Reine Honde, responsable Honglissima « L’onglerie est un métier comme tous les autres ».

dimanche 11 août 2013

Du 26 au 28 septembre prochain, se tiendra à Azalai Hôtel, une formation sur les techniques ongulaires. Organisée par la société Honglissima, cette formation a pour objectif d’apprendre un métier aux futurs participants. Le vendredi 09 août 2013, nous avons rencontré la promotrice de cette activité, Reine Honde. L’essentiel de nos échanges a porté sur ses activités et principalement les formations qu’elle dispense.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Reine Honde, responsable Honglissima « L’onglerie est un métier comme tous les autres ».

Lefaso.net : Pouvez-vous vous présenter ?

Reine Honde : Je suis Reine Honde. Je suis de nationalité ivoirienne. Titulaire d’un BTS en gestion comptabilité, j’évolue dans le domaine de l’ « onglerie » depuis une dizaine d’années. Diplômée de l’institut « Onglerie Be » de Bruxelles et des instituts « American nail » et « Onglist » à Paris, je suis propriétaire de l’institut « Honglissima » à Abidjan en Côte en d’Ivoire. Avant de m’installer à mon propre compte, j’ai fait plusieurs stages (Cosmo prouve en Chine, Esthetica à Bruxelles…) pour me perfectionner. Je vends aussi le matériel adapté à l’entretien et au traitement des ongles.

Pouvez-vous nous parler de votre activité ?

« L’onglerie » peut être définie comme l’ensemble des techniques modernes d’entretien et de traitement des ongles.

Je me suis spécialisée dans « l’onglerie » car c’est un aspect important de la beauté de la femme après les cheveux. En outre, en Afrique c’est dans les salons de coiffure qu’on fait la manucure-pédicure. Ce qui ne devrait pas être le cas car ce sont des activités différentes.

Donc, notre activité principale consiste à l’entretien des ongles naturels sans que les femmes mettent de faux ongles. Pour celles, qui n’ont pas de jolis ongles nous avons des techniques qui peuvent rendre les ongles beaux sur une longue durée. La technique que nous avons permet à la femme de garder ses ongles minimum un mois sans que les ongles se cassent, sans que le vernis parte. Les ongles restent intacts minimum un mois sinon plus (voire trois mois).

Que faites-vous au Burkina Faso ?

Régulièrement en visite au Burkina, j’ai constaté sur le terrain que le besoin de professionnaliser la manucure-pédicure se fait sentir. Aussi, apprendre un métier à mes sœurs d’Afrique est toujours présent en moi.

En effet, après la Côte d’Ivoire je me suis installée au Mali depuis plus de deux ans. Avec la crise, je suis retournée dans mon pays. Je suis au Burkina Faso actuellement car je prépare deux sessions de formation pour devenir « technicienne ongulaire ».

La première session de formation se tientra du 26 au 28 septembre 2013. Quant à la deuxième, elle aura lieu du 17 au 19 octobre 2013. A l’issue des formations, nous remettons des attestations de participation.

Quelles sont les motivations relatives à l’organisation de ces formations ?

Apprendre un métier aux filles et femmes est notre principale motivation. Beaucoup de personnes pensent que ce que nous faisons est futile. Cependant, c’est un métier comme tous les autres qui nourrit très bien son homme si on a les connaissances requises pour l’exercer de façon professionnelle. Quand on fait très bien son travail et qu’on gère bien son activité, on s’en sort très bien.

Quelles sont les différentes techniques que vous allez enseigner aux participants lors de vos formations au Burkina ?

Conçue pour les esthéticiennes ou toute personne qui souhaite connaître et maîtriser les techniques de prothèse d’ongle (faux ongles), les capsules, la résine, le gel UV, le nail art (décor des ongles)…, cette formation va durer trois jours.

Le premier jour, nous allons faire la théorie. Nous allons à cet effet, dire aux participants comment on traite les ongles, comment on les prépare, comment faire les poses d’ongles… Après cela, nous allons faire des démonstrations pour qu’ils voient notre manière de procéder. Les participants nous feront part également de leurs préoccupations, leurs attentes.

Dès le deuxième jour, nous commençons la pratique. Ce que les participants ont appris la veille, ils le mettront en application. Les participants apprendront la pratique du gel UV (technique de pose des européens). Cette pratique consiste à utiliser un produit visqueux pour former les ongles, les allonger (si on veut) et mettre une couleur dessus pour faire des dessins avant de les fixer dans un appareil. Tout ceci permettra aux ongles de la cliente de pousser naturellement sans se casser sur de longues semaines (au moins un mois). Précisons que cette technique de pose prend une heure et demie au minimum car on passe par plusieurs étapes.

Le troisième jour, nous verrons la technique de la résine acrylique (beaucoup plus utilisée aux Etats Unis). Nous donnerons aussi des conseils pratiques aux participants pour leur propre installation : mobilier et matériel qu’il faut, gestion de la clientèle et de leur espace… A la fin de la formation, des attestations leur seront délivrées.
Après les séances de formation, nous restons en contact avec nos élèves (participants à la formation) pour les accompagner du mieux que nous pouvons pour leur propre installation.

Quel est le coût de ces formations ?

La formule simple s’élève à 150 000 F CFA pour les trois jours. La formation plus le kit coûte 300 000 F CFA. Le kit comprend une lampe UV, une pompe dissolvant, 200 cotons, 5 limes, deux sticks, deux ponces, un plumo, 1 000 capsules, une colle, un primer, un pinceau gel, une poudre acrylique, un liquide acrylique, un cleanser, une crème, une pierre, un gel blanc, un sticker, un pinceau résine, un pinceau décor…

Avec le kit complet, on peut faire au moins vingt prestations.

Est-ce la première fois que vous organisez de telles formations ?

Non. Nous faisons les formations depuis plus de six ans. En Côte d’Ivoire, nous dispensons les formations mensuellement. Mais c’est la première fois que nous faisons une formation au Burkina Faso.

Votre mot de la fin.

Nos séances de formations comprennent 20 stagiaires au maximum répartis en deux groupes de 10 personnes. Le matériel, les produits, les supports de cours nécessaire à la formation sont mis à la disposition des participants.

Pour moi « l’onglerie » est une passion, qui en plus nourrit bien son homme. Nous invitons toutes les personnes désireuses d’apprendre un métier, de se joindre à nous pour les formations. Elles se spécialiseront ainsi et offriront des prestations de qualité à leur clientèle.

Je vous remercie.

Interview réalisée par Patindé Amandine Konditamdé

Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés