Hommage au Père Balemens : Il était une fois un prêtre engagé

mercredi 19 décembre 2012

Révérend Père Frans Balmans, un nom qui restera à jamais gravé dans la mémoire de bon nombre de nos lecteurs ; un homme d’Eglise qui, par son œuvre, aura laissé des traces indélébiles sur la terre du pays des Hommes intègres.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Hommage au Père Balemens : Il était une fois un prêtre engagé

Ce défenseur de la veuve et de l’orphelin s’en est allé le 6 décembre 2012 à l’âge de 83 ans, aux Pays-bas. Le plus Burkinabè des Néerlandais laisse derrière lui « beaucoup d’orphelins ». Révérend père Balmans, missionnaire d’Afrique au Burkina Faso, a été un homme d’engagement et de foi. En effet, l’homme d’Eglise a été l’un des rares prêtres qui a franchi la ligne rouge, n’hésitant pas à dire haut ce que les autres pensent bas. Oui, il n’avait pas sa langue dans sa poche quand il s’agissait de dénoncer les tares de la société et les abus des hommes politiques burkinabè.

Chose qu’il faisait bien d’ailleurs dans nos colonnes, à travers cette rubrique « Droit dans les yeux » dont il est le géniteur. Si fait qu’il devenait un peu gênant pour certaines personnes qui l’ont traité d’apatride et de bien d’autres choses. Du reste, cela ne l’a aucunement fait fléchir. Au contraire, c’est ce qui lui a valu de figurer parmi les premiers qui ont tracé la voie pour interpeller les Burkinabè sur la perte de certaines valeurs morales, malgré le contexte qui ne s’y prêtait pas trop. Pour preuve, la lutte contre la corruption, monstre tentaculaire sous nos cieux, faisait partie intégrante de son cheval de bataille.

Durant sa vie au Burkina Faso, le Révérend Père Balmans, tout en prêchant la bonne nouvelle, a milité pour un Burkina plus juste et prospère. Ainsi donc, partout où il est passé, le père blanc a été un phare pour les jeunes. De par sa rigueur et sa fermeté, il a démontré aux jeunes Burkinabè que le travail est la clé de la réussite. Il a été très souvent décrié pour cette manière de voir les choses. Ce n’est pas pour autant qu’il a baissé les bras. Il est resté ferme ; un homme de conviction et de parole, voire un visionnaire incompris. La lutte contre les exclusions et les injustices sociales était aussi un de ses combats.

En effet, c’est tout comme s’il avait vu venir la transformation qu’allaient subir nos mœurs. Tout au long de sa mission au Burkina, il n’a cessé de donner de la voix afin que les Burkinabè prennent soin de ce qu’ils ont comme richesse : la droiture. Comme le dit un proverbe danois, « si vous comptez vos vies en semaines, plantez des fleurs ; si vous comptez vos vies en années, plantez des arbres ; mais si vous comptez vos vies en siècle, éduquez vos enfants ». C’est dire que les œuvres du Père Balmans profiteront encore à beaucoup de générations. Adieu Révérend Père Balmans.

SIDZABDA

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés