Retour au format normal
lefaso.net

Préparatifs du 11-Décembre 2012 à Koudougou : Espoirs et inquiétudes à un mois des festivités

lundi 12 novembre 2012.

 

Le Premier ministre, Beyon Luc Adolphe Tiao, à la tête d’une forte délégation, a effectué une sortie à Koudougou, chef-lieu de la région du Centre-Ouest, le samedi 10 novembre 2012. L’objectif de la visite a été, pour le chef du gouvernement, de constater l’état d’avancement des différents chantiers devant servir à la commémoration du 52e anniversaire de l’indépendance du pays, le 11 Décembre prochain.

A un mois des festivités du 11-Décembre prévues à Koudougou, chef-lieu de la région du Centre-Ouest, « la cité du cavalier rouge » est en branle pour être au rendez-vous de cet événement important. Pour toucher du doigt l’état d’avancement des différents chantiers, le Premier ministre, Beyon Luc Adolphe Tiao, s’est rendu dans cette ville, le samedi 10 novembre 2012. Les sites visités par le chef du gouvernement sont la Cité des forces vives, les voiries et principalement, l’axe du défilé, le marché et la salle de spectacles.

A l’issue de ce périple à pas de course, cap a été mis sur la salle de conférence du gouvernorat dans laquelle M. Tiao s’est entretenu, dans un premier temps, avec les promoteurs immobiliers de la cité des forces vives et, dans un second temps, avec le comité national chargé de l’organisation de cet évènement. L’objectif de ces différents échanges a été de faire le point des préparatifs et d’aplanir, de façon collégiale, les difficultés rencontrées. Au cours de la première phase des échanges, le directeur régional de l’habitat et de l’urbanisme, Alassane Kaboré, a fait le point des tâches accomplies.

Selon lui, à la date du 9 novembre 2012, 65 bâtiments sont en phase de finition avancée dont six entièrement équipés. Il a également fait savoir qu’une vingtaine d’autres villas vont atteindre la même phase la semaine prochaine. Le gouverneur de la région du Centre-Ouest, Komyaba Pascal Sawadogo, a souligné que « les choses vont bon train », quand bien même quelques couacs subsistent, notamment au niveau de la cité des forces vives.

L’ONEA épinglé, mention spéciale à la SONABEL

En effet, selon lui, le chiffre de 360 villas à atteindre pour accueillir les hôtes n’est pas réalisable, au regard du retard accusé dans l’exécution des travaux. Le chef du gouvernement a abondé dans le même sens et a préconisé de se fixer un objectif réaliste : achever 150 logements avant le début des festivités. Par ailleurs, il a félicité les opérateurs économiques qui ont fait sortir de terre des infrastructures hôtelières de « bonne qualité ». « Cela va pallier la situation de la cité des forces vives car nous pourront y loger une partie de nos hôtes », a-t-il ajouté. Le retard des travaux au niveau de la cité des forces vives, aux dires du secrétaire général des opérateurs économiques du Centre-Ouest, Franck Alain Kaboré, est dû à l’absence d’eau sur les chantiers.

« Ce problème incombe à l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) qui n’a pas respecté sa part de contrat. Nous sommes donc obligés d’aller à 6 km pour nous y approvisionner, à raison de 750 F CFA la barrique d’eau », a-t-il expliqué. Le chef du centre de regroupement ONEA de Koudougou, Boniface Nébié, a balayé toutes ces accusations du revers de la main. Pour M. Nébié, les travaux d’adduction sont achevés depuis un certain temps et la faute incombe aux promoteurs immobiliers qui n’ont pas déposé les documents réclamés pour les formalités de branchement.

« Nous avons émis un communiqué dans les médias locaux pour inviter les intéressés à venir payer un devis de branchement. Nous avons des procédures à suivre pour un abonnement qui concerne, entres autres, le débit, la localisation de la résidence, l’endroit où placer le compteur… Nous avons allégé tout cela en demandant simplement une copie de la Carte nationale d’identité burkinabè (CNIB) et celle de l’attribution provisoire de parcelle, mais là encore, nous constatons qu’il n’y a pas d’affluence alors qu’actuellement, le château-d’eau est plein », a-t-il martelé. Pour couper court, le Premier ministre a conseillé aux promoteurs immobiliers de veiller à remplir les conditions souhaitées par la nationale de l’eau afin d’éviter de « compliquer les choses ».

Mention spéciale a par ailleurs été faite à la Société nationale burkinabè d’électricité (SONABEL) qui a achevé l’ensemble des grands travaux du réseau électrique avec une soixantaine de branchements réalisés, l’éclairage public prêt et les feux tricolores en finition.

Une autre préoccupation a été une éventuelle spéculation sur les parcelles. Sur ce point, le Premier ministre a été clair, en déclarant qu’ « il n’y aura pas de spéculation à ce niveau et que les parcelles non viabilisées seront tout simplement retirées et au besoin, leurs propriétaires dédommagés ». De l’avis de M. Tiao, l’un des points de satisfaction est la voirie qui a un taux de réalisation de 90%. Par contre, il a dit avoir des inquiétudes pour la salle de spectacles. « Nous avons fondé beaucoup d’espoir sur ce bâtiment, mais il y a quelques soucis au niveau de la toiture et il n’est pas évident que cette question soit résolue avant le délai fixé.

Nous allons chercher un plan B, notamment du côté de l’Université de Koudougou qui pourrait accueillir la conférence… », a-t-il confié. Aussi, il a sommé les promoteurs d’achever leurs chantiers dans les délais requis sous peine de pénalités. Au sortir des entretiens, à huis clos, avec le comité national d’organisation, il a affirmé que tout se déroule bien car le chronogramme, nonobstant les détails financiers, est en passe d’être respecté. En outre, il a appelé tous les ressortissants de « la cité du cavalier rouge » et ceux de la région à cultiver l’union et la paix, seuls gages pour relever le défi de la réussite de la commémoration du 52e anniversaire de l’indépendance du « pays des Hommes intègres. »

Nestor BAKI

Sidwaya