Réforme du système éducatif : Vers la suppression des CEG

lundi 14 janvier 2013

Le Ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation (MENA) a, à travers une conférence publique, fait l’état des lieux du transfert des compétences du post-primaire et du préscolaire, le samedi 12 janvier 2013 à Bobo-Dioulasso. Il ressort que dans quelques années, les collèges d’enseignement général(CEG) seront rétrocédés au MENA et il n’existera que des lycées.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Réforme du système éducatif : Vers la suppression des CEG

C’est dans le souci d’informer et de susciter l’adhésion de tous les acteurs et partenaires du système éducatif, que le Ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation (MENA) a organisé la conférence publique dont le thème est « Le transfert du préscolaire et du post-primaire : enjeux et rôle des acteurs. » Selon le conférencier Ibrahima Sanou, l’état des lieux sur le processus d’avancement du transfert a été fait.

C’est ainsi que les enjeux, les défis et les recommandations ont été suggérés pour un transfert réussi. Pour M. Sanou, les difficultés ont poussé le MENA à adopter une nouvelle vision qui permettra de résoudre les problèmes surtout au niveau de l’offre éducative. C’est pourquoi il a confié que l’objectif est d’informer les différents partenaires de l’éducation, de les mettre au même niveau d’information afin qu’ils puissent s’en approprier et pouvoir expliquer en quoi va consister le transfert. Le transfert est un sujet délicat, suscitant des débats et des malentendus parce que les acteurs n’ont pas l’information nécessaire, a souligné le conférencier.

Et de préciser que le transfert va consister à rattacher le préscolaire et le post-primaire c’est-à-dire le premier cycle du secondaire au MENA. « Sur le terrain, il s’agira concrètement de rétrocéder les collèges d’enseignement général (CEG) au sein des villages au MENA et les CEG des chefs -lieux de département seront transformés en lycée. Les premiers cycles au niveau des lycées vont continuer à fonctionner, de sorte qu’on puisse les transférer progressivement au MENA. Dans quelques années, les lycées n’auront que le second cycle », a-t-il expliqué. Pour la mise en œuvre de ce système, M. Sanou a révélé que le processus est déjà engagé dans la mesure où une réflexion a été menée et est en voie d’être introduite en Conseil des ministres.

Présidant la conférence, le secrétaire général de la province du Houet, Eugène Zongo, a indiqué que depuis 2007, le gouvernement a entamé une réforme du système éducatif dont l’objectif est d’assurer un enseignement de base obligatoire et gratuit pour tous les enfants de 6 à 16 ans. « Aujourd’hui, la volonté politique de résoudre définitivement la dispersion des énergies et de fédérer les initiatives dans le sous-secteur de l’éducation de base est réelle au Burkina Faso », a-t-il déclaré. Et de conclure en disant que, cette volonté politique de bâtir des actions à court, moyen et long terme de façon à assurer un développement harmonieux et durable de l’éducation de base s’est affirmée à travers le processus de la réforme du système éducatif.

Souaibou NOMBRE (Snombre29@yahoo.fr)

Sidwaya

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés