Burkina Faso : Les syndicats réclament des mesures contre la vie chère

mercredi 19 décembre 2012

La rencontre annuelle gouvernement/syndicats s’est ouverte ce mardi 18 décembre 2012 à Ouagadougou. La concertation permettra au gouvernement d’examiner les revendications des travailleurs contenues dans la plateforme remise le 1er mai 2012. Les conflits employeurs-salariés qui secouent le monde du travail en ce moment ont été évoqués par le 1er ministre.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
  Burkina Faso : Les syndicats réclament des mesures contre la vie chère

Augmentation du pouvoir d’achat, amélioration des conditions de vie et de travail, santé, éducation, libertés démocratiques et syndicales et assainissement de la gestion de la chose publique, etc. Les centrales syndicales sont arrivées à ces négociations les bras chargés de revendications. Leur plateforme revendicative s’articule autour de cinq grands points. En plus doléances citées, ils souhaitent une hausse des salaires de 30%, pour compter de janvier 2009 pour tous les travailleurs sans distinction.

Le Premier ministre Luc Adolphe Tiao, qui a présidé la cérémonie d’ouverture de ce face-à-face gouvernement/syndicats, pense surtout pour sa part que « cette rencontre permet d’examiner les préoccupations des organisations syndicales mais aussi et surtout de prendre des mesures significatives visant l’amélioration des conditions de vie des populations et spécifiquement du monde des travailleurs salariés ».

L’actualité récente, marquée par la grève des employés des boulangeries, les grognes des travailleurs de l’Office national des télécommunications et dans le secteur de Santé, préoccupent le Premier ministre. « La situation actuelle dans les mines et boulangeries nécessite que nous portions une attention particulière et nous interpelle tous sur l’urgence des négociations », estime Luc Adolphe Tiao, en invitant tous les acteurs impliqués à s’y investir pleinement et rapidement afin de sortir de ce cercle vicieux des conflits sociaux qui, de son avis, constituent une menace non seulement pour la pérennité de ces unités, mais aussi pour la survie des travailleurs et leurs familles. « 

Je pense aussi à la dégradation du climat social à Telmob, qui constitue pour le gouvernement une source de préoccupations. Vous comprenez alors mon émotion, face à la grève du secteur de la Santé, qui affecte énormément nos compatriotes depuis maintenant plusieurs semaines. Nous sommes conscients des contraintes qui pèsent sur les travailleurs du secteur qui exercent, avec beaucoup de dévouement, leur métier tant en ville qu’en province », a dit le Premier ministre. Avant d’en appeler au sens de l’écoute et du dialogue des partenaires sociaux et de réaffirmer la disponibilité totale du gouvernement à trouver une solution « réaliste et durable » à la plateforme revendicative des travailleurs.

DTS

Fasozine

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés