Humanisation des prisons au Burkina Faso : La MACO dispose désormais d’une aire de promenade

jeudi 24 juin 2010

Le ministre de la Justice, Garde des sceaux, Zakalia Koté, a inauguré le jeudi 24 juin 2010, une aire de promenade de la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO). Elle a été construite sur un financement de la coopération française.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

La Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) dispose désormais d’un espace d’épanouissement appelé « aire de promenade ». Inaugurée par le ministre de la Justice, Zakalia Koté, en présence des ambassadeurs de France et de l’Union européenne, l’aire de la promenade s’étend sur une superficie de 2850 m2 clôturée par un mur en béton.

Elle a coûté plus de cinquante millions de F CFA, entièrement financée par la coopération française. Pour le régisseur de la MACO, Geoffroy Yogo, l’incarcération doit être subie dans un cadre éthique permettant de traiter les personnes détenues avec humanité et de respecter la dignité inhérente à tout être humain. Et cette aire de promenade est la preuve que le Burkina fait de l’humanisation des prisons, une réalité.

Chaque détenu pourra bénéficier de promenade d’une durée d’au moins deux heures par jour en plein air. « L’aire de la promenade va permettre d’améliorer les conditions d’hygiène et de salubrité, de facilité les contrôles numériques et nominatifs des détenus ainsi que leur surveillance », a expliqué le régisseur Geoffroy Yogo.

L’humanisation des conditions de détention est un défi de l’administration judicaire. Ainsi et comme le dit le ministre Koté en citant l’écrivain Albert Camus, « l’Etat de droit ne doit pas cesser à la porte des prisons ». Selon lui, les efforts sont faits en suivant les règles et normes minima de l’ONU en matière de prévention de crime et de justice pénale.

A l’endroit des détenus, le ministre Koté leur a signifié que « l’aire de promenade » ne doit pas se transformer en lieu de trafic, encore moins en un ring de règlement de comptes. Il s’agit d’un espace aéré, dont la propreté doit être en permanence assurée afin qu’il reste un endroit sain. Il a remercié les partenaires notamment l’Union européenne et la France qui soutiennent beaucoup son département. Les partenaires présents à l’inauguration, ont exprimé leur satisfaction de voir l’aire de promenade réalisée.

Cependant cette satisfaction ne doit pas selon l’ambassadeur de France, François Goldblatt, occulter la gravité des lieux de détention qu’il convient d’améliorer. Au titre des gravités, il y a la surpopulation qui transforme les lieux de détention en des lieux de non droit. Dans les pays les moins riches, outre la surpopulation carcérale se conjuguent souvent avec l’insalubrité, le manque d’entretien des locaux, l’insuffisance des soins médicaux, un manque, voire une absence d’eau et de nourriture.

« L’aliénation du droit d’aller et venir pour les personnes détenues, inculpées et condamnées, ne peut se faire au détriment du droit à la santé, à l’éducation et à l’alimentation », a précisé l’ambassadeur Goldblatt. Pour améliorer les conditions de détention, l’ambassadeur Goldblatt estime qu’il faut que les tribunaux correctionnels jugent avec célérité et que les cabinets d’instruction soient épurés de leurs trop nombreux dossiers.

Boureima SANGA

Sidwaya

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés