« Trompe-moi, si tu peux » : Les 5 épisodes de l’infidélité

jeudi 26 décembre 2013

Le sujet infidélité donne encore une raison d’écrire un film pour le cinéma burkinabè en 2013. Après « Congé de Mariage » de Boubacar Diallo et « Au Royaume des Infidèles2 » d’Omar Dagnon, le dernier long métrage écrit et réalisé par Ibrahim Olukunga, « Trompe-Moi, Si Tu Peux », ramène encore à l’écran cette réalité qui est sans doute le quotidien de nombreux couples. Cette fois-ci, le scenario du film semble être un regard accusateur.

Réagissez à cet article Réagissez
« Trompe-moi, si tu peux » : Les 5 épisodes de l’infidélité

Cinq femmes décident en réunion de mettre fin aux pratiques d’infidélité de leurs époux. Elles s’informent donc discrètement de la conduite à tenir. De tout ce qui est conclu par ces dames comme stratégies, seul leur mot de passe est entendu. « Trompe- moi, si tu peux » est le code de cette opération de reconquête conjugale.

Un film en cinq temps :

Si l’infidélité reste la question qui occupe la scène du film du début à la fin, la manière d’organiser le scénario de ce film laisse voir une histoire en cinq épisodes. Cinq parties du film qui correspondent uniquement aux jeux d’acteurs des cinq actrices principales dans le jeu des dames qui défient leurs époux à la tromperie conjugale.

Un regard accusateur : L’écriture du film semble n’avoir attribué que le rôle des infidèles aux époux. Cette voix féminine qui assure le refrain musicale en dit plus long. La fameuse chanson « Associé » de la camerounaise Lisa T est celle qui se mêle à la mise en scène pour donner le ton à ce film d’Ibrahim Olokunga. D’autres figures de la musique burkinabè féminine viennent confirmer que le message dépasse la musique. Il faut passer à l’action. Sami Rama, Sissao et Wendy sont chargées de jouer la partition d’épouses qui luttent contre l’infidélité. Au-delà de ce projet de sensibilisation qui s’adresse au spectateur, un regard se pose sur l’organisation du film. Un film qui consacre de longues scènes de ménages à chacun des cinq couples. Une fois la scène terminée, le couple n’apparait plus dans le film. Ainsi, cinq couples, cinq parties, cinq décors marquent les temps forts de ce film.

Victor Kabré

Imprimer l'article

Ajouter un commentaire

Vos réactions


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés