Couverture médiatique de la campagne électorale : Béatrice Damiba dresse un bilan à mi-parcours satisfaisant

samedi 24 novembre 2012

A une semaine de la fin de la campagne des élections législatives et municipales couplées du 2 décembre 2012, la présidente du Conseil supérieur de la communication (CSC) a animé ce samedi, 24 novembre 2012, une conférence de presse pour faire le point de la couverture médiatique de ladite campagne.

Réagissez à cet article Réagissez
Couverture médiatique de la campagne électorale : Béatrice Damiba dresse un bilan à mi-parcours satisfaisant

« On peut affirmer que le bilan à mi-parcours de la couverture médiatique des élections couplées, tant par les médias publics sur par les médias privés est satisfaisant », a indiqué Béatrice Damiba.

‘’Au total le CSC est satisfait de constater sur les ondes, les petits écrans, les pages de journaux et la sur la toile une grande diversité d’opinions librement exprimées’’, a précisé la présidente du CSC pour ce qui concerne notamment le rendu quotidien de la campagne électorale. Mme Damiba n’a passé sous silence les manquements au niveau du journal télévisé de la RTB Télé, notamment dans l’édition du dimanche 18 novembre 2012 et il a fallu adresser au directeur général du média une lettre de rappel pour un traitement plus équilibré de l’information électorale. La présidente du CSC a par ailleurs fait cas d’un certain nombre de difficultés liées surtout aux retards et aux absences des intervenants. « Contrairement à la recommandation qui leur avait été faite, beaucoup de partis n’ont pas déposé leur programme auprès du CSC ou l’ont fait avec retard. Nombre de ceux qui ont déposé des programmes ne les respectent pas, toutes choses qui rendent difficile la tâche aux médias. Il est arrivé à des équipes de reportages de rentrer bredouille à la rédaction », a-t-elle expliqué. A ces difficultés s’ajoutent d’autres problèmes dont les nombreuses coupures d’électricité lors des enregistrements des messages ou des cas de violation des dispositions relatives à la vie privée, à l’utilisation d’images d’institutions, à des défauts de mandats de la part de représentants de partis politiques, etc.

Pour la seconde semaine de campagne, la présidente du CSC dit attendre un meilleur taux d’occupation par les partis politiques des espaces médiatiques. Dans l’ensemble, ajoute t-elle, « les acteurs politiques font preuve de courtoisie et de respect dans les propos, mises à part quelques envolées à mettre au compte de la fièvre électorale ». Tout en félicitant les médias pour le travail abattu jusqu’ici, Béatrice Damiba pense que le challenge sera totalement gagné lorsqu’au bilan final le respect de l’équilibre, du pluralisme et de l’équité se sera confirmé. Il n’y a pas, dit-elle, de raison qu’il en soit autrement.

Grégoire B. BAZIE

Photos : Bonaventure PARE

Lefaso.net

Imprimer l'article

Ajouter un commentaire

Vos réactions


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés