Réunion préparatoire de la TICAD V : Les experts ont balisé le terrain pour une coopération africano-nipponne exemplaire

lundi 19 novembre 2012

La rencontre préparatoire des hauts fonctionnaires de la 5e conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD V) a pris fin ce samedi 17 novembre 2012 à la salle de conférence de Ouaga2000. Pendant trois jours, 304 experts ont planché sur les trois sous-thèmes de la 5e TICAD à savoir : « une économie solidaire et durable », « une société inclusive et résiliente », « paix et stabilité ». Ainsi, le terrain a été balisé. Prochaine étape avant le sommet du pays du levant : la réunion ministérielle d’Addis Abeba les 16 et 17 mars 2012.

Réagissez à cet article Réagissez
Réunion préparatoire de la TICAD V : Les experts ont balisé le terrain pour une coopération africano-nipponne exemplaire

Crises financières, boursières, économiques, sécuritaires, climatiques, etc., le monde a été confronté à des crises de toutes sortes ces dernières années, poussant certains Etats vers l’autarcie. Malgré tout, les peuples japonais et africain ont continué de mutualiser leurs efforts pour ensemble envisager l’avenir. « Ils ont eu la sagesse et le courage de poursuivre ce cadre de concertation qu’est la TICAD, à travers laquelle ils peuvent légitimement et souverainement coordonner leurs actions de développement et d’entraide », a rappelé Amadou Dicko, le directeur de cabinet du ministre des affaires étrangères et de la coopération régionale, représentant Djibril Bassolé à la cérémonie de clôture de la réunion préparatoire de la 5e TICAD. De l’avis des participants, les échanges se sont déroulés dans la convivialité, le respect mutuel et surtout dans un esprit de recherche constante du consensus.

Co-organisée par le gouvernement du Japon, le gouvernement du Burkina Faso, la commission de l’Union africaine, UNOSAA, le PNUD, la Banque mondiale, la rencontre de Ouagadougou, tenue du 15 au 17 novembre 2012, a réuni 304 participants, représentant 59 pays dont 46 africains. Aussi, 42 organisations internationales dont 10 africaines étaient présentes ainsi que des représentants de 25 ONG dont 6 burkinabè. La réunion préparatoire de TICAD V était co-présidée par Eric Tiaré, secrétaire générale du ministère des affaires étrangères et de la coopération régionale du Burkina et Yoshifuma Okamura, le directeur général au département des affaires africaines et représentant personnel du premier ministre japonais en Afrique.

Les débats ont portés sur les problématiques clés du prochain sommet de la TICAD (une économie solidaire et durable, une société inclusive et résiliente, paix et stabilité). Ainsi, les participants ont renforcé les dimensions prospective et proactive de la TICAD. « Il importe que la TICAD puisse continuer d’inscrire son action dans le cadre d’une perspective plus globale en apportant sa contribution aux efforts de paix de l’union africaine, dans la mesure où le développement socio-économique et la paix se promeuvent l’un l’autre », a souligné Amadou Dicko.

Egalement, les participants ont eu un dialogue avec les organisations de la société civile. La pertinence des interventions des ONG auront permis d’enrichir le débat et de rehausser la qualité des délibérations, soutient-on, à la fin des travaux. La contribution de toutes les délégations aura ainsi permis le raffermissement des relations entre le Japon et l’Afrique. Se réjouissant des conclusions des travaux, les experts fondent l’espoir de voir les résultats de la rencontre de Ouagadougou, faire l’objet d’un large consensus lors de la prochaine conférence ministérielle de TICAD qui se tiendra à Addis Abeba en Ethiopie les 16 et 17 mars 2013.

Depuis 1993, la TICAD se tient chaque cinq ans. C’est donc sous de bonnes augures que sera célébré en 2013, le 20e anniversaire de la TICAD, « belles pages de coopération que 20 années durant, africains et japonais se sont attelés à écrire patiemment et assidûment ». Mais également le 50e anniversaire de la création de l’OUA, devenue UA depuis 2001.

L’Afrique réalise le taux de croissance le plus élevé au monde actuellement, donc de ce fait constitue le continent de l’espoir. Il importe donc de dynamiser davantage cette croissance soutenue. Et surtout de s’organiser de l’intérieur avant d’être accompagnée. Ainsi, l’objectif de la 5e TICAD est le nouveau décollage du continent africain à travers le passage d’une coopération bilatérale à une coopération continentale. La conférence des experts de la TICAD entendait donc mettre les différents acteurs d’accord sur des projets prioritaires avant la conférence ministérielle qui aura lieu à Addis Abeba les 16 et 17 mars 2013.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Imprimer l'article

Ajouter un commentaire

Vos réactions


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés