Marches-meetings du CDP : Le parti met en garde le chef de file de l’opposition

vendredi 5 juillet 2013

Dans ce communiqué de presse publié ce vendredi, le parti au pouvoir met en garde le chef de file de l’opposition contre d’éventuelles perturbations de ses marches-meetings qu’il entend organiser à Ouagadougou et à Bobo –Dioulasso pour soutenir la paix sociale et la consolidation de la démocratie et du développement.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Marches-meetings du CDP : Le parti met en garde le chef de file de l’opposition

Le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP) a décidé de faire des marches-meetings, le samedi 06 juillet 2013 à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso sous le thème : « Paix sociale, consolidation de la démocratie et développement ». Pour ce faire, il a, conformément à la réglementation, déposé auprès de l’Administration compétente, une demande à manifester et a obtenu l’autorisation requise. Le CDP est un parti politique légalement reconnu, qui a, depuis sa création en 1996, animé la vie politique nationale, conformément aux dispositions de l’article 13 de la Constitution, qui est représenté à l’Assemblée Nationale, qui dispose de milliers de conseillers municipaux, qui dirige des Conseils régionaux et dont toutes ses instances se tiennent régulièrement et dans ses délais statutaires.

La décision de mener cette activité est, on le voit, tout à fait en conformité avec la Constitution ainsi qu’avec les lois et les règlements de la République.

Il est, par conséquent, inconcevable, inadmissible et anti-démocratique qu’un autre parti se donne le droit de prétendre que cette activité ne puisse pas se tenir aux motifs que cela lui porterait concurrence et aille jusqu’à en demander le boycott.

Le CDP prend à témoin l’opinion publique nationale et internationale sur le fait que les manifestations d’autres partis politiques n’ont jamais été perturbées par nos nombreux militants malgré les provocations en tout genre dont certains partis sont passés maîtres. Tout démocrate sensé perçoit déjà ce que ces partis et leurs dirigeants constituent comme dangers pour la démocratie.

C’est pourquoi le CDP interpelle tous les démocrates, les patriotes et les Autorités du Burkina Faso à prendre acte des déclarations du tout nouveau Chef de file de l’Opposition qui se comporte en maître auto proclamé du pays pour décider de ce qui peut se faire ou ne pas se faire au Faso.

Pour sa part, le CDP, conscient du rôle qu’il doit jouer pour la paix, l’approfondissement de la démocratie et le développement de notre pays, met solennellement en garde le Président de l’UPC sur ses éventuels projets de perturbations des activités des partis qui ne lui plaisent pas.
Le CDP le tiendra pour responsable principal en cas d’infiltrations en vue de créer des sabotages des marches-meetings du 06 juillet 2013 légalement autorisées.

Démocratie - Progrès - Justice

Ouagadougou, le 05 juillet 2013

Le Secrétaire Exécutif National,
Assimi KOUANDA

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés