CONCOURS PROFESSIONNELS, SESSION 2013 : 2 888 postes à pourvoir

lundi 25 mars 2013

Le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, Vincent Zakané, a animé, le samedi 23 mars 2013 à Ouagadougou, un point de presse au cours duquel, il a fait aux hommes de médias le point des préparatifs et des dispositions prises par son département pour l’administration des épreuves, la proclamation des résultats des concours professionnels de la Fonction publique, session 2013

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
CONCOURS PROFESSIONNELS, SESSION 2013 :   2 888 postes à pourvoir

25 664 candidats aux concours professionnels sont appelés à « competir » du 25 au 28 mars 2013 pour gravir les échelons de l’administration publique. En prélude à cet événement, le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, Vincent Zakané, a convié la presse, le samedi 23 mars 2013 à Ouagadougou pour leur faire le point des dispositions prises en vue de garantir l’égalité des chances de tous les candidats. Pour Vincent Zakané, l’administration des épreuves se déroulera dans le respect des principes de transparence, d’équité et d’égalité. D’où l’introduction des technologies modernes pour garantir l’objectivité dans le traitement des candidats. Pour cette session 161 concours (NDLR : 7 concours pour le compte du MENA et 25 pour le ministère de la Santé) ont été ouverts.

« Les concours du MENA et de la Santé seront déconcentrés cette année dans les treize chefs-lieux de région », a précisé M. Zakané qui a signifié qu’au titre de ces deux départements ministériels, les candidats subiront les épreuves à partir du 28 mars prochain. Pour le centre unique de Ouagadougou, Vincent Zakané a confié que : « 24 jurys et 104 secrétaires de jury, 223 salles de classe, 448 surveillants et 77 agents de sécurité » ont été mobilisés pour garantir l’égalité des chances à tous les candidats. Le ministre en charge de la Fonction publique a aussi rappelé que cette session a connu deux innovations qui ont été introduites dans le processus de validation des candidatures. Elle a consisté à informer les candidats dont les dossiers n’ont pas été validés pour régulariser les candidatures.

Aussi, a t-il révélé, elle a permis aux candidats dont les dossiers ont été rejetés de formuler un recours pour demander à la commission de validation de réexaminer leurs dossiers. « Ces recours permettent de racheter les candidats dont les dossiers ont été rejetés pour des raisons mineures.

Car, notre souci est d’accompagner les agents de la Fonction publique dans l’évolution de leur carrière », s’est-il réjoui. Lancés le 21 février dernier, les résultats définitifs des concours, à en croire M. Zakané, sont attendus pour le 11 mai prochain.

Abdel Aziz NABALOUM

emirathe@yahoo.fr

Sidwaya

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés