Retour au format normal
lefaso.net

Ecrivez-nous

dimanche 19 octobre 2003.

 

Contacter la rédaction :
Sis Avenue Yatenga, face à la gare routière de Tampouy (Route de Ouahigouya)

Rédaction :
Mail : contact (at) lefaso.net
Tel : (226) 25352079 (226) 70740751
Cyriaque PARE (contact@lefaso.net)

Contacter le service technique : Abdel-Azize OUEDRAOGO




Messages

  • Bonjour Monsieur le Directeur de lefaso.net,

    Juste un cri de cœur que je voudrais adresser à Monsieur le Ministre de la défense
    Le concours du PMK session 2014 a été ouvert, et sauf erreur de ma part le dépôt des dossiers débute ce jour 30 juin 2014 et ce jusqu’au 11 juillet 2014.
    La session a connu une innovation dans les conditions de candidature.
    En effet, s’il faut saluer cette innovation en ce qu"elle permet de regrouper au sein de cette prestigieuse école des Burkinabé de toutes les régions, il faut regretter cette grave insuffisance portant sur’’ une catégorie de Burkinabé’’.
    Il s’agit de ceux ayant pas fréquenté au cours de l’année scolaire 2013 2014 une école en dehors du territoire national. Ces jeunes Burkinabé ( enfants de diplomate, fonctionnaires internationaux, Burkinabé de la diaspora...) sont purement et simplement exclus de la candidature aux concours.
    Cette discrimination pose des interrogations majeures. Cette ’’catégorie de Burkinabé ’’ jouis t ’elle des mêmes droits que les autres ? Si oui pourquoi alors les avoir exclus. ou encore, le fait de fréquenter une école en dehors du territoire national les rend moins compétents que les autres ? Une suspicion sur leur loyauté est -elle ici mise en exergue ?
    Monsieur le Ministre de défense, je regrette qu’une telle discrimination soit cautionné par le garant de notre constitution . Je souhaite qu’une solution soit trouvée afin de permettre à tous burkinabé de jouir des mêmes droits en leur permettant de prendre part à ce concours.

  • Burkina Faso pays des Hommes intègres entre lutte anti-tabac et prolifération d’unités de fabrique de cigarettes ; quelle logique de développement humain durable ?

    Pas très longtemps je voyais des élus siéger à l’Assemblée Nationale pour accoucher un texte anti-tabac dans les lieux publics. Trois ou quatre moins plus tard, j’entendais un communiqué administratif annoncer une enquête ‘comodo incomodo ’ dans la capitale de l’Oubritenga sur une éventuelle implantation d’unité de fabrique de cigarette à Sâ. Est-ce une insulte à l’élite nationale ayant voté à la majorité la loi anti-tabac dans les lieux publics ? Ou une mauvaise volonté manifeste de tirer vers le bas les efforts des fils et filles de l’Oubritenga en matière de développement humain durable à travers le CICO aux nobles idées de développement ? Faut-il laisser implanter de telles unités ‘vraie-machines’ à tuer de la jeunesse et ensuite augmenter les taxes à 50% sur le tabac pour développer le pays pour qui ?, puisque le tabac aura déjà décimé beaucoup. Regardez autour de vous malgré le vote de la loi ‘anti-tabac’ comment ces jeunes dans certaines gares (routières ou ferroviaire), certaines grandes écoles et autres lieux où à peines on ne veut vous brûler avec la cigarette. Alors à nos marques pour plus de réflexions sur la question du tabac.
    Tr Youthurbain

  • Burkina Faso pays des Hommes intègres entre lutte anti-tabac et prolifération d’unités de fabrique de cigarettes ; quelle logique de développement humain durable ?

    Pas très longtemps je voyais des élus siéger à l’Assemblée Nationale pour accoucher un texte anti-tabac dans les lieux publics. Trois ou quatre moins plus tard, j’entendais un communiqué administratif annoncer une enquête ‘comodo incomodo ’ dans la capitale de l’Oubritenga sur une éventuelle implantation d’unité de fabrique de cigarette à Sâ. Est-ce une insulte à l’élite nationale ayant voté à la majorité la loi anti-tabac dans les lieux publics ? Ou une mauvaise volonté manifeste de tirer vers le bas les efforts des fils et filles de l’Oubritenga en matière de développement humain durable à travers le CICO aux nobles idées de développement ? Faut-il laisser implanter de telles unités ‘vraie-machines’ à tuer de la jeunesse et ensuite augmenter les taxes à 50% sur le tabac pour développer le pays pour qui ?, puisque le tabac aura déjà décimé beaucoup. Regardez autour de vous malgré le vote de la loi ‘anti-tabac’ comment ces jeunes dans certaines gares (routières ou ferroviaire), certaines grandes écoles et autres lieux où à peines on ne veut vous brûler avec la cigarette. Alors à nos marques pour plus de réflexions sur la question du tabac.
    Tr Youthurbain

  • Decouverte ce jour d’un reseau parallèle de vente de vaccins au niveau du service d’hygiène de ouaga. Ce constat concerne l’équipe du 21 juillet ki récupèrent les reçus non remis aux honnêtes clients pour justifier la vente de vaccins directement encaissé dans leur poches. Dans d’autres cas, ils remetent les copies des recus aux client pour disposer plus tard des vrais recu originaux. Dans certains cas, ils affirment k les produits ont ete pris avec dpbf et kil n’ya pas de recu.
    messieurs les responsables du service d’hygienne je vous prie d’investiguer rapidement dans ce sens en vu de demanteler ce reseau de femmes sans foi ni loi.

  • SCANDALE A DAKOLA
    Les transporteurs routier menassent de casser les barrieres.
    Cella depuis dimanche 20 juillet que la frontiere entre le Burkina Faso et le Ghana est fermee aux transporteurs routier, importateur de vehicules d’occasion et autres. Pour cause cellon le responsable du bureau de douane un probleme de connection. A l’heure ou je vous ecris plus de 300 vehicules attendent que le probleme soit resolut. Selon le Chef de Bureau ils attendent qu’un service de l’ONATEL arrive de Ouagadougou et avec des cables pour restaurer la connection. Pour parrer a la colere de ces transporteurs routier il a due faire recours a la Gendarmerie qui est arrive sur les lieux et lui meme a abandonner son bureau.
    Nous le porton a votre connaissance afain que vous attirier l’attention des autourites avant que les choses ne degenere autrement car parmi les marchandises tranportee nous pouvons citer des produits inflamable et perissable

  • SCANDALE A DAKOLA
    Les transporteurs routier menassent de casser les barrieres.
    Cella depuis dimanche 20 juillet que la frontiere entre le Burkina Faso et le Ghana est fermee aux transporteurs routier, importateur de vehicules d’occasion et autres. Pour cause cellon le responsable du bureau de douane un probleme de connection. A l’heure ou je vous ecris plus de 300 vehicules attendent que le probleme soit resolut. Selon le Chef de Bureau ils attendent qu’un service de l’ONATEL arrive de Ouagadougou et avec des cables pour restaurer la connection. Pour parrer a la colere de ces transporteurs routier il a due faire recours a la Gendarmerie qui est arrive sur les lieux et lui meme a abandonner son bureau.
    Nous le porton a votre connaissance afain que vous attirier l’attention des autourites avant que les choses ne degenere autrement car parmi les marchandises tranportee nous pouvons citer des produits inflamable et perissable.

  • Bejot,tout cela pour nous parler de l’effacité de la cellule de crise mise en place par Blaise. M. Bejot, la cellule a été efficace. Mais il ne pouvait en être autrement. Tout gouvernement normal, aurait entrepris une telle démarche. Le Burkina disposant les dernières informations sur le parcours de l’avion, était déjà en avance sur tous les pays concernés. Bejot, si tu veux finir par étaler une fois de plus la médiocrité des services maliens et des maliens, car c’est de cela qu’il doit s’agir, c’est du déjà entendu. Mais je te rappelle que tout ce que toi et autres associés ont entrepris contre le Mali finiront par échouer. Comme le dit Magic système dans une de ses chansons, si tu tapes dans mon dos, je vais taper dans ton ventre. Je ne parle pas du ventre des burkinabè, car je ne m’imagine pas et je n’en suis pas capable, je parle plutôt du ventre de l’association des criminels qui existe en Afrique de l’Ouest depuis la guerre du Libéria. Bejot, ces articles semblent être les derniers pour toi, car les burkinabè sont décidés à bouter ton mentor. Cela se voit à travers ton manque d’inspiration. Pour revenir au crash, j’informe l’opinion publique burkinabe qu’en réalité le Gouvernement malien n’a rien entrepris pour empêcher le déroulement normal de la recherche de l’épave sur son sol et encore mieux ne voyait aucune utilité d’être en concurrence avec le Burkina qui disposait déjà les éléments importants pour localiser la zone du crash. Pour cause, c’est le gouvernement malien qui autorisé l’équipe de recherche du Burkina à survoler son territoire. Certains se bornent à ironiser IBK comme quoi il a donné des infos erronées sur le lieu du crash. IBK lui même n’a pas manqué d’ironiser les ironies. Voilà ce qui s’est réellement passé ce jour là. IBK rassuré que de l’autre côté les burkinabè sont le terrain, s’est consacré à rencontrer les forces vives maliennes, comme elles l’avaient exigé, sur la rencontre d’Alger entre le Gouvernement du Mali et les groupes armés. C’est lors de cette rencontre que, l’actualité obligeant, il a dit : "selon des informations l’épave de l’avion a été trouvée à Aguel Hoc, vers la frontière algérienne". Cette déclaration a été reprise par l’agence REUTERS et par beaucoup de medias du monde. Mais le hic est qu’elle n’a pas été traitée. Ce qui est rare au niveau de cette agence qui est réputée être fiable. Mais dans cette affaire, ce qui nous reste à faire, c’est de prier pour le repos l’âme des disparus. Amen !

  • salut,j’aimerai savoir si l’utilisation des armes d’auto défense électronique tel que le taser est-elle légale ou pas au burkina ?,peut’on en acheter en ligne pour importations ? vu les agression qui son fréquente dans notre capitale.

  • Zéphyrin Diabré rencontre la diaspora Burkinabé de New York

    La Fédération UPC, USA convie la communauté Burkinabé de New York à une rencontre avec le Chef de File de l’Opposition Burkinabé, Mr Zephyrin Diabré Président de l’UPC, le samedi 20 septembre 2014 de 12h30 a 16h00 à l’adresse suivante :
    2433, 8 Ave New York NY entre la 130 et 131 Street
    Thèmes :
    - Décryptage de la situation politique nationale,
    - Enjeux et Perspective d’un sursaut démocratique,
    - Propositions de l’UPC pour un Changement.
    Votre présence est vivement souhaitée.
    Le Correspondant UPC-NY
    Arthur Diallo

  • Bonjour Monsieur,
    Reffere a vous par Mr Bado veillez recevoir notre message a diffuser. Merci

    Zéphyrin Diabré rencontre la diaspora Burkinabé de New York

    La Fédération UPC, USA convie la communauté Burkinabé de New York à une rencontre avec le Chef de File de l’Opposition Burkinabé, Mr Zephyrin Diabré Président de l’UPC, le samedi 20 septembre 2014 de 12h30 a 16h00 à l’adresse suivante :
    2433, 8 Ave New York NY entre la 130 et 131 Street
    Thèmes :
    - Décryptage de la situation politique nationale,
    - Enjeux et Perspective d’un sursaut démocratique,
    - Propositions de l’UPC pour un Changement.
    Votre présence est vivement souhaitée.
    Le Correspondant UPC-NY
    Arthur Diallo

  • Il y’a un véritable problème en Afrique

    Je suis tourmenté, je vis dans l’angoisse, les jours se succèdent et les espoirs déciment, sait que depuis un certain temps nous observons avec vigilance et inquiétude l’actualité de l’Afrique de l’Ouest comme si cela était une attente de l’arrive du messie pour décanter la situation. Cependant plusieurs siècles se sont écoulés et les leaders de la vieille génération n’ont même pas cette sagesse de céder la place à la nouvelle génération qui semble être plus motiver énergétiquement, intellectuellement et plus décider que jamais.
    La colère augmente du jour au lendemain sauf pour ceux qui ont des jeux bornés refusent de voir cette réalité. Certaines questions qui n’ont jusque-là pas eu de réponses activent véritablement cette colère. Politiquement l’on dira que le Burkina Faso est un pays pauvre mais dans le bon sens ce pays est très riche. Nous sommes a quelques kilomètres de la Cote D’ivoire pleine de ressources naturelle dont les échanges commerciaux à travers les accords UEMOA, CEDEAO et bien d’autres organismes pourraient permettre au pays des hommes intègres d’importer les ressources nécessaire pour fabriquer sur place n’importe quel produit fini.
    C’est une triste réalité, notre continent fait vraiment honte à l’humanité ; le Congo, le Gabon, la Cote d’Ivoire les trois seuls peuvent suffisamment nourrir toute l’Afrique et même voir exporter au reste du monde. Comment comprendre que nous avons des hommes de qualité, jeune comme vieux capable de renverser le cours de l’histoire sommes les premier à recevoir les aides empoisonnes de développement de la part de l’union Européenne ou de la Banque Mondiale ? Nous avons tout et tout ce qu’il nous faut pour faire de l’Afrique la première puissance économique. Et dans toute cette histoire des aides on ne sait même pas ou vont ces million de milliards de Dollar. Des présidents qui font le luxe dans leur palais ou dans leur première Classe depuis des décennies sans véritablement avoir pitié des humains qu’est leur peuple.
    Il est de leur responsabilité, jeunesse des pays africains de prendre un engagement ferme à chasser les vieux dirigeants, interdire systématiquement les campagnes électorales avec des hélicoptères, obliger ces dirigeants qui refusent de sortir de leur palais de quitter la gestion des pays et aussi songer à limiter les voyages a intérêts personnels des présidents.
    Beaucoup d’accords à savoir la contraction des aides qui tuent les économies de nos nations et qui nous plongent dans la dépendance éternelle sont signés sans le moindre consentement du peuple. Ces aides sont gérés comme des greniers d’un père de famille sans aucun organisme indépendant de suivi. Plusieurs pays sont sur les nouvelles planètes à la conquête de l’espace pour leur future génération alors qu’à l’université de Ouagadougou on ne sait même pas opérer la queue d’un margouillat ni de pouvoir démonter et remonter un starter d’une mobylette.
    Les africains se plaignent du racisme à l’extérieur ; je voudrais vous rassurer que cette haine du noir n’est pas seulement due a la différence de la couleur de sa peau mais en partie du fait que nous soyons paresseux, manque d’honnêteté et du non refus de tout ce que l’occident nous propose. Nous sommes vu comme des secoue-tète oui. Comment un seul individu peut passer presque 29 ans au pouvoir sans grande chose et refuse de partir ? Imaginer que nous tous ayons les même chances de devenir président un jour cela signifie que ce même individu à griller la place des millions d’autres chances sans pitié.
    L’Afrique doit se réveiller comme la grande Chine, choisir un sérieux partenaire d’échanges, de transfert de la technologie et des armes fortes afin que certaines choses qui se sont passés en Libye et en Côte d’Ivoire à savoir les questions d’ingérence et de bombardement de nos palais présidentiels ne se reproduisent plus.

    Max Soura
    Ingénieur en Aviation Aérospatiale
    Geospatial Engineer
    University of North Dakota / USA

    stevenba1@live.fr

  • LETTRE OUVERTE AUX DÉPUTES DU PEUPLE
    « 4 JACK BAUER POUR SAUVER LA RÉPUBLIQUE ».
    S’il y a bien une lapalissade, c’est de dire que le Burkina Faso est au croisé des chemins, tant les mouvements sociaux sont imprévisibles, tant la population est debout comme un seul homme. Ce n’est pas le déboulonnement de la statuette de Blaise Compaoré qui est encore rassurant.
    Cependant, nous voudrions avoir la naïveté de croire toujours à un sursaut patriotique et même d’instinct de survie de nos braves députés. Si j’étais dans la tête d’un député, avant de glisser mon bulletin je me serais posé un certain nombre de questions :
    1- Moi député du peuple mandaté par le peuple, vais-je servir le pouvoir sur un plateau d’or à Blaise Compaoré au détriment de ma vie, de celle de mes proches, et du peuple que j’ai vu sortir massivement le mardi 28 octobre passé, en votant OUI ?
    2- Moi député du peuple mandaté par le peuple, sachant que si je vote Oui à la modification de l’article 37, je mettrais le feu au pays. Voterais-je OUI ?
    3- Moi député du peuple mandaté par le peuple, resterais-je myope face aux injonctions des USA, de la France, de l’Union européenne, du Vatican à travers l’Église catholique, du droit positif de l’UEMOA, de la CEDEAO de l’Union Africaine, en votant OUI ?
    4- Moi député du peuple mandaté par le peuple et catholique, sous le regard du cardinal Philippe Ouédraogo voterais-je oui ?
    5- Moi député du peuple mandaté par le peuple et protestant, entendant la voix du pasteur Karambiri, voterais-je OUI ?
    6- Moi député du peuple mandaté par le peuple et musulman, toute honte bue je passerais outre l’appel de l’iman Sana, du CERFI, de l’AEEMB pour voter OUI ?
    7- Moi député du peuple mandaté par le peuple, conscient de l’influence du Moogho Naaba au centre qui est hostile, voterais-je OUI ?
    8- Moi député du peuple mandaté par le peuple, soucieux du sort qui risque d’être réservé à mes enfants, à ma femme, et à mes biens chèrement acquis après tant de labeurs, courrais-je le risque de voter OUI ?
    9- Moi député du peuple mandaté par le peuple et membre de l’ADF/RDA, cristalliserais-je sur mes épaules et ceux de ma famille la furie et la vindicte populaire en accompagnant Gilbert Ouédraogo qui a peut-être empoché des milliards pour assurer ses vieux jours au bord des piscines des caraïbes avec sa femme et son beau-frère qui gouvernent votre parti comme un bien personnel en vous caporalisant et en s’octroyant les bonnes positions, en votant OUI ?
    10- Moi député du peuple mandaté par le peuple et membre de l’ADF/RDA, n’est-il pas opportun de voter NON et de sortir s’assumer après le vote en capitalisant les nombreux militants ADF/RDA frustrés et déçus, et remettre le parti sur pied, au lieu de laisser Gilbert Ouédraogo le brader au CDP tout en sachant que votre place au CDP n’est pas garantie tant les dinosaures vous tiendrons par votre compromission ?
    11- Moi député du peuple mandaté par le peuple et membre de l’ADF/RDA, vais-je choisir de me compromettre avec une majorité en déliquescences ou vais-je rejoindre le peuple en votant NON ?
    12- Moi député du peuple mandaté par le peuple, membre des groupes ADF/RDA, CDP, CFR, et l’unique de l’UNDD, sachant que si Blaise Compaoré n’obtient pas la modification parlementaire il lui sera très difficile d’aller au referendum, et que le peuple me le revaudra, surtout si je le rejoins après, voterais-je OUI ?
    13- Moi député du peuple mandaté par le peuple, voudrais-je trucider le peuple, voir tirer sur les enfants, les jeunes, et les femmes à cause d’un mortel, en votant OUI ?
    14- Moi député du peuple mandaté par le peuple, ai- je un bunker pour me protéger immédiatement et ad vitam aeternam, mieux pourrais-je encore sortir boire ma bière être libre après un chaos, en y pensant je voterais OUI ?
    15- Moi député du peuple mandaté par le peuple, ai-je pensé que Blaise Compaoré peut être victime d’un coup d’État ou d’une crise cardiaque (nous touchons du bois), que vais-je devenir socialement et politiquement si j’avais été à la base du chaos en votant OUI ?
    16- Moi député du peuple mandaté par le peuple, je suis certainement entre le marteau et l’enclume le pouvoir me menace à travers l’identification par empreinte et la remise du bulletin « NON » après le vote à une tierce personne commise à la tache de m’identifier et de me faire emporter toutes les conséquences. Le peuple me menace aussi ainsi que ma famille. Cependant en tant qu’intellectuel, citoyen, avocat, ingénieur, magistrat, architecte, expert-comptable, médecin, Enseignant chercheur, travailleur puis j’en passe, je me poserais cette question : au-delà de mes intérêts, de quel côté se trouve le bien commun c’est quoi, l’intérêt de mon peuple , comment puis-je me rendre utile aux peuples africains ? Ma décision m’appartient, pourrais-je me regarder dans une glace après et être fier de moi objectivement, serais-je un modèle pour mon enfant mon petit fils ?
    17- Moi député du peuple mandaté par le peuple, membre du groupe ADJ et UPC, malgré le fait que le pouvoir en place m’a payé à coup de milliard pour démobiliser la population en disant à la fin du vote, même l’opposition radicale a voté pour la modification de l’article 37, car le OUI l’emporte avec plus de 99 voix (100, 101,102,103,104). Voterais-je OUI tout en sachant que tous se sait dans la savane et que je serais le premier Judas loin derrière l’ADF/RDA, qui en cas de chaos risque de payer les frais, nous nous souvenons du conseiller municipal de l’UPC qui a trahi vous auriez poignardé le peuple froidement.
    Nous ne le souhaitons pas la « khmerisation rouge » du pays, car les millions de cranes au Cambodge en dit long quand les Khmers rouges demandaient qu’avez-vous fait, qu’elle a été votre participation au chaos mieux au Rwanda près de nous le chaos a traumatisé un peuple.
    Je ne voudrais pas imaginer un poster géant avec la photo et les noms de 99 députés avec la mention Wanted, comme le seul patrimoine que vous avez légué à vos enfants. Avant d’aller à la prison ou au cimetière.
    Dr Rakis Ouedraogo (ouedraogo.rakis@gmail.com)
    Juriste politologue

  • Finalement officiel
    burkina24.com :
    Le lieutenant-Colonel Isaac Yacouba Zida, président de la transition

    C’est officiel depuis ce 1er novembre 2014 à 2h15 du matin. Le Lieutenant-colonel Isaac Yacouba Zida, commandant adjoint du Régiment de sécurité présidentielle, est le Président de la transition au Burkina Faso. Il assume également la charge de Président du Faso, en attendant la mise en place d’un organe de transition en accord avec les partis politiques et la société civile.

  • Bonjours je suis marié a une burkinabè et par ce fait je suis burkinabé moi même et fier de l’être.
    Je voudrais voudrais vous demander de bien vouloir me faire parvenir des nouvelles de mon pays en temps réel si cela vous est possible je vous en serez vraiment très reconnaissant merci par avance

  • Je voudrai contribuer a votre site je suis a New York City Merci de corriger et publier
    Cherif Zawiya Diallo 646 259 2440

    Vox ``*Barkinabéh`` Vox Dei !
    Apparu au devant de la scène politique Burkinabé à la faveur du coup d’état du 04 Aout 1983 avec son ami et frère d’arme Thomas Isidore Sankara, Blaise *Compoorhé, Blaise pour ses partisans aura passé en tout et pour tout trente et un an (31) dans les arcanes du pouvoir au Burkina- Faso.

    Numéro deux et principal Artisan de la révolution (04 Aout 1983-15 Octobre 1987) sous Thomas Isidore Sankara, Blaise s’emparera du pouvoir en enjambant le corps de ce dernier le 15 Octobre 1987. Plutôt que de parler de révolution a son arrive au pouvoir, Blaise préfère parler de rectification comme pour dire que la révolution avait échoué, Sankara avec, et justifier ainsi sa prise sanglante du pouvoir.

    Arrive au pouvoir par l’argument de la force, Blaise*Compoorhé, a été chasse du pouvoir par la force de l’argument par le peuple des hommes intègres le 31 Octobre 2014 dernier. Si gouverner c’est prévoir, Blaise, lui, n’a rien prévu, ou du moins, il n’a rien vu venir. L’histoire est un témoignage, Blaise l’aura appris à ses dépends. Et l’histoire pas lointaine de Ben Ali, Moubarak, Kadhafi et de son voisin Malien Amadou Toumany Toure ancien putschiste lui aussi, aurai puis lui servir de leçon, et, lui faire l’économie de sa chute précipité à un an de la fin de son mandat .

    Mais hélas ! Le destin et la volonté de changement des hommes intègres, en ont décidé autrement. Si la démocratie n’a pas de prix, la patience elle, surtout celle des hommes intègres à des limites, même s’ils ont patienté 27 ans.

    Agir sans réfléchir, c’est agir sans comprendre. Blaise * Compoorhé a agi sans réfléchir .Il n’a donc rien compris. Il n’a pas tendu l’oreille et ouvert les yeux, sinon il aurait vu venir le ral-bol qui couvait et qui était perceptible. Les ``*Barkinabéh`` eux, ont bien réfléchi avant d’agir même si cela leur a pris du temps (27 ans). A- t- il voulu s’entêter en se surestiment et sous estimer le peuple ? Mystère ! Pour un militaire devenu politicien, qui a déjoué une multitude de complots c’est une bien curieuse attitude et méthode. Peut-on invoquer pour lui un sommeil ? Politique celui-ci, comme il l’invoqua lui, le 15 Octobre 1987 au moment de l’assassinait de Thomas Isidore Sankara le Président du Faso quand on lui demanda ou était-il ?

    De deux chose l’une, il n a pas compris ce que tout le Burkina a compris, ou, il comprend, ce que tout le Burkina ne comprend pas. Ou alors, voulait- il tout simplement s’accrocher au pouvoir au mépris de la constitution des ``*Barkinabéh``. Sacrilège ! Accusé à tort ou à raison d’être le pompier pyromane de la sous région, Blaise, n’aura Pas pu et eu le temps d’éteindre le feu qu’il a cette foi-ci allume chez lui. Les hommes intègres ont éteint la Braise *Compoorhé en y déversant leur colère mettant ainsi fin à son projet de révision de la constitution et à son pouvoir fut-il l’homme de la France Afrique.

    Ou étaient Blaise et ses alliés quand l’armée c’est révoltée en Juin 2011 ? Ou étaient-ils encore quand l’opposition marchait pour demander l’annulation du projet de révision de la constitution ? Les ``*Barkinabeh`` eux n’ont pas attendu la réponse à toutes ces questions avant de prendre leur responsabilité et se débarrasser de lui. Vox ``*Barkinabéh``, Vox Dei !

    Cherif Zawiya Diallo tenere99@aol.com

    Barkinabeh= être Béni en langue Peulh
    Compoorhé=pronociation de Compaoré en langue Mossi

  • Contre une usurpation de la révolution du 30 octobre
    Le peuple s’est révolté et à chasser Blaise Compaoré du pouvoir, l’armée n’a aucun mérite sauf qu’elle à endiguer un temps soit peu le chaos qui prévalait après la fuite du tripatouilleur.
    Donc elle n’a rien à dicter aux forces vives du Faso, à partir du moment ou la société civile, les religieux et l’opposition ce sont mis d’accord, l’armée doit remettre le pouvoir sans autre forme de procès.
    A la lecture de la charte de transition je veux par cette présente m’insurger contre l’envahissement des militaires dans les organes de la transition. Les militaires ont pour vocation la défense et la sécurité territorial, l’armée n’est pas indiqué pour légiférer, dans aucun pays démocratique du monde les militaires votent la loi.
    Je pense que c’est une grave erreur de donner 25 places aux militaires dans le Conseil National de Transition(CNT), non seulement le nombre est exorbitant car ses militaires n’ont pas fait un coup au président Compaoré mais c’est le peuple qui c’est insurgé, donc ils n’ont aucun mérite et en plus l’armée ne peut être législateur. Attention chers compatriotes, l’armée aime le pouvoir et est prète à s’y accrocher, autant nous ne devons pas les exclure autant ils doivent comprendre que le pouvoir est aux civils.
    J’ai comme l’impression que nous avons eu peur des militaires pour leur faire la part belle dans la transition alors qu’ils doivent laisser le pouvoir aux civils et se mettre à leur service conformément à leurs prérogatives.
    C’est pour ces raisons que nous invitons l’ambassadeur des USA qui mérite notre confiance et la communauté internationale à continuer à soutenir le peuple Burkinabè dans sa quête d’une vraie démocratie.
    Nous invitons la société civile et les parties membres de l’opposition (CFOP) à rester vigilant pour que notre révolution ne soit pas dévoyer, il reste entendu qu’aucun militaire ne doit diriger un organe de la transition, nous nous opposeront aussi à une quelconque nomination d’un militaire à la primature (nous n’accepterons pas un militaire comme Premier Ministre).
    Pour que le Burkina Faso redevienne un pays intègre et digne comme le voulait Thomas SANKARA, pour une transition vers une vraie et durable démocratie il faut que toute les entités jouent leur rôle, les civils pour gestion des affaires et les militaires en caserne pour la protection de la patrie.
    Depuis 1966 les militaires sont aux devant au Burkina, il est temps qu’ils occupent maintenant de leur fonction régalienne pour la prospérité de notre pays.
    L’ambassadeur des Etats Unis la si bien compris et nous souhaitons que cela soit valable pour les Français et tout le reste de la communauté internationale pour un Burkina Prospère.
    Joseph OUEDRAOGO
    Dirigeant Association Consommateurs
    Sympathisant Balai Citoyen
    Phone (00226)70 25 08 81

  • RETOUR VERS LE FUTUR ÉTOUFFE DU CDP ET DE SON FRONT RÉPUBLICAIN

    Juste un pas en arrière, et l’on se rend compte qu’il fallait seulement une petite oreille attentive à nos députés pro- référendum pour sauver leur carrière politique et nous éviter toute cette désolation.
    Lisez plutôt ces quelques réactions d’interpellation d’internautes suite à l’article suivant publié par le site d’information le faso.net :Projet de révision de la Constitution : les députés seront bel et bien logés à l’Hôtel Indépendance.

    28 octobre, 21:13, par loko
    LE PEUPLE LES ATTEND DEMAIN MATIN A LA PORTE DE L’HÖTEL

    28 octobre, 21:14, par matyp & K’Emp
    Sécurité ? Parce qu’après le vote, ils seront en sécurité ? J’espère qu’ils sont prêts à quitter le pays. C’est la seule bonne solution pour eux.

    28 octobre, 21:26, par kabre
    Aaaaaah !!!!!!Burkina Fasson.Des élus nationaux qui fuient le peuple,soyons sérieux

    28 octobre, 21:59
    vous voyer comment c’est un projet impossible ! vpous soufrer deh. Donc ils vont loges la- bas toute leur vie et on va même les enterrer la- bas. On vous suit. Vous n’avez pas dit que c’est vous qui aiment faroter devant le peuple. On sera se voir.

    28 octobre, 22:14, par Siid pa yi
    Vous allez voter, sachez bien voter car vous ne demeurerez pas éternellement à Azalai Hotel...vous vivez dans les quartiers avec nous, vos enfants fréquentent les nôtres et certains sont même dans les mêmes écoles...c’est de l’indifférence qui vous sera servi au quotidien !De l’indifférence et certains d’entre vous auront le jugement le plus terrible que tout homme digne et responsable ne voudra jamais : celui de vos enfants qui à la limite vous reniera....Think twice, it’s another day in paradise !

    28 octobre, 22:24, par s
    C’est l’occasion pour nos députes CDP de se libéré des griffes de la FEDABC, et de pouvoir relancer le parti, et de même coup sauver le Burkina.

    28 octobre, 23:04, par Wendsongdo
    Woba woba woba là c’est ici on va connaître Burkinabé !! Sortez de vos trous, allez loger même à Kosyam, non voting, no voting !!!

    29 octobre, 00:14, par kotigi
    SUIS DÉSOLE
    COMMENT DES PAIRE DE FAMILLES VONT-ILS LAISSER LEUR FAMILLE ET POUR DU DÉSHONNEUR PRENDRE DES CHAMBRES DE PASSE NON PARDON DES CHAMBRES D’HÔTEL ; A LEUR PLACE OUALAI J’AVAIS DÉMISSIONNÉ

  • Le Président de l’Union pour le Progrès et le Changement Rencontre (UPC), Zéphirin DIABRE rencontre ses militants et sympathisants à Dakar, au Sénégal.

    L’ex-chef de fil de l’opposition Burkinabè, le Président de l’Union Pour le Progrès et le Changement a rencontré ses militants et sympathisants au Sénégal, lors de son séjour pour la première édition du Forum international de Dakar sur la Paix et la Sécurité en Afrique qui a ouvert ses portes le Lundi 15 Décembre, dans la capitale sénégalaise. Ils étaient nombreux, étudiants et travailleurs Burkinabè vivant au Sénégal, venus rencontrer le Président de l’UPC, Zéphirin DIABRE dès sa sortie à la fin dudit forum, à l’hôtel King Fahd Palace situé aux Almadies.
    C’est dans la nuit du mardi 16 décembre aux environs de 20h45mn que la rencontre va débuter dans la salle de conférence le Flamboyant dudit Hôtel en marge du forum. Pour commencer l’ex-chef de fil de l’opposition Burkinabè a ténu d’abord à remercier ces hommes et femmes qui ont bravés le froid pour venir lui témoigner leur affection et leur engagement à le soutenir.
    La rencontre a commencé par les mots de bienvenue du Correspondant de l’Union pour le Progrès et le Changement au Sénégal, en la personne de Monsieur Jean Louis SERMÉ. Par la suite, il a tenu à remercier et féliciter les uns et les autres pour leur mobilisation effective autour du premier responsable du parti, Zéphirin DIABRE qu’il n’a pas manqué de féliciter pour son engagement patriotique auprès du peuple et de la jeunesse burkinabè lors de l’insurrection du 30 Octobre 2014 qui a conduit au départ de Blaise Compaoré. Il a terminé par une présentation des activités en cours dans le cadre du rassemblement des militants et sympathisants pour renforcer les acquis du peuple à travers l’union pour le progrès et le changement.
    Le président Zéphirin s’est dit content de pouvoir retrouver ses concitoyens et concitoyennes vivant au Sénégal, tout en les remerciant de l’accueil chaleureux dont ils ont fait montre en se mobilisant pour le rencontrer en marge de ce sommet sur la paix dans et la sécurité en Afrique au KFP hôtel.
    Il a fait l’économie des faits et événements qui ont prévalu à cette date historique qu’a connu notre chère patrie fin Octobre passé et décliné un peu le rôle jouer par l’opposition dans la mise en place du gouvernement de transition. Il a par ailleurs rappelé que l’aboutissement des événements de cette date historique est à l’honneur de tous les fils et filles du pays et ne devait pas faire l’objet d’une quelconque fierté d’aucun parti politique ou organisations.
    La création de l’UPC en 2010, a donné un nouveau souffle à l’opposition politique burkinabé et son fer de lance qui est le changement dans l’union des forces surtout avec la jeunesse se voit aujourd’hui plus que jamais en marche vu les événements récents qui ont prouvé que cette jeunesse avait besoin de ce changement. Il n’est pas passé par mille chemin pour dire à quel point notre pays a besoin de se bâtir son émergence en se basant sur notre socle de valeurs d’intégrité, d’humilité et de sobriété et tout cela passe dit il par la cellule familiale.
    Le président de l’UPC a accordé aux militants et sympathisants un temps pour des interventions. Dans l’ensemble, les intervenants ont ténu encore à féliciter le président Zéphirin et à l’encourager à travailler davantage pendant la période transitoire avec le peuple pour le changement tant voulu. Cette rencontre a été également le lieu pour évoquer la question de la prise en compte des voix des burkinabè de l’extérieur dans le futur scrutin présidentiel de novembre 2015. A ce sujet, il a tenu à souligner la ferme volonté de l’UPC pour que cela soit une réalité même si dit il reste des détails à aplanir sur la liste électorale par la commission nationale électorale indépendante CENI qui d’ailleurs s’attèle.
    De la situation nationale actuelle avec les autorités de la transition, Zéphirin rassure par ces propos : "ceux qui pensent qu’ils sont affilié à l’ancien régime, pour l’instant il pose des actes qui ne correspond à de la complaisance envers leur prédécesseur. Mais nous restons vigilant afin que la transition aboutisse sur l’objectif principal qui lui est assigné".
    En réponse aux questions, le Camarade DIABRE a relevé, entre autres, que sa démission du poste de Chef de File de l’Opposition Politique, est d’ordre juridique en ce sens que le CFOP est une institution créée par l’Assemblée Nationale et juridiquement liées à elle. L’Assemblée Nationale ayant été dissoute, il allait de soi que le CFOP ne pouvait plus exister juridiquement.
    Le représentant de l’UPC Sénégal à rappeler à ses membres et sympathisants que la marche vers progrès et le changement était en marche et passe par la contribution et l’effort de tous avant de clôturer la rencontre et d’inviter les uns et les autres à se mobiliser davantage pour les rendez vous à venir.
    Vive le peuple burkinabé !!!
    Vive la jeunesse burkinabé !!!
    Vive l’union pour le progrès et le changement !!!
    Dieu bénisse le Burkina Faso.
    Pour les militants et sympathisants du parti UPC au Sénégal

    Le Correspondant Adjoint de l’UPC au Sénégal
    Monsieur Moussa ZONGO

  • Nous avons fait parvenir à lefaso.net à travers Bancé à Bobo un message qui faisait cas de notre démission du parti de l’éléphant (ADF/RDA) dont nous étions les responsables à l’Arrondissement N°4 de Bobo. Cette démission fait suite à la lettre que nous avions adressée au président national du Parti le 26/10/2014 ; lettre qui faisait ressortir notre refus d’adhérer à sa volonté de soutenir la modification de l’article 37 de notre constitution.
    Nous souhaitons par votre canal apporter l’information à tous les militantes et militants du parti de l’éléphant de ne plus nous compter parmi eux et à ceux-là grâce à qui nous sommes responsables, de savoir toujours compter sur nous car ce qu’ils ont temps demandé est faite depuis le dimanche 21/12/2014.

  • J’ai soumis à votre attention un point de vue sur les demandes de pardon effectuées les dernières semaines au sujet de la situation nationale. Les conditions idéales d’un processus de pardon étant la communauté de référence pour ce qui concerne la faute, ce texte situe sur les écarts de compréhension qui peuvent être des sources d’obstacles pour un pardon sincère.

  • Bonjour
    MOI AUSSI JE DEMANDE PARDON POUR QUE LA COPIE PUBLIÉE SOIT CHANGÉE
    Tout en vous remerciant de la publication de mon texte et du grand travail de sa présentation ; j’ai constaté que des changements de sujet ont occasionné des fautes graves au niveau de certains verbes et déterminants. Je voudrais donc demander que ce texte soit pris si possible.
    Merci à vous

  • Bonjours,

    Je souhaiterais savoir comment doit ’on s’y prendre afin que vous publiez :
    - une lettre ouverte ???
    - un reportage qu’un particulier ferait ??
    - Expression d’une pensée ou une idée.

    je réside au Bénin, et nous sommes quelques burkinabé qui souhaiterons souvent nous faire entendre.

    Cordialement.

  • Bonjour madame messieurs
    Permettez-moi de me vous présenter. Je m’appelle Kosuke UZAWA, un étudiant japonais qui fait une recherche sur la situation nutritionnelle du Burkina Faso.

    Je voudrais vous demander si vous avez des chiffres exactes de la population en malnutrition. J’aimerais bien savoir si la population en malnutrition augmentait ou diminuait et connaître le chiffre exacte de la population en malnutrition.

    Je vous prie d’agréer Madame, Monsieur, de mes sentiment distinguée.

    Kosuke UZAWA
    0223.yahoo@gmail.com

  • LETTRE OUVERTE AU DIRECTEUR GENERAL DE LA SONAPOST

    Mrs le DG, permettez moi tout d’abord de vous présenter mes vœux les meilleurs de santé, paix, de prospérité et de succès dans tous vos entreprises.
    Mrs le DG, frustré et déçu je viens par la présente note attirer votre attention sur les conditions de vie de vos agents et vous demander de tout faire pour les améliorer au vue d’un meilleur rendement de ceux-ci pour une entreprise prospère et durable.
    Mrs le DG, vous n’êtes pas sans savoir que la grille salariale sur laquelle vous vous basez pour rémunérer vos agents date de plus de 20ans oubliant que les temps changent et deviennent de plus en plus durs. Parlons des indemnités ; Sur les bulletins de paie de la majorité de vos agents on verra :
    - Indemnités de guichet : 15000 FCFA
    - Indemnités de logement : 15000 FCFA
    - Indemnités de transport : 12000 FCFA et c’est tout.
    Parlons des indemnités de guichet Mrs le DG : pour un agent qui manipule de l’argent d’un montant pouvant atteindre 150 à 200 millions de FCFA le mois pour être large, pensez vous que 15000 francs soit raisonnable comme indemnité pour ce dernier ? Avez-vous pensé aux pertes probables ? Aux maladies liées a la manipulation de l’argent ? Même ceux qui travaillent dans les banques ne manipulent pas les fonds comme vos agents mais sont rémunérés a à plus de 4 fois en terme indemnitaire à cet effet.
    Venons-en aux indemnités de logement : Mrs le DG, excusez moi mais j puis dire que c’est totalement absurde. Dites moi Mrs le DG, quel genre de logement décent pourrait-on avoir avec 15000 pour quelqu’un qui a une femme et des enfants ?dites moi en toute sincérité. C’est frustrant Mrs le DG.
    Que dire des indemnités de transport ? Avec cette vie très chère comment voulez vous que vos agents joignent les deux bouts et être efficacement rentables avec de telle rémunération ? Pourtant ce sont eux qui s’achalandent chaque jour afin de remplir vos caisses. Qu’en est-il Mrs le DG des indemnités de sujétion, de technicités inscrit dans le statut du personnel ?
    Mrs le DG, ces dernières années la SONAPOST connait des rendements assez satisfaisants et cela est dû en grande partie à la détermination de vos agents, alors pour un rendement encore plus satisfaisant, je vous prie de travailler à l’amélioration des conditions de vie de vos agents car comparer à ceux des autres sociétés d’Etat nous tirons l diable par la queue.Pour une société de la trame de la SONAPOST je pense que nous meritons un meilleur traitement.
    « Personne ne connait mieux le monde que nous », n’est-ce pas notre slogan ?moi je dirais « Personne ne connait la galère mieux que nous ».
    Je ne saurais finir sans louer les efforts que vous faites en termes d’innovation pour faire face à la concurrence, mais comme dise les mossis c’est bien mais ce n’est pas arrivé.
    Avec tous mes respects, prenez soin de vous et sachez que c’est un cri de coeur que je vous lance. J’espere vraiment que vous l’entendrez et que vous ferez quelque chose en ce sens.

    Un agent de la SONAPOST

  • Les agents du District sanitaire de boromo particulièrement ceux du CMA ont entamé un sitting de 72 heures pour compter de la date d’aujourd’hui(26-28/01/2015) afin de denoncer la mauvaise gestion du MCD et son staf technique.
    Il faut dire que depuis sa nomination à la tête du District nous assistons à des ruptures frequentes des produits de première necessité(savons en boule , les poubelles ...etc) et pire encore les medecins passent 80% de leur temps dans les rencontres et formations au detriment des malades.
    Par ailleur les credits delegués et les recettes du CMA sont tres mal gérés ce qui explique toutes ces ruptures que nous connaissons depuis sa nomination.
    Pour terminer je dirai que ce MCD n’est plus credible et vouloir s’enteter pour le maintenir provoquera plus de mal que du bien pour le District.
    Agent du district de boromo

  • La vitalité démocratique du pays des hommes intègres ne fait l’ombre d’aucun doute de la part des analystes politiques de la sous région . Le mouvement d’humeur du RSP est considéré comme un acte à vouloir préserver des acquis. La classe politique est dans l’obligation de soutenir les leaders de la transition pour des élections libres et transparentes. L’ex chef de file de l’opposition n’a jamais cessé de dire la maturité du peuple burkinabé. Un message clair a été donné pour demander à chacun de faire abstraction de sa personne pour servir l’intérêt général du Burkina. Zephyrin Diabre un homme qu’il faut pour pouvoir placer le pays sur les rampes de l’émergence . Un messie pour la majorité , un homme qui a longtemps œuvré pour le développement de la nation. Des projets pour l’emploi des jeunes, la lutte contre la féminisation de la pauvreté , des institutions fortes, une justice sociale sont entre autres les points saillants de sa vision pour faire du Burkina un pays émergent .

  • La vitalité démocratique du pays des hommes intègres ne fait l’ombre d’aucun doute de la part des analystes politiques de la sous région . Le mouvement d’humeur du RSP est considéré comme un acte à vouloir préserver des acquis. La classe politique est dans l’obligation de soutenir les leaders de la transition pour des élections libres et transparentes. L’ex chef de file de l’opposition n’a jamais cessé de dire la maturité du peuple burkinabé. Un message clair a été donné pour demander à chacun de faire abstraction de sa personne pour servir l’intérêt général du Burkina. Zephyrin Diabre un homme qu’il faut pour pouvoir placer le pays sur les rampes de l’émergence . Un messie pour la majorité , un homme qui a longtemps œuvré pour le développement de la nation. Des projets pour l’emploi des jeunes, la lutte contre la féminisation de la pauvreté , des institutions fortes, une justice sociale sont entre autres les points saillants de sa vision pour faire du Burkina un pays émergent .

  • Félicitation pour votre professionnalisme.
    Avez-vous des correspondants dans la région du Centre-est ? si oui pourrai-je obtenir leurs adresses pour les associer dans nos différentes activités.
    Cordialement

  • Association des Sourds Conscients du Faso
    01 BP 3122 Tel : 76 45 18 04 / 70 59 34 62
    Récépissé N°2011-086/MATD/RHBS/PHUE/HCBDL/DAG
    E-mail : ouedraogoissouf3@gmail.com
    Bobo-Dioulasso

    Objet : Demande de matériels informatiques

    Madame / Monsieur
    L’Association des Sourds Conscients du Faso, dans le cadre de ses
    multiples activités qu’elle mène pour la promotion, l’épanouissement
    et l’insertion des personnes vulnérables, sollicite de votre haute
    bienveillance, l’obtention d’une aide matérielle ou financière pour
    l’acquisition des outils suivants :
    - Un (01) ordinateur portable
    - Un (01) appareil photo numérique
    - Une (01) clé USB
    - Les matériels peuvent être neufs ou usagés
    Nous notons que l’ASCF organise couramment des réunions de travail,
    ateliers, formations, activités sportives, sorties, activités
    culturelles et bien d’autres…….
    Dans l’attente d’une favorable, et espérant que notre demande
    retiendra votre attention, veillez recevoir Madame / Monsieur,
    l’expression de notre profonde gratitude.

    Secrétaire General de l’ASCF

    Ouedraogo issouf

  • A SEM le premier ministre !
    Exellence cela fait quelque temps que les etudiants de la premiere promotion de l’universite de koudougou vivent un calvaire:Finir a l’universite et ne pas pouvoir passer les concours categorie A parce qu’ils n’ont pas acces au master1.En effet votre gouvernement reclame le master1 pour les concours categorie A de la fonction publique aux etudiants qui sont dans le lmd(licence-master-doctorat),mais le problème qui se pose c’est que jusqu’a present nous n’avons aucune nouvelle concernant le master1 qui est sense remplacer la maitrise puisque c’est son equivalent !excellence une chose est de commencer, en statuant sur le master1 en conseil de ministre, une autre est de terminer en permettant a tous les etudiants concernes par les concours categorie A et qui sont dans le lmd de faire ce master1.Exellence a mon humble avis je pense que le problème ne devrait pas se poser du tout,puisque c’est vous(le gouvernement)qui l’avez decide ainsi donc vous devriez aussi prevoir des mesures d’accompagnement.Exellence pourquoi dire a un enfant de marcher si vous avez coupe ses pieds ?donc pourquoi nous exiger un master1 si vous ne nous permettez pas de le faire ?Exellence votre gouvernement a dit que le lmd est incontournable donc permettez-nous de faire notre bac+4 ou notre master1 en lieu et place de la maitrise,je vous rappelle que le problème ne se posait pas quand il n’y avait pas lmd !aussi je vous signale que même l’universite de ouaga notre universite mere nous refuse nous etudiant du lmd de nous y inscrire en vu d’obtension d’une maitrise ou bac+4 soit disant que c’est pas le même systeme(lmd pour kdgou et classique pour ouaga).C’est donc vous montrez a quel point le problème est serieux !pire encore nous sommes entrain de perdre une année si rien n’est fait tôt puisque l’année academique tire vers sa fin.outre je voudrais souligner que l’Etat est le plus grand employeur des economistes au burkina d’ou l’urgence de la situation sinon ca serait le chomage pour nous et même une grande injustice.Je vous ai ecrit afin que vous reagissez au plus vite car nous croyons en vous,en votre sens de la justice,aussi car nous osons esperer que vous vous soucier de notre avenir, nous etudiants de la premiere promotion du lmd de l’universite de koudougou !
    Cordialement

  • Bonsoir, je sollicite une copie numérique du communiqué du DG de l’enam sur le recrutement d’enseignants. Mon mail est iyempabou@yahoo.fr. Merci

  • J’ai suivi avec beaucoup d’intérêt le point de presse donné par madame la ministre délégué chargé du budget pour parler du fonds commun servi aux agents du ministère de l’économie et des finances dont certains dénoncent aujourd’hui l’iniquité dans le traitement. En tant agent du ministère et ayant commencé à travailler depuis octobre 1992 où je percevais un salaire net de 44.470 par mois, je me vois dans l’obligation morale de dire ma part de vérité sur ce que je connais de cette affaire de motivation. Je m’excuse auprès des lecteurs sur ce déballage que je ferai car j’ai été blessé dans mon amour propre en voyant des personnes comme les KI Abraham, les Sidiki TOE et les Justin NIKIEMA soutenir des propos sans tête ni queue. Si ces sommités du Ministère de l’Economie et des Finances ont accepté tomber aussi bas pour soutenir des contre-vérités, je ne sais pas quel héritage d’intégrité, de fidélité et d’honnêteté intellectuelle nous allons laisser aux générations futures.
    En effet, depuis 1992, après avoir qualifié le fond commun de « Haram », nous avons demandé sa suppression pure et simple car cette prime dans le fond n’incite pas comme on tente de le faire croire à l’opinion à une plus grande performance dans la mobilisation des recettes. Malgré son existence des détournements et des malversations financières ont été commis aussi bien dans les toutes les régies financières, au trésor public que dans d’autres structures du Ministère des Finances. L’idée d’étendre le fond commun à l’ensemble des fonctionnaires du Burkina a été prononcée pour la première fois par des agents de la solde qui connaissent mieux que quiconque les misères que vivent les fonctionnaires du Burkina. Dire aujourd’hui que « mes frères et sœurs ne semblent pas adhère à cette idée » c’est profiter de la son statut de Ministre pour nous insulter, vous vilipender et vous révolter. Au niveau des Financiers, nous avons toujours été soit pour la suppression de cette prime qui ne répond à rien et qui résout rien, soit pour son harmonisation avec nos collègues des régies financières, soit qu’on l’étende aux autres travailleurs qui sont également nos frères et sœurs. Au contraire, c’est elle qui par l’entremise de son SG a voulu que cette question soit traitée en cachette sous la transition et c’est que notre syndicat a toujours refusé en rétorquant que nous ne mendions pas, mais que nous revendiquons.
    Cependant, nous exigeons que nos revendications qui sont ponctuelles soient traitées sans amalgame avec le plus grand sérieux et toute la courtoisie qu’i l faut car nul n’est indispensable.
    Aujourd’hui, on parle de détournement de plus de neuf milliard dans une grande régie dont le fond commun d’un fonctionnaire de catégorie C avoisine le million contre moins de 500 000 pour son collègue des Finances. Pourquoi le ministre ne convoque pas une conférence de presse pour informer l’opinion de cette malheureuse situation et la rassurer des mesures prises pour sanctionner ces agents indélicats et recouvrer les fonds dissipés. Que dire des chèques impayés dont la responsabilité des régies financières est quasiment évidente ?
    Ensuite, la ministre aurait dû situer l’opinion qu’un agent de catégorie A des impôts et du trésor sans responsabilité perçoit comme motivation environs 2 500 000 et contre 1 090 000 pour un administrateur des services financiers qui a une responsabilité et dire que dans le cadre des actes financiers que ces derniers posent, ils engagent leur responsabilité personnelle et pécuniaire. Elle pouvait également dire si oui ou non en tant ministre délégué elle perçoit ou ne perçoit pas quatre FC (impôts, trésor, douane et finances)
    Madame la ministre a manqué d’humilité en affirmant qu’elle s’est sacrifié pour le pays oubliant loyalement la part contributive de ces collègues financiers dont la plupart sont ces devanciers dans la fonction. C’est pourquoi elle va se trouver toute seule pour traiter les salaires du mois d’aout aussi bien dans l’Etat que dans les EPE. A ce prix, l’opinion saura qu’elle est la seule grande travailleuse du ministère des finances.
    Enfin, madame le ministre oublie que les militaires, les hommes de culture, les agents de MID ont exigé et obtenu le départ de leur ministre et que nous aussi, pouvons emboiter le pas si elle continue de cogner nos têtes avec les autres fonctionnaires et à se comporter comme la fille ainée de Lucien Marie Noél BEMBAMBA. Devant la presse, elle a passé à coté de la vérité en affirmant avec des larmes de crocodile qu’elle n’a pas refuser de nous rencontrer. L’histoire retiendra cela contre elle car elle oublié d’où elle vient et qu’elle nous laissera à la même place lorsqu’elle redescendra.
    Ranini Marie Jacob SAWADOGO
    Administrateur des Services Financiers

  • Bonjour,
    Je suis le grand-père d’un enfant décédé le 31 octobre 2015 a l’Hôtel Indépendance et je souhaiterai la publication de cette hommage sur votre site.

    HOMMAGE A JUNIOR

    JUNIOR, tu es né le 12 septembre 2006,
    Déjà enfant, tu étais calme mais très curieux,
    Dans ton école, tu étais toujours parmi les meilleurs, recevant chaque fois les félicitations de tes instituteurs,
    Oui, JUNIOR, tu étais un élève exemplaire, toujours en train de lire pendant que tes cousins et amis regardaient la télévision,
    Tu étais la fierté de tes parents, de tes oncles et tantes et surtout de ton arrière grande mère (+ de la centaine) que tu saluais tous les jours avant d’aller à l’école et à ton retour,
    JUNIOR, ta curiosité t’a amené ce jour fatidique du 31 octobre 2014 vers ton destin,
    Oui, JUNIOR, en allant à l’hôtel INDÉPENDANCE, tu voulais aussi voir ce qui se passait avec tes petits yeux d’enfant curieux,
    Projeté pendant la bousculade dans cette eau glaciale de la piscine, tu t’es noyé dans l’indifférence de tous ceux qui étaient là,
    Oui, JUNIOR, tu n’es pas parmi les héros des autorités de la transition, tu es considéré comme un vandale, à 8 ans,
    JUNIOR, tu étais notre espoir, notre héros et maintenant notre ange,
    JUNIOR, c’est avec les larmes aux yeux que je te dédis cette oraison.
    Oui, une oraison d’un grand père qui pleure son petit fils parti prématurément,
    JUNIOR, repose en paix et que la terre libérée du BURKINA FASO te soit légère.

    TON GRAND PERE QUI T’AIME.

    NB. J’ai la photo du petit, je vous le transmet si vous voulez.
    BARRY B. ROGER
    01 bp 562 ouagadougou 01
    Tél 70 25 98 55