Election du Pape François : Une nouvelle bien accueillie à Ouaga selon Mgr Philippe Ouédraogo

vendredi 15 mars 2013

L’Archevêque de Ouagadougou, Monseigneur Philippe Ouédraogo, entourés de ses collaborateurs, a animé ce jeudi une conférence de presse relative à l’avènement du Pape François 1er, pardon du Pape François. L’objectif, évidemment, c’est de communiquer, c’est maintenant une tradition chez les responsables de l’archidiocèse de la capitale, sur l’événement qui, de l’avis de Mgr Ouédraogo, « réjouit l’ensemble des Chrétiens du monde ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Election du Pape François : Une nouvelle bien accueillie à Ouaga selon Mgr Philippe Ouédraogo

Mais, l’élection du désormais ex-cardinal de Buenos-Aires, Jorge Mario Bergoglio, n’intéresse pas que la communauté chrétienne. « Nous sommes heureux et nous sommes sûrs que l’événement ne laisse pas indifférents des non chrétiens. J’ai déjà reçu des félicitations d’un certain nombre de musulmans, des gens qui ne sont pas des adeptes de l’église catholique. C’est dire l’intérêt que cela représente pour l’Eglise, pour le monde entier », a-t-il confié. Et que même les médias nationaux se sont sentis concernés par la désignation du nouveau souverain pontif car, ce qui concerne une partie du peuple Burkinabè les concerne et ils en ont fait un large écho.

Pape François, le Vicaire du Christ sur Terre

L’avènement du Pape François revêt selon l’Archevêque de Ouagadougou une grande importance pour les catholiques, y compris les évêques. En tant que Pape, il est le vicaire du Christ, le représentant du Christ sur la Terre, l’évêque de l’église de Rome. En tant que père de l’église universelle, il a un pouvoir de juridiction plus grande. Bref, il est le premier parmi les évêques.

Et de préciser les objectifs de la rencontre avec la presse : « Je souhaite donc que ce rendez-vous familial puisse nous permettre de mieux comprendre cet événement pour que vous puissiez en tant qu’hommes de média relayer ce que vous savez pour l’instruction du monde entier car, comme disent les Mossi, c’est ensemble, chrétiens, non chrétiens, chacun selon ce que le Seigneur lui a donné d’être, que nous construisons ce monde pour en faire un monde toujours plus beau, un monde toujours plus digne de Dieu, un monde toujours plus digne des Hommes ».

Une joie pour les fidèles du Sud

A la suite de Mgr Ouédraogo, l’Abbé Jean Emmanuel Konvelbo, professeur au grand séminaire, ne dira pas autre chose. S’appuyant sur des dispositions biblico-théologiques et des considérations sociologiques, il démontrera que l’élection de Jorge Mario Bergoglio comme Pape est due à l’œuvre de Dieu via l’action des cardinaux électeurs et accompagnée par la prière de tous les fidèles. « Avoir un pasteur comme l’est le Pape François est une joie pour les fidèles », assure-t-il.

Pour les fidèles africains, cette élection du Pape François est également une joie et l’on ne devrait pas céder au pessimisme. Au contraire, cela doit être source d’espoir, surtout au moment où la chrétienté est en train de se déplacer vers le sud. Ce qui pose également, à l’entendre, le problème de la responsabilité à assumer par les fidèles du Sud car pour porter l’évangile aujourd’hui ils doivent avoir une foi pure, une foi qui agit par la charité.

Sainteté et évangélisation, les deux grands défis pour le Pape François
Les grands défis du nouveau Pape restent, selon Mgr Philippe Ouédraogo, celui de la sainteté et de l’évangélisation. Il a le devoir de mener l’église sur la voie de la sainteté et de continuer l’œuvre de l’évangélisation car l’église existe pour évangéliser. D’autres défis comme la lutte contre les inégalités, les problèmes éthiques s’imposent également au nouveau souverain Pontife qui n’a cependant pas pour vocation de forcement tout remettre en cause ou de tout bouleverser dans le monde catholique ; à l’image de cette question de célibat des prêtres. Le célibat des prêtres, explique l’Abbé Konvelbo, trouve sa vocation dans la radicalité de l’appel de Dieu qui amène celui qui veut le suivre à tout abandonner.
Et que malgré les difficultés rencontrées, il faut espérer que Dieu continuera à donner cette grâce aux hommes appelés de pouvoir s’assumer convenablement. Après tout, dit-il, le vrai mariage, c’est celui de l’union du cœur de l’Homme avec Dieu.

En ce qui concerne les cas de pédophilie où des prêtres sont impliqués, l’Abbé Konvelbo pense qu’il ne faut pas dramatiser outre mesure les choses car c’est seulement 3% des prêtres en Occident qui sont concernés. Et même là, dit-il, beaucoup de prêtres dans ces cas, ont souvent été victimes avant de commettre les actes à eux reprochés.

Grégoire B. BAZIE
Ph. Bonaventure PARE
Lefaso.net


Le cardinal Jorge Mario Bergoglio, archevêque de Buenos Aires (Argentine) devient le pape François 1er

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés