Décès de Samuel Kiendrébéogo : Adieu Chef !

vendredi 6 janvier 2012

« C’est pas vrai ! », « c’est pas possible ! ». On a beau répliquer encore et encore de la sorte à la personne qui vous porte l’information, cela ne change rien à la triste réalité. Oui, Samuel Kiendrébéogo est mort, et bien mort en ce triste jour du 4 janvier. Prier pour que son âme repose en paix est la seule chose que l’on puisse encore faire pour lui. Adieu « Chef » !

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Samuel Kiendrébéogo, de passage au Burkina pour des vacances, avait tenu à assister le 22 décembre dernier à la cérémonie de remise de la décoration du Faso.net dont il fut l’un des fidèles lecteurs depuis sa création en 2003. Une telle sollicitude était la marque de celui qui nous téléphonait ou écrivait régulièrement pour nous encourager dans notre travail. Parce qu’il en mesurait l’intérêt en tant que professionnel des médias, mais parce que, comme il le disait parfois, c’était un plaisir de voir un de ses anciens étudiants conduire une telle initiative. Ce qui l’amènera en octobre 2009 à lancer un appel à soutenir notre portail quand les raëliens menaceront de nous traîner en justice pour diffamation.

Samuel Kiendrébéogo a d’abord été pour nous le « Chef », c’est-à-dire le responsable pédagogique, au Centre de Formation professionnelle de l’Information (CFPI), aujourd’hui ISTIC, qui fut certainement son dernier poste dans l’administration avant de partir pour les Etats-Unis. Les images les plus fortes que nous gardons de lui de cette époque sont celles de ce fantastique voyage d’études au Togo où il a dû dépenser des trésors de patience pour garder dans la droite ligne de jeunes étudiants parfois turbulents. Depuis cette époque, nous l’avons toujours appelé "Chef", ce titre qui était devenu presque un sobriquet.

L’encadreur qu’il a été n’hésitait pas, depuis les Etats-Unis, à envoyer un mail, à passer un coup de fil, pour signaler telle coquille ou telle faute d’orthographe sur notre site, avec toujours cette rigueur et cette bonne humeur caractéristiques. Et c’est ce souci de la promotion de l’excellence professionnelle qui l’amènera à décerner le prix qui porte son nom aux Galian, après lui avoir ouvert les portes d’un média international, la Voix de l’Amérique (cf. interview ci-dessous).
Après avoir exercé pendant plusieurs décennies dans les médias publics, Samuel Kiendrébéogo rejoindra en effet la Voix de l’Amérique en février 1993 comme il le raconte dans l’interview ci-dessous.

Rentré au pays ce mois de décembre pour quelques jours de vacances, il en a profité pour accomplir les formalités nécessaires pour sa pension de retraité de la Fonction publique. C’est ce jeudi soir même qu’il devait repartir pour les Etats-Unis, pour un an de travail, avant de revenir définitivement jouir de sa retraite au Faso car, comme il le racontait, il ne voulait pas mourir au boulot comme son confrère Ferdinand Ferrela, autre grande voix de la VOA, décédé le 13 décembre dernier. Il avait ainsi prévu de prendre sa retraite de la VOA en décembre 2012 et de rentrer définitivement au Burkina. Le sort en aura décidé autrement !

Dans l’après-midi du 4 janvier, Samuel Kiendrébéogo s’est endormi définitivement au cours d’une sieste, après son déjeuner. S’il est déjà prévu que son corps soit inhumé dans son village à Saponé, on attend l’arrivée de son épouse, employée à la Banque mondiale à Washington et les résultats de l’autopsie qui a été demandée, pour connaître la suite du programme des obsèques.

Adieu Chef ! Que la terre du Burkina qui a tenu à te garder te soit légère !

C. PARE

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés