration du jour qui symbolise la montée de la Vierge Marie au ciel. Ce sens se rapportant fondamentalement au « signe de Marie, grandiose signe apparu dans le ciel couronné de 12 étoiles ; c’est fantastique !  », a-t-il précisé.

Et de rappeler, il revient au « peuple de Dieu  », de travailler à promouvoir les merveilles que la Vierge Marie a apporté sur terre. Pour ce faire, il importe que chacun fasse de cette journée, une occasion de charité et d’amour.

L’occasion a été belle pour l’Evêque de Dori de dire « merci à Dieu, pour ce qu’il a fait pour notre église, pour notre pays, pour cette paroisse de Dissin, et pour ma personne en cette année de la foi  ». Merci également à « chacun de vous », a-t-il lancé. Et d’ajouter, «  merci au Premier ministre pour cette marque de délicatesse pour la paroisse de Dissin ».

Pour conclure, professe Mgr Laurent Dabiré, « je prie Dieu pour que notre Dame de l’Assomption obtienne du Seigneur que chacun de nous soit comblé des grâces dont il a besoin, et soit protégé dans sa vie  ».

La finale de la coupe de l’amitié

L’autre activité phare de cette journée à Dissin, est celle de la finale de la coupe de l’amitié. La dénomination de cette coupe, indique le promoteur, Jean de Dieu Somda, s’inscrit en droite ligne de l’esprit des « journées qui entourent la 15 août, généralement appelées journées de l’amitié  ».

Pour le maire de Dissin, il est souhaitable « que cette coupe se pérennise  » pour le bonheur de la jeunesse. « La vocation de cette coupe est qu’elle soit régionale  », a indiqué son promoteur qui a saisi l’occasion pour inviter les joueurs à développer l’esprit d’amitié entre eux en dehors du football.

Pour l’atteinte de l’ambition régionaliste affichée, il faut que « vous vous donnez la main  », a conseillé Boureima Badini, co-parrain avec le Larlé Naaba, de la présente édition de la coupe de l’amitié.

La victoire de telle équipe ou telle autre importe peu, à en croire Jean de Dieu Somda. Ce qui, pour lui, est le plus important, c’est la culture renouvelée de l’élan d’amitié à chaque édition. En effet, précise-t-il, « nous voulons qu’à cette édition, il y ait un seul vainqueur : l’amitié  ».

A l’issue des discours, les deux équipes finalistes vont à la conquête du trophée luisant sur une table avec bien d’autres lots de récompenses. Ces deux équipes sont celle de Dissin et celle de Ouessa. Mais le match se jouera sous la pluie. En effet, quelques minutes après le coup d’envoi, commence une pluie torrentielle. C’est dans cette ambiance que le Premier ministre et sa suite dont la presse, se sont retirés, avant même la fin de la première partie du match qui n’avait pas encore enregistré de but. Sans doute qu’au summum, l’amitié l’aura emportée cette année encore.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés