Actu vert ! Sandy relance le débat sur les changements climatiques

lundi 5 novembre 2012

Touchant aux Etats-Unis, le New Jersey et New York, l’ouragan Sandy a occasionné, dans le pays le plus puissant au monde, l’évacuation de centaines de milliers de personnes. Il a privé huit millions de personnes d’électricité, paralysé les transports et causé des dommages estimés, pour l’instant, entre 30 et 50 milliards de dollars ainsi que 85 morts. Cette catastrophe a relancé le débat sur les possibles causes et conséquences des changements climatiques sur la planète-terre. Selon une étude publiée récemment par le réassureur allemand Munich Re, les catastrophes climatiques augmentent et ce, principalement en Amérique du Nord.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Actu vert ! Sandy relance le débat sur les changements climatiques

Ainsi, cette étude estime que « entre 1980 et 2011, les catastrophes climatiques ont coûté la vie à quelque 30 000 personnes et occasionné plus de mille milliards de dollars de dégâts sur le continent nord-américain ». On apprend également que « Nulle part ailleurs dans le monde, la hausse du nombre de catastrophes naturelles n’est plus évidente qu’en Amérique du Nord. Le nombre de catastrophes climatiques a presque quintuplé en Amérique du Nord sur les trois dernières décennies, alors qu’il a été multiplié par 4 en Asie, par 2,5 en Afrique, par 2 en Europe et par 1,5 en Amérique du Sud ». Les auteurs établissent un lien entre ces catastrophes et le réchauffement climatique, ainsi qu’entre ce dernier et l’activité humaine.

Néanmoins, un rapport du Groupe d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) estime délicat d’assimiler ces deux augmentations. « Quarante ans, c’est trop court pour tirer des conclusions » en climatologie, explique Serge Planton, responsable de l’Unité de recherche climatique au Centre de recherches de Météo-France. Rien d’anormal, en effet, dans la formation de cet ouragan venu des Caraïbes, les cyclones se formant effectivement dans des eaux à au moins 26 degrés sur plus de 60 cm de profondeur. Cependant, comme l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA), Serge Planton juge « probable » que les ouragans deviennent plus puissants au cours du XXIe siècle.

Kevin Trenbeth, du Centre de recherche atmosphérique des États-Unis ajoute que « les températures à la surface de l’océan, le long de la côte, sont d’au moins 5 degrés Fahrenheit au-dessus de la moyenne et un de ces degrés provient du réchauffement planétaire. Il en résulte de plus violentes tempêtes et davantage de précipitations. » Rien à voir avec Sandy, classé force 2, qui n’est donc pas classé parmi les ouragans violents. Plus près de chez nous, les phénomènes climatiques extrêmes sont de plus en plus fréquents. En témoigne pratiquement chaque année, les risques d’inondations ou de sécheresse dans certaines régions d’Afrique.

Les Burkinabè, par exemple, ont toujours en mémoire le fameux 1er septembre 2009, date à laquelle une partie de Ouagadougou était sous les eaux. En tous les cas, au-delà des débats, les conséquences du réchauffement climatique sont de plus en plus visibles. Certes, c’est une avancée, mais malheureusement, la situation est telle que l’heure n’est plus au palabre, mais à la prise de décision. En effet, les millions de personnes qui sont victimes de la sécheresse, les animaux qui voient leur cadre de vie se dégrader, les habitants des îles qui ont leur milieu de vie menacé par la mer n’ont pas le temps de polémiquer.

Il faut se rendre à l’évidence, les conséquences du réchauffement climatique ne constituent pas une fiction, elles sont déjà présentes ici, ailleurs, partout. Elles sont présentes dans l’air pollué que nous respirons, dans la recrudescence des cancers à cause de trou d’ozone, dans les inondations de plus en plus récurrentes. Au vue de toutes ces conséquences, il vaut mieux prendre le risque de lutter contre les pratiques humaines qui influencent les changements climatiques, même si le sujet prête à débat. Au pire des cas, l’humanité se serait tout simplement trompée, sinon le contraire risque de mettre l’existence de l’homme en péril.

Raphaël KAFANDO

Sidwaya

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés