Maxime Kaboré : Futur vice-président du Sénat ?

vendredi 24 mai 2013

Indifférent aux critiques de l’opinion, de l’opposition et de la société civile, le train du (futur) Sénat burkinabè poursuit sa marche forcée. C’est dans ce contexte que des noms sont déjà avancés pour probablement siéger dans la future institution. Parmi ceux-ci, le nom de Maxime Kaboré revient dans les discours. L’Homme est pressenti pour en occuper, dit-on, la vice-présidence.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
 Maxime Kaboré :                                            Futur vice-président du Sénat ?

Le président fondateur du ‘’PIB’’ va-t-il devenir Sénateur ? C’est du moins ce que croient savoir certaines sources sur place à Ouagadougou.

Pour ces dernières, le principe est déjà acquis. Et même que l’Amiral pourrait au sein de cette nouvelle chambre, quoi que controversée, figurer au sein du bureau.

Cela lui permettrait sans aucun doute de rebondir sur la scène politique nationale, après l’échec cuisant que son parti politique a subi à la suite des élections législatives et municipales couplées de décembre 2012.

L’Assemblée plutôt que le ‘’Cfop’’

Coïncidence ou preuve de son intérêt pour les débats autour du bicaméralisme à la burkinabè, c’est que le 21 mai 2013, à l’occasion du vote de la loi instituant le Sénat, plusieurs sources affirment l’avoir aperçu au sein de l’Hémicycle.

Il s’est de toute évidence tenu soigneusement à l’écart des manifestations qui se déroulaient au même moment et à quelques mètres de là, au niveau du siège du Chef de file de l’opposition dont il ne semble pas être très familier.

De Bruxelles à Ouagadougou

Candidat malheureux à la présidentielle de 2010, Maxime Kaboré était rentré de Belgique à la veille de ladite élection. Pour, disait-il à l’époque, apporter sa contribution à la résolution des problèmes des burkinabè.

Malheureusement son discours d’apparente rupture n’a pas suscité un réel engouement chez les populations. Pas plus que son positionnement sur la scène politique nationale.

Son ralliement à la cause du ‘’CCRP’’ dont est issue la proposition de création d’un Sénat a fini par être interprété à tort ou à raison comme la preuve de son accointance avec le régime en place.

‘’Ovni’’ politique ?

Bien que se déclarant opposant, il s’affiche plus avec le pouvoir qu’avec les autres partis de l’opposition, dont certains affirment ironiquement ne pas le reconnaître comme un des leurs.

Il se susurre à ce propos que l’intéressé aurait raté de justesse le ministère de l’agriculture et accessoirement celui de l’action sociale dans le gouvernement Tiao. De là à penser à une place pour lui au Sénat comme lot de consolation… Toutes les options restent ouvertes.

Juvénal Somé

Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés