Affaire Gualbert Kaboré : L’injustice appelle l’indiscipline

vendredi 1er mars 2013

C’est une histoire dont les Burkinabè auraient sûrement fait l’économie. Surtout après le parcours remarquable effectué en terre sud-africaine par les Etalons, à l’occasion de la 29e Coupe d’Afrique des nations de football. Suivi de l’accueil triomphal réservé au onze national à son retour à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
                                                     Affaire Gualbert Kaboré : 	L’injustice appelle l’indiscipline

A l’évidence, c’était mal connaître les impondérables de la vie publique au Burkina. Du coup, c’est quasiment la gueule de bois en ce moment dans les milieux avisés.

Entre quatre murs, bien à l’abri des regards indiscrets, l’on s’interroge sur les raisons qui ont pu conduire les autorités à prendre telle décision plutôt qu’une autre.

La gaffe qui gâche la fête

Que s’est-il donc passé au sein de l’encadrement technique des Etalons du Burkina, entre la finale de la CAN et la réception offerte par le Président du Faso ?

La question loin d’être banale, mérite d’être posée au regard de l’ambiance délétère qui règne en ce moment autour des héros de Jo’Burg. Surtout que les faits tendent à confirmer que des membres de l’encadrement technique se sont vu refuser les reconnaissances de la Nation. Contrairement à la majorité du groupe.

Dans ces instants de joie historique, l’heure ne devrait-elle pas être à l’union en vue des batailles à venir ? Les explications maladroites du président de la fédération burkinabè de football à ce sujet, ne tiennent pas la route.

Si la délégation dans son ensemble est méritante, alors nul ne devrait être exclu. Surtout s’il est acquis que les intéressés ont bel et bien joué leur partition.

Une faute qui en appelle une autre

Certes, le refus de Gualbert Kaboré de se rendre à la réception présidentielle n’est pas admissible, si elle n’est pas justifiée. Mais elle est tout aussi condamnable que l’acte qui l’a poussé à agir ainsi !

En tout état de cause, il convient d’éviter les frustrations inutiles qui ne riment à rien. Sinon qu’elles contribuent à entretenir la division entre les fils et les filles d’une même patrie !

Personne n’est dupe. Les réaménagements, dont il est question en ce moment, ne sont en vérité que des sanctions qui ont été prononcées à l’encontre des personnes concernées. Le décrochage de Sidi Napon n’est d’ailleurs pas une surprise.

Depuis le début, nous avions attiré l’attention sur le fait que cette combinaison entre deux ex- prétendants au même poste de sélectionneur national, ne marcherait pas. Et ce, pour des raisons que l’on peut aisément deviner…Aujourd’hui il faut bien admettre que l’on aurait pu mieux faire.

Juvénal SOME
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés