Me Gilbert Noël Ouédraogo : la politique en héritage

lundi 21 mars 2005

A moins de 37 ans, le parcours professionnel de Me Gilbert Noël Ouédraogo (GNO) est plus qu’impressionnant.

Réagissez à cet article Réagissez

Avocat de formation avec une riche expérience dans la défense de dossiers tant en droit pénal qu’en droit des affaires ou en procédures de divorce..., GNO est depuis 2004 chef de file de l’opposition burkinabè.

En tant que président de l’Alliance pour la Démocratie et la Fédération/ Rassemblement Démocratique Africain (ADF/RDA), le principal parti d’opposition au Burkina. Zoom sur l’héritier de Gérard Kango Ouédraogo...

Quand on lui demande s’il est déjà atteint à son âge par le virus de la politique à l’instar de son père Gérard Kango Ouédraogo (plus de 45 ans de vie politique), GNO répond tout simplement ceci :"Je suis né dans la politique, j’ai vécu dans la politique, j’ai grandi dans la politique. Dès ma tendre enfance, je participais déjà à des meetings où j’ai découvert les ambiances électorales". Et comme le contexte influence toujours d’une manière ou d’une autre l’homme,GNO sera très vite responsabilisé.

De l’école primaire au lycée, il sera délégué de Comité de Défense de la Révolution (CDR), puis délégué CR. Une fois à l’Université, il évoluera dans l’ODP/MT ; (’ex appellation du Congrès pour la Démocratie et le progrès CDP ; parti au pouvoir actuellement au Burkina) et cela en qualité de membre du comité central. GNO a également été le responsable des élèves et étudiants du RDA de l’époque avant de se retrouver à la tête des élèves et étudiants de la Coordination des Forces Démocratiques (CFD).

La véritable entrée de Gilbert Ouédraogo sur la scène politique date de 1992. Cette année-là, il était candidat aux élections législatives dans le Houet (Ouest Burkina)."Naturellement, j’ai été battu parce que j’étais 7è suppléant sur la liste et c’était ma première expérience" confie-t-il. Six ans plus tard, GNO occupera le poste de secrétaire aux relations extérieures de l’ADF/RDA après avoir été secrétaire à la Jeunesse en 94. Et de devenir ministre de l’Action Sociale.

Depuis 2003, Gilbert Ouédraogo est président de l’ADF/RDA. Ce parti d’opposition ayant obtenu le plus grand nombre de députés aux législatives passées, son président s’est vu assigné le titre de chef de file de l’opposition. Mais cela ne fait pas l’unanimité dans la classe politique burkinabè. Certains même voient une "manoeuvre dilatoire du pouvoir" derrière ce poste. Qu’en dit GNO ? "Chef de file de l’opposition, je ne l’ai pas cherché, je ne l’ai pas demandé, je ne l’ai pas négocié ; je l’assume par devoir".

Celui qui est par ailleurs 3è vice-président de l’Assemblée nationale ajoute qu’il lui appartient, dans ses nouveaux habits, de travailler avec toutes les forces vives de l’opposition en vue d’une unité d’action. "Une opposition unie, une opposition responsable, une opposition crédible pourra être une force qui pourrait nous conduire à l’alternance" croit-il. Si Gilbert Ouédraogo dit "bien se sentir en politique", cela est aussi le fait de sa formation humaine et académique.

L’avocat et le politicien

Gilbert Ouédraogo est en effet un juriste pénaliste de formation. Il est titulaire d’une maîtrise en droit pénal option carrière judiciaire, et d’un DEA en droit privé et sciences criminelles. C’est en 1993 que GNO prête son premier serment pour être sur la liste des avocats stagiaires. Trois ans plus tard, il crée son propre cabinet d’avocat. Au nombre des dossiers qu’il a défendus, on peut citer le dossier de révision du Tribunal Populaire de la Révolution de Gérard Kango Ouédraogo, celui d’Hermann Yaméogo alors que ce dernier avait été interpellé par la gendarmerie en dépit de son rang de député.

Gilbert Ouédraogo a également défendu Phillipe Ouédraogo du Parti Africain pour l’Indépendance (PAI), dans le cadre de la procédure PAI contre Soumane Touré. Halidou Ouédraogo a aussi été son client dans le cadre de l’affaire dite des 100 millions de la Côte d’Ivoire. Aux temps chauds de l’affaire Norbert Zongo, il participe activement au Collectif contre l’impunité en tant que membre fondateur au titre de l’Union des Jeunes Avocats du Burkina (UJAB) dont il était le Président.

Toujours dans le registre des procédures, GNO a défendu des dossiers en Grèce et effectué un stage d’avocat en France. A l’international, on le retrouve à la défense de l’Union Soudanaise/RDA (US/RDA) au Mali où il gagne le procès de ce parti contre l’Etat malien, procès relatif à son récépissé octroyé à des dissidents.

GNO est aussi membre du parlement panafricain au compte de l’Assemblée nationale burkinabè. Après avoir été le Rapporteur Général de la commission Ad Hoc des Affaires juridiques chargé de la rédaction du 1er Règlement Intérieur de cette Institution, il a été élu par ses pairs Vice-président du Groupe Régional de l’Afrique de l’Ouest qui compte 75 parlementaires.

Aujourd’hui, alors que certains se sont officiellement déclarés pour la présidentielle de Novembre, Gilbert Ouédraogo ne s’est pas encore officiellement prononcé sur son éventuelle candidature. Il dit attendre le congrès de son parti ; qui ne saurait tarder. Mais, quoi qu’il en soit Me Gilbert Noël Ouédraogo par ailleurs président de la Fondation Citoyen du Monde (Civipax ) qui s’occupe de la paix, affirme sans ambages : "j’agirai toujours en conformité avec le voeux de mes militants, de ma base, sans jamais trahir l’intérêt du peuple et de la nation".

Arsène Flavien BATIONO
LeFaso.net

Gilbert Noël Ouédraogo en quelques dates

- 25 Décembre 1968 : naissance à Ouagadougou

- 1987 - 1988 : Baccalauréat série A. Lycée Mixte de Gounghin, Ouagadougou -

- 1990 - 1992 : Maîtrise en droit (Option carrières judiciaires) - Faculté de Droit et Sciences Politiques, Ouagadougou

- 1992 - 1993 : (D. E. A) de droit privé et sciences criminelles sur : « Le faux bilan : Conflits de qualifications » Université Jean Moulin, Lyon III - France.

- 1993 : Inscription pour une thèse de droit pénal et sciences criminelles sur : « Les droits de la défense et l’instruction du procès pénal » Université Jean Moulin ; Lyon III - France.

- 1993 - 1994  : Stage d’Avocat effectué auprès du cabinet Sawadogo-Toé-Bouda-Sankara.

- 1994  : Stage de deux (2) mois à Lyon auprès du Cabinet Jean-François Rey-Dubois et Associés (cabinet de neufs avocats associés).

- 1994 - 1995 : Stage d’Avocat effectué auprès du cabinet Sawadogo J. Benoît

- 1995- 1996 : Inscription au tableau de l’Ordre des Avocats et exercice de la profession en collaboration avec Maître Franceline Toé-Bouda.

- Janvier 1997 : Exercice de la Profession à titre individuel avec l’ouverture de son cabinet.

- Février 2000 : Constitution d’une Société Civile de Moyens pour l’Exercice de la Profession d’avocat en groupe avec la dénomination : S.C.M Justice et Liberté

- Nov. 2000 Ministre de l’Action Sociale et de la Solidarité Nationale.

- Mai 2002 : Election au poste de Député et ensuite de Vice-Président de l’Assemblée Nationale.

- Juin 2003 : Président de l’Alliance pour la Démocratie et la Fédération/Rassemblement Démocratique Africain (ADF-RDA), 1er parti d’Opposition.

- Mars 2004 : Election au poste de Député au Parlement Panafricain et Rapporteur Général de la Commission Ad hoc des Affaires juridiques.

- Juin 2004 : Réélection au poste de Vice-Président de l’Assemblée Nationale.

- Oct 2004 Election au poste de Vice-Président du Groupe Régional de l’Afrique de l’Ouest au Parlement Panafricain.

Imprimer l'article

Ajouter un commentaire

Vos réactions


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés