Sénat : Le CERFI et l’AEEMB donnent leur position

jeudi 15 août 2013

Après la lettre des évêques qui a évoqué, entre autres sujets, celui du sénat, une certaine opinion publique voulait que les autres confessions religieuses fassent connaître leur position sur ce sujet. A défaut d’une position officielle de la communauté musulmane, le sermon prononcé par les responsables des associations islamiques (CERFI et AEEMB) à l’occasion du Ramadan répond à cette attente avec leur point de vue sur la question du sénat. Nous vous proposons l’intégralité de ce sermon parvenu à notre rédaction par leurs bons soins.

Réagissez à cet article Réagissez
Sénat : Le CERFI et l’AEEMB donnent leur position

Louanges à Allah, paix et salut sur le prophète Mouhammad (SAW). Toutes les louanges agréables et les remerciements renouvelés sont dus à Allah en ce jour grandiose pour ce qu’il nous a permis de vivre les nuits et les jours passés.

Louanges à Allah, paix et salut sur le prophète Mouhammad (SAW). Toutes les louanges agréables et les remerciements renouvelés sont dus à Allah en ce jour grandiose pour ce qu’il nous a permis de vivre les nuits et les jours passés. Ces jours et ces nuits qui sont les meilleurs de l’année car étant ceux du mois béni de Ramadan, mois dont nous regrettons le départ vu les nombreux profits et bénéfices qui nous étaient offerts par notre Seigneur Miséricordieux. Nous le prions d’agréer notre jeûne ainsi que nos autres actes accomplis dans le respect de son ordre, de nous pardonner nos fautes et de nous maintenir dans la lancée où nous a propulsé Ramadan. Amin

Mes frères et sœurs dans la foi, Allah nous a éduqué par le jeûne, le coran, la station de la nuit et le partage en ce mois de Ramadan.

Bien à plaindre est celui-là pour qui Ramadan a été juste une parenthèse dans sa vie, parenthèse qu’il va vite fermer pour retomber dans ses travers d’antan. Mon frère, ma sœur, loin de là ! Ramadan doit constituer pour toi un piédestal, un départ te permettant de gravir d’autres échelons sur la voie de Dieu.

Mon frère, ma sœur, Ramadan s’en est allé. Mais Allah demeure à jamais et Il est Le Seigneur de tous les autres mois de l’année et nous lui devons la même déférence qu’en Ramadan.

Ramadan s’en est allé mais la mosquée de ton secteur demeure et avec elle, les fidèles, tes frères et sœurs en islam, avec qui tu vis et tu travaille dans la cité, et avec qui tu partageais les charges de la mosquée.

Ramadan s’en est allé mais tes parents, tes voisins, tes amis, tes collègues ont toujours besoin de l’être exceptionnel que tu as été un mois durant pour leur donner le courage de continuer. Sauras-tu rester fidèle à toutes les sollicitations ou vas-tu te défiler pour attendre Ramadan prochain ? Le choix est évident. Tu dois rester à leurs côtés jour et nuit et dans tous les champs où ta compétence particulière est requise. Pour t’aider, tu vas couronner d’abord Ramadan avec les six jours de chawal, t’entrainer aux autres jeûnes surérogatoires de l’année tels les jeûnes de lundi et jeudi, les jeûnes des 13 ème, 14 ème et 15 ème jours de chaque mois lunaire et tu devras signer ton appartenance définitive à la communauté de foi et de juste milieu qui a été suscitée pour servir de modèle aux humains.

Mon frère, ma sœur ! L’école du Ramadan t’a délivré un diplôme en t’habillant de vertus et de compétences que tu as obligation de mettre en pratique au profit de ta communauté, de ta nation, de l’humanité.

Déjà, au sein de la communauté, les préparatifs du Hadj 1434 battent leur plein .Depuis déjà quelques petites années, une douzaine d’ agences de voyage s’occupent d’organiser le séjour des pèlerins en Terre Sainte ; Cela a sans doute contribué à amélioré un tant soit peu l’organisation mais il faut reconnaitre qu’on peut toujours faire mieux .Encore une fois, nous disons que le Hadj est une affaire religieuse et doit par conséquent être gérée dans un cadre religieux c’est-à dire un cadre qui met en priorité le bien-être des pèlerins avant tout autre considération mercantiliste et affairiste. C’est pourquoi nous en appelons, entres autres, au strict respect du cahier de charges, au professionnalisme des organisateurs ainsi qu’à leur conscience religieuse de même qu’au civisme des membres du comité de suivi pour qu’au sortir de cette édition, on puisse dire qu’on a substantiellement progressé.

Cette année, nos deux structures l’AEEMB et le CERFI, intervenant au sein de l’Agence TALBIYA, s’engagent encore à jouer leur partition notamment dans la formation pratique et théorique des pèlerins ainsi qu’à leur encadrement lors des démarches pour l’inscription, leur séjour aux lieux Saints, jusqu’à leur retour au pays. Rappelons qu’un secrétariat permanent chargé du hadj a été conjointement créé par nos deux structures pour organiser notre participation, secrétariat qui, du reste, est à votre disposition pour recevoir vos inscriptions mais aussi vos suggestions.

Notre souci- et Allah en est témoin- est de faciliter ce voyage éminemment spirituel à nos pèlerins. Qu’Allah nous soutienne et avec nous tous ceux qui partagent ce souci.

Frères et sœurs, nous avons tous constaté le démarrage des travaux de construction du centre culturel de L’AEEMB, ce grand projet d’un coût total estimé de 810 Millions de nos Francs. Des efforts ont été certainement faits mais sachons qu’au jour d’aujourd’hui, il reste à mobiliser 596 Millions soit plus de la moitié du coût total. C’est pourquoi l’appel nous est relancé de continuer à soutenir ce projet fi sabillillah c’est-à-dire une œuvre pie dont l’enjeu est d’avoir l’agrément d’Allah.

Même son de cloche du coté du CERFI avec des montants certes plus modestes. Pour l’ensemble de ses projets sociaux en cours, 40 Millions de francs CFA étaient nécessaire pour cette année 2013 : un ¼ de ce montant a été mobilisé avec donc un besoin immédiat de financement de 30 Millions. Qu’Allah nous pourvoit largement et nous permettre d’investir pour sa cause. Amin

Il est à noter que le CERFI organisera Inch Allah du 6 au 8 septembre prochain un forum social sur le thème : « Islam et politique social : Approches, discours et pratiques ».Ce sera à la maison de la femme à Ouagadougou et vous êtes naturellement invités à y participer massivement.

Chers et frères et sœurs, nul doute que des questions d’intérêt national interpellent en ce moment notre conscience musulmane .Il y a bien sur la question de la modification de l’article 37 de notre constitution, il y a aussi la question de l’opportunité du SENAT en tant que 2eme chambre à coté de l’Assemblée Nationale sans oublier l’épineux défi de la vie chère au Faso et bien d’autres préoccupations.

Nous disons que, contrairement aux apparences, notre position sur ces questions et bien d’autres a été, est suffisamment claire : Elle est celle-ci :
Parce que nous sommes musulmans, nous n’avons pas d’autres choix que d’être entièrement pour le bien, pour la morale et pour l’éthique conformément au Coran : « Puissiez-vous former une communauté qui prêche le bien, ordonne ce qui est convenable et interdise ce qui est répréhensible. Ce sont ceux qui agissent ainsi qui seront les bienheureux » Coran sourate 3 verset 104 et encore « Vous êtes la meilleure communauté qui ait jamais été donnée comme exemple aux hommes. En effet, vous recommandez le bien, vous interdisez le mal et vous croyez en Dieu … » extrait du verset 110 de cette même sourate 3.

C’est donc à la lumière de ces grands principes qu’il faut comprendre la position des musulmans ; ces derniers étant assez souvent critiqués pour leur manque de réactivité voire leur attentisme face aux grandes causes nationales ; C’est que , ce qui nous intéresse , ce ne sont pas les expressions bruyantes et fracassantes et autres débats passionnés sur des sujets dont nous n’avons pas toujours la maitrise ; Ce ne sont pas ces éléments qui sont essentiels .Ce qui est fondamental , c’est d’appeler chaque acteur à des efforts pour la préservation de la paix et du climat social. Il faut mettre chacun devant ses responsabilités .

C’est ainsi qu’aux politiciens de quelque bord ou parti que ce soit, nous demandons d’être mus par l’intérêt général plutôt que par les intérêts partisans ou personnels, la politique étant, pour nous, comprise comme gestion au mieux de la cité et l’exercice du pouvoir d’Etat n’ayant jamais été qu’un moyen et non une fin en soi. Aux intellectuels, Nous disons ceci : Vous représentez moins de 20% de notre population et à en croire Pareto, Vous influez sur la vie de pas moins de 80% de cette même population [Cela est vrai en théorie comme en pratique] : C’est un privilège ! Alors de grâce ; Usez de votre intellect à bon escient, servez la cause de cette majorité analphabète en leur expliquant les véritables enjeux chaque fois que de besoin, ne trahissez pas votre Intellect et dites la vérité avec sagesse aux gouvernants et aux princes même quand vous arpentez les couloirs des palais. Bref ! Soyez les porte paroles des sans voix parce que vous savez et comprenez mieux les choses.

En un mot, la meilleure position est celle qui consiste à être à l’écoute des préoccupations et des aspirations de nos braves populations en prenant des décisions sages, raisonnables pour l’intérêt du plus grand nombre sans calculs.

C’est le lieu ici pour nous de lancer un appel aux autres communautés religieuses de ce pays : devant des enjeux nationaux comme ceux dont nous parlons, il serait souhaitable qu’il ait une réelle concertation afin de profiter des richesses de nos différentes communautés religieuses dans leur approche de nos préoccupations communes. Ce faisant, nous donnons plus de force et de crédit à nos actions et nous montrons que nous savons aller au delà des clivages politiques et religieux ; toute chose concourant au bien des populations.

« Craignez un chaos qui ne frappera pas exclusivement ceux d’entre vous qui sont injustes » dit le coran sourate 8 verset 25.

Sur la question de la vie chère au Faso, nous ne disons pas autre chose ! Il est vrai que, à en croire nos intellectuels et autres analystes, nous vivons des conséquences d’une crise au niveau international qui n’épargne en théorie personne mais tout de même ! Nous aurions tant aimé que les fruits d’une certaine croissance économique soient partagés et que par exemple le boom minier s’accompagne d’un boom dans nos assiettes. Sans compter qu’une revalorisation des salaires serait très bien accueillie dans ce contexte de vie chère et plus généralement, toute initiative visant à diminuer le grand fossé entre riches et pauvres serait certainement salutaire pour notre pays.

On l’aura compris, dans ce pays, A défaut d’avoir nos Nelson Mandela, nous avons surtout besoin d’hommes et des femmes sachant se surpasser pour servir utilement la Nation.

Qu’Allah éclaire nos gouvernants, nos politiciens, nos intellectuels. Qu’il veuille bien déverser son infinie bienveillance sur ce Faso pour nous éviter cet avenir sombre tant entrevu. Amin
-  Nous notons avec satisfaction la tenue des Etats généraux de l’Education et ne pouvons qu’appeler tous les acteurs du secteur au respect des conclusions desdits Etats généraux. Nous osons également espérer que les reformes du primaire et du tout nouveau post primaire soient hautement productives.
-  Contrairement à ce qu’il nous était donné de vivre les Ramadans passés, nous apprécions positivement le maintien des prix des denrées de première nécessité en particulier du très sensible sucre ; ça ne saurait passer inaperçu et donc merci au gouvernement pour cela et aussi aux opérateurs économiques du domaine des vivres qui ont peut être entendu raison suite aux multiples interpellations sur cette incompréhensible augmentation des prix à l’approche de Ramadan. Alhamdullilah et Qu’Allah soit satisfait de tous. Amin
-  Nous n’oublions pas nos braves paysans et agriculteurs qui en ce moment sont toujours à espérer une meilleure pluviométrie .Qu’Allah fasse descendre sur nous des pluies bienfaisantes et qu’il nous épargne son châtiment en passant sur nos multiples péchés dans la cité. Amin

Chers frères et sœurs ! Au chapitre international :
-  Considérant le peuple frère malien, nous disons Alhamdulillah pour la paix qui semble revenir, notamment à travers les élections présidentielles du 29 juillet dernier.
-  Sur le plan des mœurs, nous notons avec regret et désolation la progression dans le monde, de la légalisation de la perversité à travers le mariage pour tous (des hommes se mariant entre eux et des femmes se mariant entre elles !Ma’adhaAllah. Que Dieu nous sauve de son châtiment multiforme .Amin
-  Nous questionnons avec la plus grande acuité le système de la démocratie qu’on nous avait pourtant présenté comme le meilleur modèle ?Qu’il nous soit permis d’en douter au regard de ce qu’il nous est donné de constater dans certains endroits du monde. Exemple : en Egypte où on se demande ce qui a bien pu se passer pour qu’on en arrive là, chacun y allant de ses supputations. Une chose est certaine : On a tordu gravement le cou aux règles démocratiques et ce n’est pas la première fois que ça arrive dans cette partie du monde. Devant une telle situation, Comment ne pas craindre que le terrorisme tant redouté ait encore de beaux jours devant lui. Qu’Allah soutienne et renforce les musulmans partout dans le monde et tous ceux qui sont sincères, loyaux et véridiques .Amin
-  Plus généralement, en ce jour béni de l’Ide el Fitr nous demandons à chaque musulman d’adresser des invocations spéciales à Dieu pour tous ces peuples, et ils sont nombreux, qui souffrent de l’inconséquence de leurs dirigeants ou de la perfidie de la fameuse communauté internationale. Que Dieu allège leurs souffrances Amin.

En ce jour de fête, nous allons partager la joie, la bonne humeur, le repas et la boisson tout en respectant les limites fixées par Allah, sans excès ni gaspillage.

Le partage du repas aux voisins, aux amis et aux indigents devra couronner nos actes de la journée qui a débuté comme il se doit par l’aumône de la rupture : ZAKAT EL FITR, une aumône qui a servi de purification aux imperfections qui ont pu entacher notre jeûne et qui a pu permettre aux indigents parmi nous de se sentir aussi concernés par cette fête. Il est bon de ne pas oublier les détenus, les malades et autres marginalisés de notre société.

Ainsi est ramadan, partage et spiritualité, du début à la fin. Louanges encore et encore à Allah. Qu’Allah nous éduque à le connaître avec certitude afin que son adoration devienne pour nous un désir ardent. Qu’il agrée notre jeûne et pardonne nos fautes. Qu’Allah soutienne le vaillant peuple du Burkina Faso et éclaire ses gouvernants.

A toutes et à tous ; Bonne fête dans la paix et la miséricorde d’Allah !

Imprimer l'article

Ajouter un commentaire

Vos réactions


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés