Présumée tentative de corruption d’un conseiller UPC : « Nous lui avons dit de ne pas jouer à ce jeu mortel »

lundi 24 décembre 2012

L’Union pour le progrès et le changement (UPC) a organisé un meeting ce samedi 22 décembre 2012 dans l’arrondissement 5 de Ouagadougou. Il s’agissait pour Zéphirin Diabré, le patron du parti, de présenter les dix conseillers UPC de l’arrondissement 5 de la capitale aux populations et de lever toute équivoque sur l’éventuel ralliement d’un des conseillers UPC au Congrès pour la démocratie et le progrès, le parti au pouvoir.

Réagissez à cet article Réagissez
  Présumée tentative de corruption d’un conseiller UPC : « Nous lui avons dit de ne pas jouer à ce jeu mortel »

Zéphirin Diabré a tenu, au cours de ce meeting de remerciement, à lever toute équivoque sur des rumeurs d’alliance entre l’UPC et le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP). « Des gens se promènent pour faire croire que l’UPC et le CDP, c’est la même chose. Mais comment voulez vous que je rejoigne un parti que j’ai vomi ? Je ne suis quand même pas bête », a indiqué le président de l’UPC, en langue nationale mooré. Et d’expliquer que cela fait plus d’une décennie qu’il a rompu les amarres avec ce parti. Il n’a jamais mis les pieds dans l’actuel palais présidentiel (celui de Kosyam) assure t-il. « Je jour où je le ferais, c’est accompagné par le peuple et pour m’installer dans le fauteuil présidentiel », précise t-il.

Le parti a obtenu dix sièges de conseillers -sur les 19 qui étaient à pourvoir-, dans l’arrondissement 5 de Ouagadougou aux dernières municipales. Ce meeting était l’occasion de les présenter à la population. Avec cette majorité de dix conseillers –contre 9 pour le CDP, Zéphirin Diabré a l’assurance que la mairie de Bogodogo sera gérée par l’UPC. Même si le parti au pouvoir est accusé d’avoir voulu corrompre un des conseillers de l’UPC, pour arracher la majorité. « On lui aurait acheté une moto et on lui aurait proposé de l’argent », a révélé Georgette Yanogo, l’une des conseillères UPC de l’arrondissement 5. Ce conseiller a-t-il accepté l’offre ? « Non, le parti n’a pas cherché à savoir s’il a accepté ou pas. Mais après des échanges avec lui, il a reconnu qu’il était dans l’erreur, il nous a promis qu’il reste au sein de l’UPC. Il a même suggéré que les votes se fassent ce jour à main levée », a ajouté Mme Yanogo. « Nous avons dit à ce conseiller de ne pas jouer à ce jeu mortel », a ajouté pour sa part Bruno Kafando, élu député dans ce même arrondissement. Selon lui, il y a eu assez d’éléments prouvant que les démarches pour acheter la voix de leur conseiller étaient suffisamment avancées. « Mais nous avons paré rapidement au plus pressent et les choses sont rentrées dans l’ordre », a souligné M. Kafando, qui a ajouté qu’ils sont sereins.

Tout compte fait, le président du parti a mis en garde les nouveaux conseillers quant à la nécessité pour eux de ne pas trahir le peuple burkinabè. Il leur a expliqué qu’être conseiller c’est travailler, endurer la souffrance et être au service de sa communauté. « Il y a eu des conseillers avant vous. Si vous décevez les gens, sachez qu’ils vous chasseront de la mairie aux prochaines élections », a-t-il martelé. Le président de l’UPC a aussi demandé aux populations de dénoncer toute pratique condamnable venant de la part de ses élus.

Surtout qu’à l’UPC, « nous ne sommes pas ses élus du peuple qui mettent devant leur porte, attention chien méchant ! » a expliqué M. Diabré. Il a laissé entendre que tous ceux qui ont des choses à leur dire sont les bienvenues chez eux. « Même si c’est à 2h du matin, venez, frappez et l’on vous ouvrira », a ajouté celui qui devrait endosser le costume de chef de file de l’opposition politique.

Inoussa Ouédraogo (collaborateur)

Fasozine

Imprimer l'article

Ajouter un commentaire

Vos réactions


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés