Journée africaine de la statistique : Déclaration de Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances

vendredi 23 novembre 2012

La 16ème Session de la Conférence de la Commission économique des Nations Unies tenue au mois de mai 1990, consciente de la nécessité de sensibiliser le public autour de l’importance du rôle que la statistique joue dans tous les aspects de la vie sociale et économique, a décidé de célébrer, le 18 Novembre chaque année, la Journée africaine de la statistique.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Journée africaine de la statistique : Déclaration de Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances

Le thème retenu en 2012 pour cette journée est : "S’assurer que chaque femme et homme soit pris en compte : produire des statistiques sensibles au genre pour l’atteinte des objectifs de développement". Ce thème a été choisi pour attirer l’attention des décideurs et des partenaires de l’Afrique sur l’importance des statistiques sensibles au genre pour la lutte en faveur de l’égalité de genre et les questions liées à la promotion de la femme dans les processus de développement socio-économique du continent.

Les statistiques sensibles au genre ne constituent pas un domaine isolé. Elles font partie intégrante de la statistique et sont donc transversales aux domaines traditionnels de la statistique tels que l’économie, l’agriculture, la santé et l’emploi. Elles renforcent les systèmes statistiques nationaux conventionnels dans le sens où elles reconnaissent et éclairent les différences liées au genre, les relations de pouvoir entre hommes et femmes, garçons et filles et les inégalités de genre qui en résultent. Ce faisant, les statistiques du genre informent sur les politiques et les programmes appropriés à mettre en œuvre pour réduire les inégalités de genre.

Les statistiques sensibles au genre vont donc au- delà de la simple désagrégation des données par sexe. Elles demandent une réflexion sur la situation des femmes et des hommes, des filles et des garçons dans tous les secteurs de la vie socio-économique et du développement politique, permettant ainsi une mise en lumière systématique et une analyse des questions de genre avec l’objectif de leur trouver des solutions adéquates.

Cette journée offre l’occasion d’obtenir l’engagement des décideurs politiques à prendre en compte le besoin urgent d’institutionnaliser l’intégration du genre dans les systèmes statistiques nationaux, aussi bien au niveau des cadres de référence, des méthodologies et des approches pour la collecte des données que dans l’analyse et l’utilisation des statistiques du genre.

Le Gouvernement du Burkina Faso, conscient de l’importance que revêtent les statistiques sensibles au genre, a, avec l’appui des partenaires techniques et financiers, notamment la Coopération Suédoise, consenti de gros efforts pour permettre à l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD) de disposer d’une part, d’une expertise technique critique dans la production des statistiques du genre et d’autre part, de disposer des moyens matériels et financiers adéquats pour accomplir sa mission.

La ferme volonté politique de promouvoir la production et l’utilisation des statistiques notamment des statistiques sensibles au genre, a permis la publication régulière du livret « homme et femme au Burkina Faso », qui offre des statistiques sensibles au genre dans différents domaines socio-économiques.

Au regard de ces considérations, j’adresse mes félicitations à tous les acteurs qui œuvrent pour la promotion du genre et la production des statistiques sensibles au genre dont les contributions hissent le Burkina Faso au rang des pays pionniers dans la concrétisation du thème central de la Journée africaine de la statistique au titre de l’année 2012.
Je voudrais également remercier les différents partenaires techniques et financiers qui accompagnent l’INSD dans le développement des statistiques en général et en particulier dans le domaine des statistiques sensibles au genre.

Le Gouvernement, soucieux de la disponibilité à temps de données statistiques fiables qui puissent orienter véritablement les actions de développement de notre pays, renforcera davantage son accompagnement au Système statistique national, pour le rendre plus performant.

Pour le Ministre de l’Economie et des Finances et par délégation, le Ministre Délégué Chargé du Budget

François Marie Didier ZOUNDI,
Officier de l’Ordre National

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés