Autant le dire… : Même si Blaise Compaoré quitte le pouvoir…

dimanche 11 août 2013

On donne l’impression qu’il suffit que Blaise Compaoré quitte le pouvoir pour que tout soit rose pour les Burkinabè. Et pourtant, même si Blaise Compaoré quitte le pouvoir aujourd’hui (tôt ou tard il le quittera) ce n’est pas évident que les Burkinabé soient plus heureux qu’actuellement. Autrement dit, le départ du pouvoir de Blaise Compaoré suffit-il à lui seul pour que certains maux que nous dénonçons aujourd’hui trouvent leurs solutions ?

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

En effet, lorsqu’avec votre enfant derrière, sur votre moto, vous ne respectez pas les feux tricolores et les stops, vous décrochez votre téléphone et communiquez tout en conduisant avec une seule main, faut-il que Blaise Compaoré quitte le pouvoir pour qu’on mette fin à de tels comportements que, malheureusement nous transmettons à notre enfant qui est derrière nous ? Quand, voyant le bailleur arriver à la maison, on s’enferme dans la chambre en disant aux enfants et à madame de dire que « je ne suis pas là », n’est-ce pas que nous sommes en train d’apprendre à tout ce monde-là à mentir et à fuir leurs responsabilités ? Faut-il nécessairement que Blaise Compaoré quitte le pouvoir pour qu’à la maison, nous mettions fin à de tels comportements ?

Vous êtes au téléphone portable, votre débiteur vous demande si vous êtes à la maison. Il veut vous voir parce que vous lui avez menti plusieurs fois sur les délais de paiement. Pendant que vous êtes bien à la maison, entouré de votre épouse et vos enfants, vous lui dites que vous n’êtes même pas dans la ville que vous habitez. Quelle moralité enseignez-vous à votre progéniture ? Faut-il que Blaise Compaoré quitte le pouvoir pour que vous mettiez fin au mensonge ?

Quand vous allez en brousse, vous ramassez des noix de karité que nous n’avez ni planté ni arrosé, et qu’une fois sur le marché, vous spéculez là-dessus en les vendant plus cher que vous devriez. Quand le commerçant de ciment reconditionne les sacs en diminuant les quantités pour se faire plus de fric sur le dos de ses concitoyens, est-ce parce que Blaise Compaoré est au pouvoir ? Quand le vendeur de riz, de maïs, de sorgho et de petit mil fait de même, faut-il seulement que Blaise Compaoré quitte le pouvoir pour mettre fin à de tels comportements ? Quand nous transportons des personnes dans des tricycles tout en sachant que cela est interdit parce que c’est dangereux, faut-il qu’on vienne nous contraindre à ne pas le faire ? Quand les taxis roulent au gaz domestique, tout en sachant que c’est très dangereux au cas où, faut-il que Blaise Compaoré quitte le pouvoir pour qu’on y mette fin ?

Quand avec des camions de transport de marchandises, nous transportons aussi des personnes, des animaux, tout en surchargeant et en plus nous faisons la vitesse. Est-ce parce que Blaise Compaoré est au pouvoir ou faut-il qu’il le quitte pour que nous sachions la dangerosité de ce que nous faisons ? Quand nous sommes fâchés parce que nous estimons qu’on nous a brimés et que nous détruisons, saccageons et brûlons le bitume, des véhicules, des engins et même des bâtiments, est-ce seulement parce que Blaise Compaoré est au pouvoir ?

A l’analyse, il y a forcément des comportements que nous devrions interdire dans notre vécu quotidien tout simplement parce, que tout ce que nous vivons aujourd’hui et que nous dénonçons, tout en croyant que c’est quelqu’un d’autre qui viendra y mettre fin, provient de nous-mêmes. Malheureusement, nous transmettons ces mauvais comportements-là à nos enfants depuis la maison. Et nous nous étonnons après qu’ils ne nous respectent pas dans la rue et qu’ils manquent de savoir-vivre. Sans doute que certains pensent et disent que ça vient de là-haut. Ce qui peut être vrai, mais si dans la famille, les valeurs citoyennes sont bien enseignées, il est presque sûr que nous n’accuserons pas, à tort ou à raison, le « là-haut ». N’est-il pas vrai que le « là-haut » peut débuter par le « en bas » ? Si le départ du pouvoir de Blaise Compaoré doit permettre de rendre la vie belle à nous tous, lui y compris, allons lui dire non dans les urnes.

Dabaoué Audrianne KANI

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés