Accueil > Actualités > DOSSIERS > La démocratie parlementaire au Burkina Faso

Dernier ajout : 1er février 2013.

ASSEMBLEE NATIONALE DU BURKINA : 13% de suppléants et 17 demi-députés

 vendredi 1er février 2013

Je l’écrivais dans une de mes précédentes réflexions avant les élections du 2 décembre 2012, législatives et municipales couplées, qu’il y avait de fortes chances pour nous, de nous retrouver avec un nombre assez élevé de suppléants à l’assemblée nationale. Au vu de la configuration actuelle de l’hémicycle, l’on se situe effectivement dans ce schéma.
Sur les 127 députés élus dont les mandats ont été validés, il y a 17 suppléants qui ont pris par la suite le relai à leurs titulaires, si mes calculs sont exacts. (...)

Assemblée nationale(AN) : Le bureau et les groupes parlementaires en place

 mardi 29 janvier 2013

Avec l’élection des membres du bureau de l’AN précédée de l’officialisation des cinq groupes parlementaires ce 28 janvier 2013, notre représentation nationale est presqu’à terme de son processus d’opérationnalisation. La session plénière convoquée à cet effet a également été l’occasion de validation du mandat d’une suppléante.
Après constatation de la majorité suffisante pour tenir la plénière, le président de l’Assemblée nationale, Apollinaire Soungalo Ouattara a indiqué que par décision N° 2013-001/24/13/CC (...)

Assemblée nationale : Les suppléants sont connus

 mardi 22 janvier 2013

Le 18 janvier 2013, la représentation nationale procédait en sa session spéciale d’adoption du Règlement, à la validation de mandat de 17 suppléants en remplacement d’élus démissionnaires et ceux appelés à de hautes fonctions. Parmi eux, on compte 15 du CDP, un de l’UPR et un du CFD/B. Mais à l’appel, un d’entre eux n’a pas répondu.
En application de l’article 94 de la Constitution et de l’article 160 du Code électoral, le président de l’Assemblée nationale, Soungalo Appolinaire Ouattara, a procédé à (...)

Assemblée nationale : La 5e Législature adopte son Règlement à l’unanimité

 lundi 21 janvier 2013

Les étapes d’opérationnalisation de la cinquième Législature viennent de marquer un pas très important. Il s’agit de l’adoption du Règlement de l’Assemblée nationale au cours d’une session spéciale tenue le 18 janvier 2013. Le Règlement organise, en effet, le fonctionnement de la Représentation nationale et chaque législature se doit d’avoir le sien.
Le 31 décembre dernier, une commission ad hoc de 35 députés avec à sa tête Alain Bédouma Yoda avait été installée pour l’élaboration de la proposition du (...)

Assemblée nationale : La Ve législature se met en place à petits pas

 jeudi 10 janvier 2013

La nouvelle Assemblée nationale a été installée le 28 décembre, avec la validation des mandats des nouveaux élus et l’élection d’un nouveau président en la personne de Soungalo Apollinaire Ouattara. 72 heures après, avait lieu la passation de charges avec son prédécesseur, Roch M. C. Kaboré. Depuis, presque plus rien du côté de l’avenue de l’indépendance. Silence, on travaille, pourrait-on dire car depuis lors, une commission a été installée pour plancher sur le nouveau règlement qui va régir le (...)

Assemblée nationale : Ouverture de la dernière session de la législature

 mardi 25 septembre 2012

Ce lundi 24 septembre, une délégation de parlementaires de la République Démocratique du Congo, conduite par le rapporteur de l’Assemblée de ce pays, Norbert Eguma EZADRI, a foulé le sol burkinabè. Ces députés faut-il le rappeler, ont été devancés par leurs homologues ivoiriens arrivés à Ouagadougou depuis vendredi dernier. C’est le président de l’Assemblée nationale de la Côte-d’Ivoire, Guillaume Kigbafori SORO qui est à la tête de cette délégation.
Ces hôtes vont rehausser de leur présence, la cérémonie (...)

Chef de file de l’opposition : Inauguration du siège de l’institution ce samedi 9 octobre

 vendredi 8 octobre 2010

Le public burkinabé ainsi que l’opinion internationale sont informés de l’inauguration officielle du siège du Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso sis-à-Koulouba, Avenue Maurice YAMEOGO, ce samedi 09 octobre 2010 à partir de 10h précises.
En rappel, c’est en application de la loi n° 009-2009/AN du 14 avril 2009 instituant un statut de l’opposition politique au Burkina Faso que l’Assemblée Nationale du Burkina Faso a pris une résolution le 22 septembre 2009, désignant Maître Bénéwendé (...)

Troisième législature : la législature de la maturité démocratique

 mercredi 16 mars 2005

Pour cette troisième législature de la IV République en place depuis mai 2002, on a au sein de l’hémicycle 13 formations politiques.
Aux côtés du CDP, parti présidentiel majoritaire, 12 autres formations, dont certaines soutiennent par ailleurs le programme présidentiel, se côtoient, allant des libéraux de l’ADF/RDA aux sankaristes de la CPS et de l’UNIR/MS en passant par les socialistes du PDP/PS du Pr. Joseph Ki-Zerbo ou encore les « tercéristes » de Laurent Bado.
Dans quelques mois, ce parlement (...)

L’armature institutionnelle et juridique de la IVème République

 mardi 15 mars 2005

Adoptée par le référendum du 2 juin 1991, révisée par les lois numéros 002/97/ADP du 27 janvier 1997 et 003/2000/AN du 11 avril 2000, la constitution de la IVème République a plus d’une décennie d’âge.
Une décennie, période insuffisante sous d’autres cieux pour que l’on s’en gargarise (pour mémoire la constitution américaine date du 18ème siècle) mais notable chez nous pour être souligné, car aucun de nos textes fondamentaux antérieurs n’a battu un tel record.
La constitution du 2 juin 1991, si elle n’a pas (...)

Une charte pour les partis politiques

 mardi 15 mars 2005

Depuis la zatu (loi) N° AN VIII 0018-FP/PTEJ portant reconnaissance des organisations et partis politiques, qui instituait un multipartisme intégral au Burkina Faso, la latitude est donnée à tout citoyen jouissant de ses droits civiques de créer son parti politique.
Cette liberté s’étendait à la possibilité de "migrer" d’un parti vers un autre sans préjudice des droits et avantages acquis grâce au parti que l’on déserte.
Cette liberté intégrale, si elle respectait l’essence même des droits humains, n’en (...)

Assemblée nationale du Burkina Faso : une gestion collégiale

 mardi 15 mars 2005

Le 5 juin 2002, la deuxième législature de la quatrième république passe le témoin à la troisième législature. C’est un événément exceptionnel. Pour la première fois de son histoire, le pays des hommes intègres, réussissait le pari d’assurer un cheminement démocratique sans couac. C’était inédit en quarante ans d’histoire politique.
Par le passé en effet, tous les processus démocratiques ont été brutalement interrompus par des Etats d’exception. Jamais du reste, une législature n’a été menée à terme sous les (...)

L’administration électorale au Burkina Faso

 mardi 15 mars 2005

Le processus électoral dans un pays, et partant la marche de la démocratie, exige la mise en place d’une administration avec des acteurs et des rôles bien définis. C’est le cas de la CENI (commission Electorale Nationale Indépendante) au Burkina qui se veut une structure autonome et indépendante.
Au Burkina Faso, il a été créé une CENI qui a en charge tout le processus électoral à l’exception du contentieux électoral et la proclamation définitive des résultats. Son président, Monsieur Moussa Michel (...)

La démocratie parlementaire au Burkina : avis d’experts

 mardi 15 mars 2005

Dans une démocratie parlementaire, ce sont les représentants du peuple qui exercent le pouvoir à travers un parlementaire. Après plusieurs années de législatures au Burkina Faso, peut-on avancer que la démocratie parlementaire y a atteint une certaine maturité ? L’avis de quelques leaders d’opinion pour en savoir.
Edouard Ouédraogo (directeur de publication de L’Observateur Paalga, membre du GERDDES) :
Je vais raisonner selon un prisme déformant. J’ai eu la chance de connaître la 2ème République, la (...)

Les treize amazones du Parlement burkinabè

 mardi 15 mars 2005

En accueillant treize députés femmes à l’hémicycle, la troisième législature n’a pas inventé la roue. Bien avant elle, des femmes ont siégé et participé à l’animation du parlement. Et pourtant, le cas de la troisième législature est bien singulier et mérite beaucoup d’attention.
Par le passé en effet, seul le parti au pouvoir avait le privilège de compter des femmes élues à l’hémicycle alors que pour cette législature toutes les princiaples formations politiques ont au moins en leur sein des femmes ; La palme (...)

La diplomatie parlementaire : un prolongement naturel

 mardi 15 mars 2005

Après sa restauration en 1992, l’Assemblée nationale du Burkina, au-delà de ses missions principales que sont les votes des lois et de l’impôt, le contrôle de l’action gouvernementale, s’est résolument engagée dans la diplomatie parlementaire.
A l’instar du pouvoir exécutif, garant et gestionnaire traditionnel de la politique étrangère, le pouvoir législatif burkinabè a développé un concept novateur de diplomatie parlementaire. En effet, l’expression et l’usage de ce concept s’expliquent par l’intense (...)

La partition des partenaires au développement avec le cas du CGD

 mardi 15 mars 2005

L’Etat burkinabé, engagé dans le processus démocratique depuis le référendum de 1991, n’a pas pris le chemin seul. Dans l’affirmation de sa foi et sa volonté de consolidation du processus démocratique, il reçoit une contribution des partenaires au développement dans le financement, l’accompagnement de la démocratie et l’observation des élections entre autres.
Cette contribution, technique et financière, concerne aussi bien le programme d’appui à la bonne gouvernance, les Plans nationaux de bonne (...)

  Météo
  A la une de la presse
  Caricatures
  PMU'B
PMU'B

4+1 DU 19/09/2014

17 - 18 - 6 - 2 - 10 NP :00

ORD : NEANT
DES :7 457 000F
BON : 98 000F

C G : 18 000 F
C P A : 3 500F
C P B : 8 000 F
C P C : 4 500F


REPORT ORDRE 50 592 968 F
Conseil des Ministres depuis 2004
  Pharmacies de garde
Aéroport de Ouagadougou horaires

Suivez Lefaso.net
sur le WEB


Déjà 30 000 abonnés !

Lefaso.net
sur Facebook


Suivez
@lefaso_net
sur Twitter



LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés