Lutte contre le grand banditisme : Six individus dans les filets de la gendarmerie de Ouargaye

lundi 14 janvier 2013

Un groupe de six délinquants présumés interpellés par la brigade territoriale de gendarmerie de Ouargaye a été présenté aux hommes de médias, le vendredi 11 janvier 2013 dans ladite localité, chef-lieu de la province du Koulpelgo.

Réagissez à cet article Réagissez
Lutte contre le grand banditisme : Six individus dans les filets de la gendarmerie de Ouargaye

Il était 6 heures 58 minutes, ce vendredi 11 janvier 2013, lorsque nous (journalistes) quittions l’état- major de la gendarmerie nationale à Ouagadougou à bord de 3 véhicules, à destination de Ouargaye, province du Koulpelgo, dans la région du Centre-Est. Selon le chef de mission, le lieutenant Hervé Yé, le périple a pour objet de présenter des délinquants présumés appréhendés par la brigade territoriale de gendarmerie de la localité dans le cadre d’une opération menée du 22 décembre 2012 au 2 janvier 2013 dans le Centre-Est, de rencontrer les populations dont la collaboration a permis de mettre le grappin sur ces hommes et de se rendre sur le théâtre des opérations.

Après environ 2 heures et demie de trajet, le convoi marque une escale à la compagnie de gendarmerie de Tenkodogo. Là, le commandant de la compagnie, le lieutenant Youmandia B. Lompo nous fait un briefing de l’ampleur des attaques dans cette région. Selon lui, le Centre-Est qui regroupe les provinces du Boulgou, du Koulpelgo et du Kourittenga est l’une des régions où les attaques à main armée sont récurrentes. « C’est un axe économique très important. Tous ceux qui quittent le Togo, le Ghana pour le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Mali et le Niger transitent par la route nationale 16.

A côté de cela, il y a le fait que certains villages, notamment dans le Koulpelgo, connaissent des échanges économiques non moins importants, précisément le commerce du bétail qui y est très important », indique-t-il. Ensuite, cap a été mis sur la brigade territoriale de gendarmerie de Ouargaye située à une soixantaine de kilomètres de Tenkodogo où sont gardés les 6 bandits présumés mis aux arrêts.

Il s’agit de Hamado Barry dit Naki, Djédé Sondé, Armand Sibidi Béogo, Adoubahirou Barry, Laya Bandé et Soumaye Sondé. A en croire l’adjudant-chef de la brigade, Mamadi Zarré, l’opération a débuté le 22 décembre 2012 où un délinquant du nom de Armand Sibidi Béogo, activement recherché, a été signalé dans le village de Salambaoré dans le département de Yondé. Alertée, une équipe de la gendarmerie s’y rend et parvient à l’arrêter au terme d’une lutte âpre.

Il a étranglé une fille

« Bandit de grand chemin, il a été condamné par contumace, courant février 2012, à une peine de dix ans de prison, après avoir étranglé une fille. Il est également recherché par la brigade de gendarmerie de Ouargaye depuis 2010 dans une affaire de braquage ayant conduit trois de ses complices en prison. Il faisait aussi l’objet de recherche par les services de sécurité de Fada N’Gourma pour des attaques à main armée et par les services de l’environnement pour braconnage chronique dans la réserve faunique de Pama », explique-t-il.

Le même jour dans la soirée, poursuit-il, un groupe de délinquants repéré dans le village de Tiré est pris à partie par la population. Informés de nouveau, des gendarmes y sont dépêchés et arrivent à extirper Soumaye Bandé gravement blessé, des mains de la population qui en avait abattu 4. L’interrogatoire du rescapé a permis la dénonciation de 5 autres complices parmi lesquels : Laya Bandé, Hamado Barry dit Naki et Djédé Sondé. Au cours de la même opération, précisément le 25 décembre 2012, ajoute l’adjudant-chef, suite à une attaque à main armée perpétrée par un individu au niveau de Baléré sur l’axe Comin-Yanga-Fada N’Gourma ; la gendarmerie organise une battue avec l’appui de la population.

Elles finissent par mettre la main sur Adoubahirou Barry. La suite du périple a conduit la délégation dans les villages de Tiré et de Kourogo où le concept de police de proximité dans ces contrées est devenu une réalité. Le concours de la population de ces localités a permis à la gendarmerie de Ouargaye d’atteindre des résultats fort appréciables durant l’opération, de l’avis du lieutenant Youmandia B. Lompo.

« C’est le lieu pour nous de tirer notre chapeau aux vaillantes populations du Koulpelgo et de les inviter à s’approprier le numéro d’appel gratuit de la gendarmerie nationale qui est le 16 et le 10/10 par l’intermédiaire du centre de veille et d’alerte », déclare-t-il. Pour se convaincre de l’ampleur des braquages dans la zone, les journalistes ont été amenés sur l’un des théâtres des opérations à la lisière de Fada N’Gourma, lieu propice à des attaques à main armée.

Paténéma Oumar OUEDRAOGO

Sidwaya

Imprimer l'article

Ajouter un commentaire

Vos réactions


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés