Situation nationale : Faut-il dissoudre l’armée burkinabè ?

mercredi 20 avril 2011

Dans cet article, Diogène Traoré revient sur les malheureux événements des militaires avec force détails. Il fait un diagnostic sans complaisance de notre armée et s’interroge sur l’éventualité de sa dissolution. L’auteur arrive à la conclusion que notre armée qui devrait œuvrer à garantir la souveraineté du Burkina, assurer la défense du territoire, garantir la sécurité intérieure et l’unité nationale est malheureusement inadaptée au corps social et qu’il faut se donner les moyens de la reformer en profondeur. Diogène Traoré lance enfin « un appel à tous les Hommes justes, ceux-là à cause desquels « Dieu aurait épargné Sodome et Gomorrhe », de ne pas se laisser vaincre par la peur et de travailler à créer une nouvelle espérance pour le Burkina Faso ».

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Jeudi 14 avril, 21heures, les éléments du Régiment de la Sécurité Présidentielle (RSP) ont pris des armes, pour des questions de primes, et semé la terreur, la peur et la désolation dans la ville de Ouagadougou. Très vite par un effet de domino, les éléments basés au « Conseil », les soldats du Camp Guillaume et ceux du Camp Sangoulé Lamizana prennent le relai, soumettant notre capitale à une psychose digne d’un autre âge. Toute la nuit ces militaires jouent de la mitraillette et des armes lourdes. Avec des engins motorisés, ils investissent les artères de la ville terrifiant de manière lâche des populations civiles qu’ils sont sensés protéger. Par les médias, on apprend que le Président du Faso s’est retiré à Ziniaré avant de revenir reprendre ses activités le vendredi 15, matin.

Si très rapidement le RSP a pu contenir ses hommes en leur faisant réintégrer les armes, au milieu de la nuit, les soldats des autres camps au contraire se déchainèrent. Les tirs continuent la journée du vendredi 15, empêchant les citoyens de vaquer à leurs occupations. Des soldats en Rambo agressent lâchement les populations civiles pillent les commerces, retirent des véhicules et frappent des passants de leurs ceinturons.

Dans la nuit du vendredi 15 avril, le Camp de Kamboinsé et le Camp 718 route de Pô entrent dans la danse. Deuxième nuit consécutivement, ils pillent et frappent, traumatisant et semant la psychose. Même les étudiants font l’objet de leur brigandage, retirant téléphone, ordinateur portable au prétexte que ce sont des enfants de riche. Mais ce sont des lâches, car ils n’avaient pas d’ennemis en face et c’est facile de faire ce qu’ils ont fait quand on tient une arme face à un civil innocent.

Ils prennent d’assaut des hôtels et investissent des concessions, arrêtent des femmes dans la rue et organisent des viols systématiques et collectifs.

Samedi 16 avril, l’on a pu avoir la mesure des dégâts. Plusieurs centaines de magasins et de supermarchés pillés totalement ajoutés aux stations d’essence. Un niveau de destruction jamais égalé dans ce pays. Il est difficile d’en décrire l’ampleur. Ce sont des centaines de commerçants ruinés, des milliers de perte d’emplois, des centaines de millions de manque à gagner en matière fiscale, des milliards de perte pour des citoyens. La cohésion et la paix sociale dégradées, l’économie détruite dans certains de ses pans, le tissu social désemparé et un pays déprécié dans son image, perturbant ses relations extérieures, baissant sa côte touristique, hypothéquant ses perspectives.

Les services d’urgences de l’hôpital Yalgado et des autres centres hospitaliers n’ont pas désemplis. En plus de leur honneur perdu, plusieurs femmes ont été sexuellement mutilées. Comment notre société pourra laver cette honte un jour ?

Le Président Sankara, héros national, Président du Faso, chef d’Etat de 1983 à 1987 disait « qu’un militaire sans formation politique est un criminel en puissance ». Et c’est cette image que notre armée nous a donnée au cours des mois de mars et d’avril 2011, prenant les armes contre des décisions de justice ou pour des primes, s’attaquant à des populations civiles désemparées.

Des militaires burkinabè qui ont fait ça à des Burkinabè. Une opération savamment planifiée quand on y regarde de très près : acte 1, prendre en otage le commandement et saccager leur bureaux et lieux d’habitation pour les neutraliser. Acte 2, récupérer armes et munitions dans les arsenaux pendant que les véhicules des civiles étaient réquisitionnés. Acte 3, exécuter froidement l’opération BARAKOUBA sur la ville de Ouagadougou. Quelle tristesse pour tout le corps social burkinabè !

Pourtant on aurait tort de croire qu’il s’agit d’une simple question passagère d’état d’âme d’un corps, frustré par un régime. Le problème de fond à mon sens, si cela tient en partie à la gouvernance est plus profond et se pose en terme d’équilibre ou de déséquilibre entre une société et son armée.
Il ya eu certainement beaucoup de légèreté, de négligence et de manque de rigueur et de professionnalisme au niveau de la hiérarchie.

Le vendredi 14, furent remplacés le Chef d’Etat major général des armées et le Chef de corps du Régiment de la Sécurité Présidentielle (RSP), puis le samedi 15, furent limogés les chefs d’Etat major de l’armée de terre, de l’armée de l’air et de la gendarmerie.

Cependant on aurait tort aussi de croire qu’il s’agit seulement d’une simple question de commandement. Et il ne faut pas minimiser l’ampleur du drame. Rien ne saurait nous faire admettre ni justifier le fait de ces « hordes de bêtes sauvages », massacrant les populations civiles hébétées, semant la désolation dans la ville. De cette armée, nous n’en voulons pas.

Totalisant environ 12 000 hommes dont 5 % d’officiers, 40 % de sous-officiers et 55 % de militaires du rang, les effectifs de l’armée nationale sont répartis de la manière suivante : terre (7 800), gendarmerie (3 000), air (600), sapeurs pompiers (600). En 2007, le budget de la défense était de 4,78% environ du budget national.

On ne peut pas dire de notre armée qu’elle soit pléthorique, mais elle est mal orientée, mal adaptée à son époque et désœuvrée ; c’est une armée de prestige et de parade, un luxe pour l’économie du Burkina Faso.

I. A quoi sert notre armée ?

1.1. A garantir la souveraineté du Burkina ?

C’est une première perspective que l’on peut lui concéder, quoique la notion même de souveraineté a totalement évolué dans les relations internationales, réduisant les armées nationales à la gestion de la sécurité domestique, frontalière et celle des institutions. Les espaces sur lesquelles une souveraineté nationale est exclusive sont de plus en plus réduits, réduisant par conséquent le rôle des armées de petits pays comme le Burkina Faso

1.2. A la défense du territoire ?

C’est certainement son rôle, quoiqu’elle ne peut à elle seule, garantir la défense du territoire en cas d’agression. L’Histoire nous apprend que les plus grandes victoires et les plus grands hauts faits de guerre sont imputables aux peuples organisés pour se défendre ou à des armées de conscrits, mais pas à des armées professionnelles.
12.000 hommes ne sauraient à eux seuls défendre la quiétude de 15 millions de personnes face à une agression d’envergure. Ce rôle est à relativiser.

1.3. A la garantie de la sécurité intérieure ?

Il faut adapter l’armée nationale aux exigences de sécurité intérieure. Cela est souhaitable et pertinent. L’armée de par son existence doit garantir la seule puissance légitime de l’Etat dans le rôle de garant de la paix, de l’ordre, de la stabilité et de la sécurité.

1.4. A la garantie de l’unité nationale ?

De par son existence, l’armée doit veiller à ce qu’aucune force ne soit capable de prétention séparatiste, ou n’ose porter atteinte à l’unité du territoire.

II. Les forces et les faiblesses de notre armée

L’armée nationale a été créée le 3 août 1960 par la loi N°74-60/AN à la veille de l’accession du pays à l’indépendance. Elle s’est constituée à partir des anciens militaires issus de l’armée coloniale française. Le transfert de commandement s’est effectué le 1er novembre 1961, date anniversaire de notre armée

Les forces armées nationales comprennent un état-major général des armées, trois armées (terre, air, gendarmerie), des services centraux et des commandements rattachés.

Au niveau territorial, l’organisation de l’armée divise le territoire national :
• 3 régions militaires et de gendarmerie,
• 2 régions aériennes.

Les régions militaires et de gendarmerie ont les limites et les chefs lieux de commandement (Ouagadougou, Bobo Dioulasso et Kaya) en commun. Les deux régions aériennes ont pour chefs lieux respectifs Ouagadougou et Bobo Dioulasso.

2.1. Un corps homogène discipliné avec des aptitudes réelles pour le développement

Les forces armées, dans le contexte d’une institution stable et disciplinée, ont su développer une importante expertise en ingénierie, mécanique, architecture, médecine, génie civile, bâtiments et travaux publics, etc. Cette expertise, développée en partie par les appuis de la coopération internationale, est cependant sous utilisée au sein de l’armée et très peu exploitée par les stratégies de développement du pays.

2.2. Un système d’organisation efficient capable d’actions efficaces

Un corps d’armée procède a priori d’une démarche de qualité en matière d’organisation, de discipline et de travail. C’est le meilleur ordre d’organisation et d’exécution.

Dans le contexte du Burkina Faso où l’Etat est naissant et la Nation inexistante, l’armée de par la force de sa cohésion, de la discipline dont elle recèle et de sa capacité à mettre en action, de manière simultanée, ordonnée et disciplinée une masse humaine de travail, pourrait être, pour peu que cela soit envisagé, un outil d’organisation et de développement surtout dans les domaines de haute intensité de main d’œuvre.

2.3. De grandes faiblesses évidentes, notamment :

-  Les orientations de ses dépenses budgétaires et sa construction institutionnelle ; avec ses académies, ses centres de formation, ses écoles de prestiges, etc.…c’est l’une des plus belles institutions publiques de formation, malheureusement pour des personnes dont la contribution au développement est mineure. Ces « hérauts » sortis des écoles de guerre qui rivalisent en galons et qui fêtent leurs étoiles de généraux sont des investissements humains nuls pour notre économie, si des stratégies ne sont pas menées pour exploiter leur potentiel et compétences civiles dans les divers domaines.

-  Le déséquilibre par rapport au corps social : avec son mode d’organisation et sa discipline et les armes, l’armée devient une force sociale et politique, dès lors qu’en face d’elle, le peuple, à 80% analphabète ne peut mettre en branle des mécanismes civils. Au Burkina Faso, l’armée est la principale force sociale, ce qui fausse le jeu démocratique. Car l’armée plane toujours sur la tête des politiques comme l’épée de Damoclès. On connaissait ses capacités en coup d’Etat, on ignorait totalement son visage monstrueux et moyenâgeux qu’elle vient de nous faire découvrir ces mois de février, mars et avril 2011.

-  c’est une nomenclature de parade ; C’est une nomenclature, dans le sens le plus strict qui veut que ce soit un corps de privilégiés dominant l’ordre social. Elle est de parade, car c’est ce qu’elle sait faire de mieux au Burkina Faso : beaux uniformes, beaux défilés ! Il est temps qu’elle donne une autre image et qu’elle agisse autrement.

III. Que faire de notre armée !

Cinquante années après sa création, l’armée joue un rôle majeur au Burkina Faso. Institution a priori garante de l’unité nationale, de l’ordre, de la paix et de la souveraineté nationale, elle a aussi marquée profondément de ses empreintes, la vie politique nationale.

Avec le temps, les charges et les responsabilités assumées, les forces armées sont devenues l’une des plus grandes institutions de l’Etat. Les coûts et dépenses militaires ont donc pris du volume, dans un contexte de rareté de moyens et ressources d’un pays pauvre. Mais les réflexions sur son devenir n’ont pas suivi, condamnant l’Etat à mimer et à développer une armée dont personne ne se souciait encore du rôle social.

L’armée nationale est une institution utile, mais qu’il faut adapter impérativement aux besoins et contexte de la société. Son étude prospective se doit d’envisager son rôle et sa place au sein de la société, avec pour objectifs :
-  de lui attribuer des missions spécifiques claires, notamment en matière de formation et d’éducation, de santé, de protection de l’environnement, etc.
-  d’utiliser l’expertise militaire dans les stratégies, projets et programmes de développement.
-  d’adapter l’institution au corps social global.

Cinq axes essentiels sont fondamentaux à cela.

1. Développer les corps de métiers civils

Les forces armées développent divers secteurs de métiers très utiles au développement. Il s’agit des services de santé, de la sécurité civile, des bâtiments et travaux publics, de la formation académique entre autres. Il faut développer les corps militaires porteurs de ces métiers civils. Il ya d’abord le corps des sapeurs pompiers.

Il faut multiplier ses effectifs, multiplier leurs casernes et augmenter de manière substantielle, le nombre de véhicules et l’ensemble de ses moyens logistiques. Il y a ensuite le corps du génie militaire. Ce corps doit être structurellement développé et se voir confier des travaux de routes et de voiries sur tout le territoire, surtout en milieu rural ou le besoin de développement des infrastructures fait face à l’absence d’entreprises qualifiées. Il ya aussi les services de santé des forces armées. Le secteur de la santé est l’une des plus grandes faiblesses de notre Gouvernance. La santé est inaccessible, inefficace, insuffisante et coûteuse. Nous devons multiplier les effectifs du service de santé des forces armées, créer des dispensaires et hôpitaux militaires et les positionner à l’échelle du territoire de sorte à compenser et compléter le dispositif national de santé. Avec leur sens de l’ordre et de la discipline, les services militaires de santé peuvent mieux porter certaines préoccupations que les services civiles. Il y a enfin le secteur de la formation. Aujourd’hui, les forces armées ont autant de docteurs ès …que les universités. Pourquoi pas une ou des universités des forces armées dans des localités données où les spécialistes des forces armées pourront apporter une contribution en matière de formation supérieure ?

2. Restreindre les corps de métiers d’armes :

Il faut envisager cette restriction sous trois angles :
-  Démanteler l’armée de terre en la ramenant de 7.800 éléments, à environ 2.500 et la professionnaliser dans la protection des institutions. Conserver un Etat major d’officiers devenant un « think tank » sur les questions de défense du territoire et de stratégies militaires.
-  Recycler et reverser à la gendarmerie, à la police, au corps des eaux et forêts et aux gardes pénitentiaires, plus de 4.000 éléments, et verser le reste dans les corps de métiers civils ;
-  Supprimer des unités spécifiques comme les Groupements Blindés ; combien de blindés un pays comme le Burkina Faso doit-il posséder pour gagner une guerre de blindés ? Il est donc inutile d’en posséder.

3. Recycler certaines unités spécifiques :

Certaines unités spécifiques doivent être recyclées pour être utiles et adaptées. C’est d’abord l’armée de l’air. Elle peut et doit développer des services de transport civil et de désenclavement de nos localités. Créer des aéroports secondaires dans les endroits les plus reculés du pays et exploiter les services en fonction des données sociales et économiques.

L’armée de l’air peut aussi développer un service gouvernemental d’aviation civile pour appuyer les actions de développement.

4. Développer la gendarmerie comme élément essentiel des forces armées et accroitre ses capacités en matière de renseignement et de sécurité sur l’ensemble du territoire.

5. Revoir le positionnement stratégique des postes militaires :
Il faut amener les casernes militaires hors de nos villes. Transformer le Camp Guillaume, le Camp Sangoulé Lamizana, le Camp 718 en lycées et en universités. Il y a dans ces infrastructures, suffisamment de salles de cours, de travaux dirigés, etc. Aucune caserne des forces armées en dehors de la gendarmerie ne doit être à moins de 100 kilomètres des villes. Et aucun militaire ne doit déambuler en ville sans autorisation et il doit être interdit à un militaire d’être en tenue en ville, sauf en mission commandée.

Il est temps de se donner une nouvelle vision et de construire une nouvelle armée, bâtie sur des objectifs adaptés à la société, une armée intégrée aux préoccupations sociétales.
Il est temps d’arrêter cette logique de construction d’une grande armée, anachronique par rapport au contexte de notre société et totalement dépassée en référence au contexte mondial actuel.

Il est temps d’arrêter des recrutements systématiques de soldats et de les transformer en « chiens de guerre dressés à tuer sans état d’âme qui finiront par retourner leurs armes contre les populations qu’ils sont sensés défendre ».
Il est temps d’arrêter cette chasse à l’Homme, cette chasse aux hommes politiques, cette chasse aux partis d’opposition. Ceux qui s’en sont pris aux sièges de l’UNIR/PS et du FFS sont des sots.

Je salue la réaction prompte du Président du Faso. Mais il se trompe s’il croit qu’il s’agit d’une simple question de commandement. Il doit comprendre que son armée est inadaptée au corps social et se donner les moyens de la reformer en profondeur. Il doit aussi revoir les institutions et les fondements du pouvoir de son régime.

Je suis étonné par le silence des partis politiques qui frise la culpabilité et parfois complicité. Je suis sidéré par le silence des institutions et associations de défense des droits humains, ces gardiens du temple de la vertu et de la citoyenneté. Le MBDHP, le Centre pour la gouvernance démocratique (CGD), la section nationale de la RADDOH, le Ministère de la promotion des droits humains.

Je voudrais lancer un appel à tous les Hommes justes, ceux-là à cause desquels « Dieu aurait épargné Sodome et Gomorrhe », de ne pas se laisser vaincre par la peur et de travailler à créer une nouvelle espérance pour le Burkina Faso.

Comme le dit l’Evangile de Saint Matthieu "Relevez-vous et n’ayez pas peur" (17.7) et je dirais : construisons ensemble une nouvelle espérance pour notre pays.

Diogène TRAORE
diogène.traore@gmail.com

Imprimer l'article

Messages

  • Diogene est un officier bien au parfum de notre armee. Mais il n’a pas donne les vrais chiffres. Auucne armee ne communique ses chiffres d’ hommes. Merci pour la precaution prise. Mais aussi il faut situer la responsabilite de nos chefs militaires qui sont trop gourmands et trop decales de la troupe qui mange la vache enragee. Blaise doit rechercher une autre hierarchie, pas la ventrue et la jouisseuse !!!

    • Il ne faut pas penser à la dissolution de l’armée ou même à la réduction du nombre de ses éléments : ce serait une chose très grave de conséquences pour le BURKINA ! Car, ce n’est pas au moment même où la sécurité des états est une condition sine qua non de leur développement que l’on puisse laisser penser au BURKINA que notre armée est pléthorique !
      Par contre, que l’on planche sur des solution tendant à rendre l’armée productive en l’associant à certain projets de développement, je trouverais cela bénéfique pour le pays !
      Pour ma part, je souhaite que l’armée soit la mieux équipée possible, car le monde qui nous entoure n’est pas, à ce jour, un long fleuve tranquille : les évènements en Côte d’Ivoire de nous en faire la révélation de moyens militaire qui en d’autres circonstances auraient servi pour repousser tout ennemi venant de l’extérieur !
      Pour ce qu’il en est de la suggestion concernant l’Armée de l’Air, j’ai le regret de dire qu’une armée de l’air n’est pas un aéroclub et, sa vocation première n’est pas de faire du transport aérien commercial ; au demeurant, Air Burkina est là pour répondre à ce besoin ! D’ailleurs, le BURKINA a tout intérêt à consentir davantage d’efforts pour relever le potentiel de sa flotte et, surtout celle d’un combat aérien !
      Le développement s’appuie sur la sécurité et, c’est cette dernière qui est la garante en partie non négligeable du respect que l’on accorde aux pays dans leur environnement géographique : elle n’est pas rien dans les négociation !
      Pour sûr, notre pays souffre d’une certaine routine : le pays est en quête d’alternative pas d’une simple alternance. Il faut que d’autres générations aient le temps et la possibilité de faire leurs preuves en ce qu’il en est de l’apport de leur contribution de l’édification de la maison commune, "le FASO ". Et le meilleur service que le CDP et Blaise puissent aujourd’hui rendre au FASO est :

      1)-Que Blaise intervienne pour annoncer qu’il ne se représentera plus à l’issue de son mandat en cours ;

      2)-Que le CDP enterre définitivement son désir de toucher à l’article 37 de la loi fondamentale pour permettre l’instauration d’un pouvoir Ad Vitam !

  • Après lecture de ce long texto j’ai juste une question : C’est quoi cet article à la con ? De plus fraudais quand même prendre un peu les gens au sérieux quand on avance des chiffres ramassés on ne sait trop où...C’est à cause de gens comme vous là que même le Blaiso est déconnecté de la réalité.De plus le camp (route de Po) s’appel camp 11-78 ! Vérifiez vos infos avant de poster quoi que ce soit.Merci

    • M. Snake vous puez l’aigreur meme dans votre ecrit .L’injure est l’outil des faibles et des limités. Pouquoi injurier l’auteur d’une pensée ? C’est de la de la confrontation des idées que jaillit la lumière.A vous lire, je vois bien que vous etes militaire et au lieu d’un role positif dans le débat, vous etes incapable de le faire avancer le débat très positivement.remarquer que l’auteur bénéficie d’une pluie de féliciatation de la part des lecteurs. C’est à cause des gens comme vous que le Burkina a a ce genre de probleme.Vous n’avez pas un role positif dans ce forum.
      Vite , que cette armée soit dissoute....

    • Comme d’Habitude, on voit ceux qui tentent de contribuer positivement et ceux qui ne font que raler et n’apporter que des substances negatives a la construction (reconstruction) de notre patrie. Bien de choses ont changees ces derniers annees. Hausse du cout de la vie, baisse de la securite nationale, des soins medicaux, l’education et j’en passe. Pour une nation qui ce veut veut progressive, on se demande bien ou le Burkina va. La seule chose qui est claire est que les riches ne font que s’enrichire et les pauvres s’enfoncer dans leur misere. La corruption bat son plein et la peuple reel ne fait que payer les peaux cassees. Avec tous les dont de l’occident et des organismes internationaux au BF, on ne voit pas grand chose changee, sinon qu’une petite portion de la population qui s’enrichie et pille les richesses qui doivent nous revenir a tous. Analphatisation, pauvreute, ignorance de la majeur partie de la population sont parmi tant d’autres les raisons de cette situation qui prevaut au BF. Certaines personnes vont jusqu’a croir que seul BLAISE COMPAORE peut diriger notre pays. Chaque peuple merite sont dirigent !! Disons nous bien que ya beaucoup plus de gens intelligents dans notre pays qu’on ne le pense. Beaucoup d’entre eux sont egalement a l’etrange car il ne voient pas un avenir meilleur au BF dans le contexte actuel. Ce regime, avec ses maladresses, injustice, impunite, mepris de la peuple reel et de leur maneouvre a rester a la tete le plus lontemps que possible noie l’espoir d’un Burkina meilleur. Mais va t’assoir, fait un bilan complet de la situation nationale pour comprendre. Boucoups de Burkinabe n’ont point ce temps car ils cour pour chercher leur pain quotidien, ce qui limite notre abilite a mener de profondes reflexions.
      Le cas des militaires est purement et simplement des acts qui reflecte une partie de mon analyse. Leur comportement est intelerable et je suis desoler de dire qui va faloir tracker et punir ceux qui sont a la base ou participer directement et indirectement a ce chaos social. Aucun peuple sur cette planete ne merite ce qui a ete fait au Burkinabe par ces militaires qui se devaient de securiser la nation et leurs biens. Il faut une reforme stricte et bien detaille de leur role dans notre pays. Il faut simplement reevaluer l’armee actuelle et mettre a la porte ceux qui ne repondent pas aux criteres exiges. On n’a pas besoin de delinquants et de terroristes dans notre armee. Nous avont besoin d’hommes et de femmes qui vont honorer notre pays.
      Je suis conscient qu’ils avaient leur part de verite a dire, des frustrations et bien d’autres choses qui leur tracassaient pendant des annees. Je, sans doute compati a leur cas, mais dans aucun cas ne peut tolerer ces actes commis. Si cette armee reste au BF, telle qu’elle est, je prefere ne plus vivre dans mon pays et me refuger dans un autre pays. Du mois, meme si on me traite mal a l’etranger, je sais que se sont pas mes freres et soeurs qui me maltraite.
      Si l’armee a des choses qui ne vont pas bien a l’interne, ils faut regler ca a l’interne et denoncer ceux qui sont a la tete de leur conditions inacceptable. Dans le pire des cas, ils peuvent meme faire un coup de force a leur chef hierarchique et les mettre dans la rue s’ils estiment que trop c’est trop. Mais, aller jusqu’a s’en prendre a la population, aux biens privees, c’est inacceptable et intolerable.
      Comment les gens vont pouvoir vivre au BF actuellement avec cette situation ?? Les recettes des impots, le budget de l’Etat, le cout de la vie, l’education, sante, securite, fierete, honneur, et j’en passe.
      Il faut se dire la verite, rien ne va plus. Arretons de penser que ca va aller avec le temps car ca risque pas d’arriver.
      BONNE JOURNEE ET BONNE CHANCE A TOUS !!

      Marcus

    • mais pour quoi le BF est toujours pour se précipiter pour juger les gens tu traite ainsi on dirais que tu peu rédiger 5 ligne.donne ta version ou tu la ferme
      pour l’article c’est ok 10/10 celui qui a autre chose à proposer qu’il écrit ou la ferme c’est tous

  • Bonsoir et merci pour cet article. Très belle analyse, limpide, mesurée... Vous avez été très brillant. Seulement, autant vous appréhendez les choses, autant vous passez à coté. La chose est simple : le pays va mal. Très mal. le pays n’a pas seulement mal à son armée, il est simplement malade. En terme médical on parlera de mal généralisé. Armée, justice, enseignement, économie, santé, agriculture... tout va mal. Tout. Blaise doit seulement avoir le courage de démissionner au lieu de chercher à prendre ou à reprendre la main ! Il doit avoir le courage "militaire" de démissionner. C’est la plus grande stratégie "militaire" infaillible. Moubarak, Ben Ali, Gbagbo... tous avaient tenter de reprendre les choses à coup de remaniement, d’ajustement, d’annonces avant d’etre contraint à rendre le tablier. Il ne faut pas laisser les choses se compliquer ! Ce n’est pas vous qui quittez le pouvoir, c’est le pouvoir qui vous quitte !

    • Blaise est au courant des actes que posent les militaires. Souvenez vous du gendarme qui avait donne une gifle a un policier alors que ce dernier etait dans l’exercice de ces fonctions ; LOUGUE en son temps avait declare que de temps en temps le grd frere peut corriger le petit frere. (Jusque la, je n’ai rien compris dans ce que veut dire grd frere crriger petit frere). Ce gendarme indiscipline n’a pas ete inquite, mieux il a ete felicite puisque quelques semaines apres, ila ete envoye en mission a l’etranger.
      Les militaires ont ensuite saccage le commissariat central de police de Ouagadougou et le Camp CRS. Aucune sanction n’a ete prise a l’encontre de ses animaux. Normal qu’ils continuent a se faire justice.Leur pere les caresse toujours dans le sens des poils.
      Un proverbe dagara dit que
      Pauvre police, tu as tendu toutes tes joues, maintenant que tu n’en as plus, tu leur a tendu tes fesses. qu’ils hument ce doux parfum qui s’y degage. Dommage que des innocents ont pris le coup le plus fort.
      Dieu ne dors pas.

    • il ne sagit pas d’un gendarme, mais un colonel de l’armé de terre.

  • Votre analyse est très formidable. Nos militaires ont besoin d`une formation adéquate. j`ai maintenant honte de dire que je viens du pays des hommes intègres quand je vois notre armée agir sans intégrité, sans conscience ni pudeur. Violer les femmes, piller la population, semer la peur, tuer les humains par des balles perdu, c`est vraiment inacceptable. Imagine que la femme violée est ta sœur, ta mère, ton proche, qu`elle réaction aurais tu en ce moment ?
    N`oublie pas que la femme est le symbole de l`humanité et qu`elle mérite le respect absolue qu`elle qu`en soit les revendications que vous avez.
    Il y a trop de dégât qui ont été constate et l`armée n`a pas mesurer la grandeur de leur acte avant d`agir. Je pense que ces gens ont agi avant de réfléchir.
    Mr le Président, nous avons besoin d`une armée qui réfléchi avant d`agir, une armée bien forme et une armée qui représente le pays des hommes intègres. Notre pays est rempli d`injustice et on dirait que l`injustice devient un facteur normal or mœurs pour le Burkina. Nous avons besoin d`évaluer beaucoup de chose et prendre des paramètres et actions pour ramener la paix, la justice la joie et l`intégrité autre fois convoiter par nos pays voisin.

  • Monsieur TRAORE,

    Vous avez fait un bon audit mais il ne fallait pas donner les effectifs.

    Je suis d’accord avec vous sur les reformes à faire au sein de notre armée ; mais il convient egalement de revoir les autres corps de notre société. Tenez.......

    Lorsque je suis le ministre de l’agriculture à la télé parlez d’excedent des recoltes pendant que les prix du mais ont une tendance à la hausse, je suis sideré....et au lieu de laisser parler "franchement" les acteurs eux memes, il parle à leur place.

    Lorsque qu’un ministre surtout le premier est en deplacement "officiel" dans une ville que de tracassrries pour nous les citoyens ; les routes sont barrées 15 mns avant le passage d’un cortege triffé de grosses cylindrées, les sirenes qui enervent et l’ambulance qui suit.......(POUR UNE SEULE PERSONNE). Nous n’avons pas besoin de tout cà..... Soyons simple et vivons avec le peuple........

    Lorsque j’appercois tous ces fonctionnaires et militaires de rang dans la majorité qui passent des heures sans occupation (aucune responsabilité à tous les niveaux pas d’objectifs à atteindre à son poste, donc l’oisivité s’installe et le peu de moyen financier est cotisé par deux trois personnes pour jouer au pmu dans l’espoir d’avoir de l’argent,, c’est siderant !!!!! Pire, au plus haut niveau, aucun bilan n’est visible dans la gestion ; les directeurs regionnaux de tous les ministeres devraient rendre comptes de leur performances ou contreperformance ; prenons l’enseignement, aucune information disponible les effectifs, les problrmrss de la region et les solutions proposées..... Sur les finances, le citoyen moyen ne sait pas combien de millions ont été recouvrés dans la region et qu’elles sont les realisations qui ont été faites..... Tout est secret..... Bref, il faut une ouverture de l’information dans les secteurs d’activités....

    h_diallo7@hotmail.com

  • Je tiens sincèrement à féliciter l’auteur de cette belle analyse. Espérons qu’elle soit lue et que certaines idées soient retenues par notre futur gouvernement. Encore Bravo !

  • Je propose Diogène TRAORE comme Ministre de la Defense a Adolphe Tiao !

  • DIOGENE QUE DIEU TE BENISSE.J’AJOUTERAI QUE TOUT CE QUE VOUS AVEZ DIT S’APPLIQUE A TOUTE L’AFRIQUE.CAR QU’ES CE QUON REMARQUE DE NOS JOURS CE SONT DES ARMEE QUI S ATTAQUE A LEUR POPULATION.QUANT IL S’AGIT DE DEFENDRE L INTEGRITE DU TERRITOIRE NATIONAL LA BAS LE DIALOGUE PRIME ENTRE PAYS.SINON DEPUIS QUANT LE BURKINA A UN CONFLIT FRONTALIER AVEC LE NIGER,LE BENIN, LE TOGO... ON A PAS VUE DE COUP DE FEU LA BAS,NI DE MILITAIRE GELER.PAS POUR DIRE QUE LA GUERRE ES UNE SOLUTION MAIS UNE ARMMEE QUI SE RETOURNE QU’ON SA POPULATION APRES AVOIR FINI DE BOUFFER L’ARGENT DU CONTRIBUABLE WE JUST DONT NEED IT.ON PEU EN FAIRE L’ECONOMIE.

  • Belle analyse sieur TRAORE !
    Je parie que tu as touché du doigt les réalités de notre armée.
    Je suis très amer contre nos pseudo-journalistes qui ne savent malheureusement pas peindre les choses à la lumière de ce que vous avez fait. Qu’Ils arrêtent de nous présenter nos généraux et autres officiers comme de fins tacticiens en toutes stratégies militaires et sécuritaires alors que sur le champ opérationnel, on ne les voit pas. Pour preuve, pendant que de simples soldats formés par des lieutenants et des sous officiers dans des écoles à Bobo et Pô mettent en expérimentation des excercices reçus pendant leur formation (puis que c’est ce qu’ils ont appris) ; Il n’y a même pas un supérieur formé chèrement au GIGN ou à Saint Cyr ou autre école qui voudrait se souvenir de ses cours de maintien de "désordre" pour donner une correction militaire à ses gamins sans éducation.Il y en a qui se sont plutôt souvenus qu’ils ont été des civils en tronquant leurs barriolés en jean polo casquette et d’autres des malades grabataires à tel point que les infirmeries de garnison et cliniques ressemblaient à des états majors. J’ai vraiment honte pour leurs étoiles, leurs barrettes, leurs macarons d’écoles militaires

  • Très bonne analyse Monsieur , on est fatigué de l’impunité des militaires au Burkina Faso. Parce qu’ils ont des armes , ils se croient tout permis !!

  • Moi je pense qu’il faut dissoudre l’armée. Difficile d’oublier la betise de ces delinquants.

    • Je te felicite pour ta clarte, ta connaissance et ton respect de la justice et l’egalite.
      Retour a la stabilite et la paix ? la facture,les assouvissements(peu importe justifies) des nos hommes en tenus(tous a present) pas seulement senses nous proteger (sinon qu’ils ont choisi ce metier, c’est donc un contrat avec le contribuable Burkinabe et nous les payons tous de nos poches ; la tendance est de croire que le PF va payer de sa poche)...une ville sinon un pays pille, saccage, une population violentee(VIOLS, et oui MEURTRE(les balles perdues ne volent pas toutes seules il faut les tirer d’une arme a feu) ; par nulle autre force que celle TENUE de la PROTEGER et SERVIR... je dois manaquer de comprendre quelque chose...
      Faite un peu un census pour voir comment les Burkinabes ont foi en leur armee a present soit pour sortir de vos eternels mensonges et hypocrisies ou pour vous reveiller...la credibilite de notre armee que vous le voulez ou non est on ne peut plus inexistante, evaporee...et nous le savons tous au nez pour les courageux et au fond du coeur pour le reste que le seul rapport qui existe entre nous a present est un de force, un rapport terroriste.
      Bref, le pouvoir gagne son compte, les hommes en tenus gagnent leur compte, et nous, la population, nous payons pour ca...quelle merveilleuse histoire !

  • Oh !! mon dieu ne faites pas référence à dieu dans ces situations ! le bon ses et la morale suffisent.

    Merci pour ta très belle analyse.

  • Bravo mr Diogene d’avoir posé le probleme de defense. Mais je crois qu’il faut eviter d’appeler n’importe quel regroupement d’hommes d’armée, surtout avec le dernier "atelier de restitution" organisée par la troupe tant en RCI, en Guinée, au Faso, en Centrafrique,.... Pour plus d’informations, lisez sur le net l’excellent ecrit de Sun Tzu, l’art de la guerre. Vous pouvez voir aussi lire le même titre de Clausewitz. Si vous trouvez un peuple qui n’est pas en mesure d’assurer sa securité, son independance est fortement hypothequée. Cela semble etre notre cas en Afrique.

  • Salut je félicite Mr Diogène pour son excellent analyse qui pourrait servir de document de travail pour réformer en profondeur notre armée qui en a tant besoin.En effet il a donné des pistes de réflexion pour adapter l’armée au contexte du Burkina qui doit oeuvrer à être un outil de développement au service de notre pays.

  • J’ai lancé plusieurs fois des messages dans ce sens sur LeFaso.net mais toujours censuré et justement je prenais l’exemple sur Costa Rica que j’ai visité en 1991.Ils n’ont pas du tout une armée et la police n’est pas aussi pléthorique qu’on puisse le penser.Pour nous,la solution passe par la suppression progressive de l’armée en arrêtant tout recrutement de ce corps malade,oisif,inutile,voyou parceque sincèrement ils se sont discrédités pour la postérité et ils ne peuvent plus se regarder dans une glace.La confiance est rompue pour de bon avec le peuple

  • Je crois que Fasonet devrait transmettre ce texte au Président du faso et faire en sorte que les burkinabè aient conscience de son contenu.
    Si tous les burkinabè pensaient comme Mr Traoré, je suis convaincu que nous serions vraiment sur la voie du développement.
    Belle réflexion frère !!

  • Un très bon article ! Bien écrit, bien détaillé. Il faudrait le faire parvenir aux principaux intéressés. Le Burkina aura énormément perdu si l’on ferme encore une fois les yeux sur ces crimes barbares et odieux. La plaie restera ouverte tant que les criminels n’auront pas été châtiés. Se réfugier derrière des appels à l’accalmie ou de pitoyables mea-culpa, des remaniements factices, tout cela n’est que faire du sur place, une solution à court terme car les coupables sont libres et courent toujours. Qui nous dit que cela ne se reproduira plus ??

  • l’armée nous a pas fait honneur ;elle a faillit à sa mission celle de protéger à tout prix les civils.c’est difficile de comprendre que à cause d’elle des citoyens sont pillés ;c’est regrettable.Que dieu benisse notre patrie,que dieu benisse le Burkina et vive ! le peuple.

  • Merci M.Traoré pour cette analyse plus que pertinente. Dans les pays comme le notre, le rôle de l’armée doit plus être dirigé vers le développement social. Des pays sans armée, il y en a, et vivent mieux que nous autres. Une police et gendarmerie bien étoffé et mieux équipé nous suffisent largement. Sans excès, je pense que votre document gagnerait à être pris comme caneva pour une restructuration de notre armé. Et tout le monde gagnera (et les militaires en premier, et les populations civiles).

  • bel article mon frere,le probleme nos dirigeant veulent une armee qu’ils vont utiliser pour faire leurs sales besognes(assassinat,tortures et autres actes malsains).Ils sont intelligents et savent ce qu’il faut faire,ils pensaient "jongler" le probleme(le feu) et c’est le retour du boumerang.C’est la pauvre population qui paie aujourd’huiu en taxes,biens et sang.

    • qu’elle honte pour notre pays ! s’en prendre à sa propre population ! j’ai honte aujourd’hui d’etre un burkinabé ! A part défiler et fanfanronner dans des 4 /4, je me demande à quoi ils servent, pourtant leur hauts salaires et autres avantages grèvent notre budget national ? Finalement, ils ne sont pas plus intègres chez nous qu’au libéria, chez kabila, au darfour ou chez gbagbo ! recommandations minimales :
      1- L’armée doit être dissoute
      2 - tous les régiments (y compris le RSP) qui ont participé à la vendetta sur des pauvres civiles doivent jugés déshabillés et démantelés : les violeurs et voleurs ne devraient pas avoir leur place dans une armée respectable.
      3 - toutes les casernes doivent etre ramenées sur les zones frontalières.
      4 - réduire le nombre d’officiers qui viennent de montrer leur impuissance.
      Aucune excuse ne pourra effacer ces crimes ! Alors pas de complaisance ! car ils ne sont pas mieux que des bandits de grands, d’ailleurs on pourrait s’interroger à savoir s’ils auraient une différence avec les coupeurs de route armés de Kalach ...connivence ou complicité... à rechercher ?

  • Sans aucun doute, l’article est de bonne facture. Je connais effectivement des pays qui n’ont pas formellement d’armée comme la Suisse. Elle ne s’en porte pas mal.Mieux, la formation militaire est obligatoire pour tout les jeunes. Ce faisant, la population dans son entièreté constitue potentiellement l’armée car susceptible d’être appelée en temps de guerre. J’y vois au moins un avantage : les jeunes sont formés aux valeurs de la discipline, du respect, de l’intégrité, et de courage ( ce qui suppose bien sûr que l’armée soit le réceptacle de ces valeurs) C’est de fait, la formule du service national de développement. Pourquoi effectivement dans notre pays, on n’imaginerait une formule comme celle-là au lieu de couper le salaire des fonctionnaires et dire que c’est le service national de développement ?

    • La suisse sans armée ?

      L armee suisse est une armée de milice encadrée par des militaires professionnels.Equipée d armements et d equipement modernes,sophistiqués et bien entretenus.Sa mission est d assurer la defense du territoire suisse,la sauvegarde des conditions d existencce de la suisse et de contribuer à la promotion de la paix à l etranger.L armée suisse est classée 39eme selon la liste des armées nationales par effectif.

      En 2003,les suisses approuvent par referendum le projet de reforme militaire armée XXI destiné à reduire drastiquement la taille de l armée.Dès jan 2004,les effectifs de 524000 hommes sont progressivement reduits à 220.000 hommes dont 80.000 reservistes .le budget de la defense (4,3milliards francs suisse) est amputé de 300.millions de francs et quelque 2000 emplois doivent etre supprimés entre 2004 et 2011.Il faut souligner qu à titre de comparaison,la Suisse est devant la Hollande(74000 hommes)le Portugal( 54000),la Norvège ,le Danmark (33000)ou encore la Suède.(wikipedia)

  • Monsieur Diogène TRAORE votre analyse est très pertinente en temoigne les nombreuses rections favorables. Ce qui manque ce sont ces genres de propositions originales. Merci pour l’article.

  • moi je pense plutôt que dissoudre l’armé ne sera pas chose facile, à moins de transformé ces gens à des délinquants expert !
    la solution est selon moi, de leur offrir une meilleur formation intellectuel, tout en leur inculquant les valeurs sociales. après cette formation, il faudra également les occupés. en effet, au temps de Sankara, on envoyait ces derniers cultivé les champs ! il faut, a défaut d’aller cultiver dans les champs, leur trouvé d’autre occupation, ce n’est pas ce qui manque dans notre faso !

  • Belle Analyse monsieur et je parie que vous êtes un officier car sachant jouer sur les chiffres et les appellations. Au fait pour ceux qui ne le savent pas, on ne communique jamais les vrais chiffres d’une armée ni les vrais armes dans la presse car on ne sait pas qui lit donc bravo.

    J’aimerai appuyer votre écrit par un fait concret. La Pologne fait parti de l’OTAN mais son armée est construite autour de sa gendarmerie qu’elle envoie en Iraq et en Afghanistan aux côtés des autres forces. Pas que les autres corps n’existent pas mais ils ne sont pas en si grand nombre. Les effectifs de la gendarmerie permet de compenser cela.
    Ici nous avons jugé bon de sous équiper ce corps d’élite. Le GIGN n’existe plus on parle d’ESI. Dans un pays la garde républicaine est composée de 2 régiments d’infanterie, 1 régiment de cavalerie, le régiment de l musique. Ici c’est autre chose. Renseignez vous quel est le corps qui a donné du fil à retordre aux soldats d’ADO ? le camp militaire d’Agban et le camp commando de Koumassi. Tous des gendarmes. Je en prêche pas pour ce corps mais en période de paix et au regard du double statut pourquoi ne pas miser sur eux ?

    Je partage entièrement les points de vue de l’auteur et je crois que cette manifestation des soldats est la bienvenue ce sens qu’il permettra à l’enfant terrible de Ziniaré de comprendre qu’il ne maitrise rien.

    • Merci pour l’analyse pertinente de l’auteur mais j’aimerais repondre a Diamthème pour dire que la gendarmerie n’a pas montré jusqu’ici ce qu’elle peut faire. Si en maintien d’ordre elle ne s’en sort pas ce n’est pas une telle mission qu’on peut la confié. Quand les milos etaient dehors quel corps etait censé protéger la population et les institutions ?
      souvenez vous à l’UO quand elle etait allée mantenir l’ordre les degats qu’elle a sémé de la c’est la police qui l’a exfiltré. A Koudougou tout reçemment elle s’est refugiée à la police. Elle profite des actions de la police quand la presse oublie de mentionné CRS pour dire gendarmerie. je prefère plutot les solutions de restruction de l’auteur à ton analyse.

  • Analyse pertinente certes , mais je pense que l’armée ne merite pas une disolution.

    Pour cause, elle nous rend d’enormes services. En parlant ainsi, je pense expressement aux sapeurs pompiersqui sillonent nuit et jour nos rue, à la gendarmerie qui garantie notre quiétude, aux génies militaires. Voici des gens qui méritent respect. A leur honneur, la nation doit etre reconnaissant.
    Je ne pense pas que l’armée merite une dislotion mais je reste convaincu que ce corps doit être purifié. Il doit être impératiuvement purifié pour y extraire les voyous qui se cachent dans cettte institution noble. Il appartient aux hommes de tenues de prendre la tête de ce combat. C’est à eux de preserver l’honneur de leur corps en denoçant les brigands qui se cache à leur sein.
    L’armée n’est pas un repère pour des violeurs, des casseurs, des brigands, des coupeurs de routes. Non, non et non. C’est plutôt l’honneur et la dignité.

  • Très bel article. A mon avis, il y a des mésures urgentes à prendre par nos resposables pour sécuriser durablement les populations :
    - Arrêter les récrutements dans l’armée pendant un certain temps
    - Revoir la gestion des armes et leur utilisation
    - Faire une purge et expulser de l’armée tous les responsables des troubles présents
    - Rétablir la discipline dans l’armée _
    - Mettre les hommes qu’il faut à la place qu’il faut.
    Nous ne pourrons pas continuer à supporter les humeurs de petits voyoux qui n’ont rien dans la tête au risque de détruire la paix sociale dans le pays.
    Prenons nos responsabilités.

  • Ce qui c’est passé depuis un mois est tellement grave, que je pense qu’on en a pas encore mesuré la portée. Des militaires voleurs, violeurs et assassins çà ne s’explique pas. Revendiquer de mailleur conditions de vie et de travail est légitime mais s’en prendre comme ils l’ont fait aux populations civiles, même un ennemi ne se comporte pas de la sorte. Il faudrait faire des tests de QI ou au moins psychologique avant de permettre à ces miliatiares de porter des armes et disposer donc de capacités de vie ou de mort.

    Cependant et là je rejoins la belle analyse de Diogène, je pense qu’il faut reformer l’armée et la réafecter à des tâches de développement. Radier des militaires qui deviendront des braqueurs, ou changer de commandement en amenant pierre à la place de paul, ne résoudra pas le problème. Si on occupe nos militaires ils nous foutrons la paix et cela pourra contribuer à résoudre l’épineux problème de réinsertion des militaires du rang, dans la vie sociale à leur départ à la retraite.
    En tout cas il faut que blaise lise ces commentaires......

  • Je crois que le Burkina n’a plus d’armée a l’heure actuelle.
    Nous avons qu’un ramassis de bande armées (des voyous, violeurs de femmes, bon a castrer, des bandits de grand chemin) honte au Faso, actuellement si nous sommes attaqué par un pays voisin ce n’est pas cette bande de macaque armée qui pourra nous défendre. Pitié pour le Faso.

    Je regrette le temps ou il y avait de vrais hommes, de vrais soldats, rien à voir avec les sous hommes que nous avons dans notre armée actuellement qui pense que violer et voler est faire preuve de bravoure.

    De grâce modérateur, publie mon message.

  • Merci Mr TRAORE pour cette analyse juste sur notre Armée à l’état actuelle ; j’espère que les responsables du site Lefaso.net feront parvenir à qui de droit une telle contribution.
    J’invite les autres acteurs de la vie de la nations à faire de telles analyses critique et juste sur les réalités de leur corporation ( Education-Santé-Infrastructure-Economie-Coopération-élus nationaux ou à la base-Secteur privé-etc.)
    Cela permettra aux gouvernants de savoir ce qui se passe réèllement sur le terrain et surtout comment leurs politiques misent en place sont parfois éloignées des attentes des publics cibles.
    Notre armée mettra du temps à redorer son blason à mon avis.

  • A ce rythme, il faudra l’ONU-BF et la force LICORNE pour protéger les civils de cette armée formée pour protéger une seule personne. Le Président Compaoré doit songer à se retirer de la scène politique pour le bien de son peuple.

  • Très bonne analyse.
    Je pense qu’on gagnerait tous à mettre cet article en pratique.
    Et quoi qu’on puisse nous dire des sanctions doivent être prises contre les voleurs et les violeurs qui non content de nous pomper nos impôts trouvent encore moyen de bafouer des dignités
    Même si nous pardonnons nous n’allons pas oublier.
    De plus dès qu’ils auront de bouffer les avantages reçus ils vont encore en réclamer et c’est reparti encore

  • Du n’importe quoi SVP. Un état sans armée n’a aucune souveraineté. Merde à tous ceux qui pensent comme des pieds. L’armée deumeurera malgré vos bétisses. Un peu du respect à notre armée. C’est vos manière et vos comportements idiotes qui ammène l’Armée à vous montrer le chemin de la vérité. Un proverbe dit que lorsqu’on se heurte et on tombe on dit pas regarder où on est tombé pour cherché la cause, messieurs. De cette manière on ne sortirais jamais. Merci

    • Un Etat sans armée n’a aucune souveraineté, dites-vous ? Avez-vous vraiment refléchi avant d’écrire cela ? Non seulement il y a des pays sans armée, mais en plus notre armée ne nous sert à rien. A part faire de coups d’Etat et intimider les citoyens. Toutes choses qui sont contraires à la souveraineté. Regardez ce qu’il en coûte au budget national. Si c’est pour faire des défilés, les majorettes font parfaitement l’affaire. ça coute moins cher, ça ne cause pas d’angoisse particulière, et en plus, elles sont jolies à regarder. Je vous assure, des fois on prefererait rencontrer des coupeurs de route plutôt que nos hommes en tenue. On ne vous paie pas pour faire peur aux gens. C’est quand même pas difficile à comprendre, ça.

    • Tu sais Bent (d’ailleurs ce mot veut dire courbé, tordu en anglais) quelque soit le corps auquel tu appartiens c’est ton gagne pain mais la population n’est pas votre cible ou target. Vous respectez le drapeau mais qui fait le drapeau ? Si les commerçants et tous ceux que vous avez pillé, spolié, violé ...ne paie pas leur impôt tu n’auras aucune solde le 15 du mois. Le militaire c’est quoi ? Son arme et c’est tout, un corps à corps et tu t’en sors c’est que je ne suis pas un digne gnognoga.

      Vous n’avez pas le monopole de la violence et si on se tait c’est pas qu’on a peur de vous. N’amenez pas les gens à dire des choses. Comptez et vous verrez que des militaires malgré leurs armes ont été tabassé par des gens. Il faut savoir parler on ’est sur ce forum pour bâtir non pas un pays émergent mais un Burkina qui non est cher.

    • Désolé mon frère ton armée ne mérite aucun respect.
      Le respect ça se mérite. Le rôle d’une armée pays est de :
      1- préserver les intérêts vitaux de la nation (le maintien de l’intégrité du territoire national, le libre exercice de la souveraineté et la protection de sa population et de ses ressortissants) ;
      2- contribuer à la sécurité et à la défense de l’espace national ;
      3- contribuer aux actions en faveur de la paix et du droit international.

      Par rapport aux événements des derniers jours, je ne vois pas lequel de ces rôles ton armée à joué.

      Modérateur publie mon message car il faut instruire le peuple.

    • Bent tu dois être des militaires qui ont violé et pillé,,des écervellés. regardes comment tu rabaisses le niveau du débat ? Nous préferons ne pas avoir d’armée du tout qu’une armée comme ce qu’on a vu dernièrement..J’espère que notre armée sous la forme actuelle sera dissoute..

    • Quel Idiot !!! ca se voit que ta soeur n’a pas ete violee ou que ton commerce n’a pas ete pille par une bande de cons.
      Alors s’il te plait ... plus de message a la con .
      L’auteur de cet article a fait du bon boulot . Si tu n’aimes pas tans pis. Et garde tes proverbes a la con.

    • Bent !
      Je ne sais pas par quoi vous réfléchissez. Supprimer l’armée et vous verrez que des civils intelligents assurent mieux. Nous pouvons aussi apprendre à tenir une arme. Cela n’est pas inné. Je vous ferai comprendre au cas ou vous ne connaissiez pas l’histoire des grandes armées (pas comme pourrie comme la notre) que la libération de la France a été pour la grande part le fait de civils. « Un homme qui n’a appris qu’a manier les armes n’a pas à montrer le chemin de la vérité à l’autre qui n’a appris qu’à réfléchir ». De grâce votre arrogance de militaire, et votre bêtise doit cesser. J’en ai payé les frais qu’en j’étais petit lorsque qu’un oncle à moi militaire m’a fait faire de choses horribles sous la menace de son flingues tout en me frappant avec la crosse. Aujourd’hui j’ai toutes les qualités pour être militaire officier puisque étant allé loin dans mes études et pour avoir brillé en athlétisme. La seule qualité que je n’ai pas et que je n’aurai certainement pas c’est la bêtise de nos hommes de rang. J’ai honte de cette armée.
      Vous parlez de souveraineté et j’airais aimé vous voir la développée sur plus d’une phrase. Voilà que vous n’en savez rien. Toute souveraineté passe par la soumission à la loi, donc à la discipline. La souveraineté est aussi, et surtout a toujours été économique. Et c’est malheureusement ce que vous, vos semblables et cette nouvelle race d’hommes de rang n’ont pas compris dans ce que représente les commerçants dans un pays. Je pense d’ailleurs que ces derniers devraient fermer boutique ou refuser de payer l’impôt pour protester contre l’anarchie de cette armée humiliante. Enfin aujourd’hui plus d’un Etat n’a pas d’armée mais n’est pas moins souverain.
      Heureusement que la majorité n’est pas comme vous. Espèce de @%*$#ù£¤
      Pardon ne bloquez pas mon commentaire

    • salut j’aimerai savoir quel sont ces pays qui n’ont pas d’armee reelle ???????
      je sais que ya des pays neutres mais des pays sans armee je n’en ai pas entendu parler.

  • Quand l’armée sème la terreur en tuant, en pillant, en violant les femmes... Nous ne voyons plus à quoi sert cette armée ? Au Burkina, nous n’avons qu’une bande de délinquants et de mercenaires organisée ! Fini les applaudissement lors des defilés militaires pendant les cerémonies de fêtes nationales et autres...

  • Je ne sais pas l’âge de M. TRAORE, mais à le lire, j’ail’imptression d’entendre raconter l’histoire du BF, d’il y ya 30 ans. A l’écope je voyageas parfois dans un avion militaire pour ralier Dédougou ou Dori, parfois aussi Gaoua.
    Ces avions, parfois des hélicoptères, évacuaint des malades sur Ouaga.
    De même on se rappellera de la mise en valeur de la vallée du Sourou par le génie militaire et de son exploitation par des militaires pour produire du blé et du riz (d’excellente qualité par ailleurs).

    D’où vient-il que toutes ces expériences vécues soient remisées dans le palcard de l’oubli ? Certians hauts gradés qui ont conduits ces activités à l’époque sont encore dans le système. Il suffit de les mandater à réveiller cela et le tour est joué.

    Le problème est profond et tient au 24 ans de règne, découplé du peuple. Ces gnes qui nous gouvernent connaissent-ils combien coûte un litre d’huile, une boule de savon CITEC (pardon pourla pub.) ? Non§ C’est là le dramme et notre malheur.

  • je suix d’accord avec l’analyse de M. TRAORE, même certains chiffres ne sont vrais, l’idée est bonne ; c’est aberrant qu’une société qui veut avncer, finance une armée pour sa propre ruine.
    Si le peuple paie des taxes et impôts et que cela doit servir à maintenir une armée qui ne sait rien faire que violenter ce même peuple, c’est le comble de l’bsurde. Le peuple doit financer une armée qui défend ses intérêts et ici tous les partis politiques devraient parler le même langage.
    Personne n’est militaire par ’force’, c’est un choix volontaire. Il faudrait envoyer les camps militaires à plus de 100 km des villes et réduire le nombre ; celui qui ne veur pas, il est libre de quitter l’armée
    augmenter la capacité de la gendarmerie, et de la police.
    et créer une gendarmerie de la gendarmerie pour protéger l’état de droit.

  • "une armée intégrée aux préocupations sociétales" cela veux tout dire.
    Bel article !!!!!!!!!!!!!!

  • Sacrilege !!! Dissoudre l’armee ? Qui va maintenant garder le petit frere du president et des mogos puissants Mr. Traore ? (Sarcasme) !

  • Waouhhh ! Je vous tire mon chapeau pour cette belle analyse de la situation. Le pays a besoin de ces genres d’idées pour avancer. Il faut que le Prési Compaoré et son nouveau 1er ministre lisent cet article et abordent des reformes et action dans le sens de ce manuscrit. L’armée burkinabè a réellement besoin de sérieux reformes et ce genre de propositions sont les bienvenues.

  • Merci pour cette belle analyse et les propositions de reformes. il faudrait aller plus loin et le dire,il faut dissoudre cette armee,. Comment un pays pauvre comme le Burkina peut il mettre 4 % de son budget dans une armee fantoche ?Le resultat est la,elle se met se met a piller, saccager, se retourner contre la population !!! Le Burkina a beaucoup de priorites et il faut dire que la priorite du pouvoir a toujours ete de repondre le plus rapidement possible aux mutineries. Normal, car le chef supreme sait de quoi ses troupes sont capables. Le probleme est que le recrutement laisse a desirer, et ces militaires sont des analphabetes, des betes sauvages. A quoi passent-ils leurs journees ? RIEN. le desoeuvrement, et quelques manoeuvres , voila de quoi sont remplies leurs journees. Se sont refugies dans l’ armee beaucoup de gens qui ne savait pas quoi faire d’ autre, car, la au moins, ils sont loges,, nourris, blanchis et beneficient meme de prets de toutes sortes. Un homme qui ne sait pas gagner reellement sa vie ne peut en definitive que devenir violent, surtout s’ il a des armes et a beneficie d’ une formation militaire.
    Et dans un pays ou l’ impunite est la seule loi du regime,pas etonnant qu’ eux aussi entrent dans la danse.

    Que l’ on dissolve cette armee, et qu’ ils aillent gagner leur vie , au lieu de piller les biens de ceux qui s’ echinent a le faire . Ils ne sont pas censes proteger le peuple, il sont censes proteger le regime, et ils l’ ont bien compris.
    Pour moi, seuls les sapeurs pompiers sont indispensables, tout le reste, les soldats d’ operette, venez rejoindre le rangs des autres jeunes qui eux aussi peinent a gagner leur vie. Et que l’ on remette les ressources utilisees pour l’ education professionnelle, et creer des emplois.

  • Mr TRAORE, vous êtes un grand Homme. Votre écrit me laisse penser à l’appel du général De gaule lorsque la France et ses alliés étaient malménés par Hilter.

    Au nom de DIEU tout puissant ,je vous nomme ministre de la défense à defaut de vous soutenir pour le fauteuil presidentiel.

  • Avec tout le respect que j’ai pour l’armee, je vous invite a lire ce commemtaire du celebre Albert Eistein et vous comprendrez que l’homme est effectivement intelligent et avait raison de penser ainsi : "Einstein éprouve une forte antipathie vis-à-vis des institutions militaires : « Si un homme peut éprouver quelque plaisir à défiler en rang aux sons d’une musique, je méprise cet homme… Il ne mérite pas un cerveau humain puisqu’une moelle épinière le satisfait[7]. »"
    Merci a tous !

    • L’armée burkinabè vient d’émettre un signal très fort quant à la nécessité impérieuse de la reformer. Il en est de même pour les institutions politiques car tout est fortement lie.
      Ces militaires ont démontré ce qui suit :
      1) aucun respect des citoyens (les civils)
      2) aucun respect de la femme
      3) aucun respect de la hiérarchie militaire
      4) aucun respect des institutions du pays (la justice et les institutions politiques : ministère de la défense, sécurité, etc.) : le pouvoir judiciaire, le pouvoir exécutif et bien sur le législatif
      Leur attitude est celle du désespoir et le recours à la méthode primitive de résolution de conflit : se rendre justice soi-même. Ce qui est tragique. Ils ont ainsi révélé leur égoïsme et irresponsabilité en s’attaquant à des personnes innocentes. Ils ont ainsi révélé leur manque d’éthique, de discipline, de civisme et de patriotisme. Il faudra alors revoir qui entre dans le moule, qu’est-ce se passe dans le moule, quel produit en sort, et que devient ce produit et que faire de ce produit tant sur les plans sécuritaire/militaire, social, politique et économique ?
      Que faut-il faire alors dans une telle situation ? Il faudra effectivement « former » (éducation et instruction) et « reformer » (revoir les systèmes et structures militaires et leurs relations avec les autres structures publiques et privées en place). Avant toute réforme, il faudra entreprendre une étude sociologique profonde parmi les acteurs suivants en examinant les raisons pour lesquelles les gens vont dans l’armée, comment ils y entrent ; et quelles sont leurs attentes. On doit poser des questions aux militaires, à leurs familles ; amis ; et bien sûr aux citoyens pour appréhender les différents contours du problème militaire au Faso. Il serait bon d’examiner l’histoire de l’armée burkinabè de fonds en comble car l’histoire peut nous permettre de mieux comprendre ce qui se passe aujourd’hui au sein de l’armée. Ce qui se passe actuellement a sans doute un pendant historique : histoire du recrutement, de la formation et de l’évolution des fonctions et attentes militaires. Qu’est-ce qui a failli dans l’histoire de notre armée pour provoquer ce genre de comportement déshonorant pour l’armée et pour le peuple burkinabè ? On peut spéculer mais il serait bon de mieux étudier la chose. Mais en attendant une action disciplinaire doit être prise à l’encontre des déviants.

  • Belle analyse. Pour ce qui est de sa mise en pratique, c’est une autre paire de manche. Sans chercher à critiquer les réactions des autres internautes, je pense que l’intervenant Bent est un militaire. M. Bent quand vous dites, et je cite : " C’est vos manière et vos comportements idiotes qui ammène l’Armée à vous montrer le chemin de la vérité", fin de citation. Je ne vous comprend pas. Dites-moi concrêtement le chemin de quelle vérité vous avez montré à la population au cours de vos raids dignes de bêtes sauvages. Votre vérité c’est qu’il faut voler, piller et violer ? Qu’est-ce qu’il y a dans votre tête ? Ce sont des cons qui ignorent que c’est ainsi que des civils finissent par avoir en ras le bol,s’arment et que que ça débouche sur des situations désastreuses pour tous. Mais le Burkina saura trouver les ressources qu’il faut pour nous épargner pareilles actes criminels, indignes et idiots à l’avenir

  • Je regrète amèrement ce que les soldats ont fait les 14 15 et les jours qui ont suivis.Mais en dehors des innocents qui ont été touchés ,je pense que c’est une bonne alerte qui nous montre qu’au Faso nous avons une armée Intègre et Republicaine.Une armée capable de prendre ses responsabilités devant n’importe quel dictateur le Président COMPAORE inclu, bien qu’il soit lui meme militaire.
    Je félicite les hommes de rang et les invite à faire beaucoup attention la prochaine fois pour eviter au maximum des victimes auprès des civils innocents.
    Quand aux politiciens , a vos gardes si le pouvoir à vie venait à traverser votre pensée.
    Quand à ceux qui ont bouré leur compte à l’etranger des milliards qui nous appartiennent tous, vous ferez mieux de les ramener sinon..........................
    je dis bien sinon..........................
    A bon entendeur Salut.

  • merci beaucoup, pour cette analyse, rien de plus à ajouter sur la restructuration de notre armée. Mais ce que m’intrigue depuis le debut de la parade indigne des militaires, c’est le silence complice des organisations de la société civile, des organisations de défense des droits de l’homme et des partis politiques. Cela est un signe probant de l’imcapacité de toutes ces organisations sus citées d’être un contre pouvoir afin d’ameliorer les choses. Ailleurs les opposants sont prêts à aller en prison pour defendre leur idée ou leur position.Voici que face une telle situation tous les diseurs de vérité se sont tus, silence radio on laisse Blaise gérer ses militaires. Alors, j’ai compris une chose,aucun opposant de cette classe politique ne briquera la magistrature suprême de notre pays, car leur objectif n’est pas d’apporter des solutions aux problèmes des Burkinabè, mais de renverser seulement Blaise. Je parie que si la moitié des Burbinabè devait perir dans cette histoire de militaire et que Blaise était debarqué, notre opposition et une certaine société civile allaient se rejouir.Sinon pourquoi ce silence, qu’est ce que toutes ces organisations defendent, quelles leçons donnez vous à notre jeunesse ? chacun attend que la situation se calme pour commencer à incriminer le pouvoir en place, vous êtes tous coupables par votre incapacité à poser des actions courageuses.J’en appelle à une clairevoyance de la jeunesse, prenons notre destin en main, car tous ces gens qui parlent à notre nom, ne roulent que pour leurs propres intérêts. Honte à notre classe politique, aux organisations de la société civile.

  • voila au moins une personne qui peut dire la vérité dans ce pays pour la première fois on les condamne. mais un militaire reste un militaire du maréchal jusqu’au 2eme classe même mentalité mais réaction. mais pourquoi une armée nous ne sommes pas en guerre la .pourquoi ne pas appliquer le système de réservistes des états unis.s’ils veulent savoir que ya des civils plus dangereux que eux ils n’ont qu’a nous distribuer des armes alors ils vont savoir que ya des civils qui n’ont peur de rien et qui ne sont pas comme le pauvre simmon maire de waga.
    je préfère mourir debout que de vivre a genou
    « che de guevara »
    merde a cette armée

  • Mr diogene a certainement fait une bonne analyse de la situations sur certaints points qui merite felicitation.
    Mais les amis,n’ayons pas aussi l’esprit si court.
    Les jeunes militaires ont fais des casses horrible qui ont surpris meme les autres militaires qui sont rester loyales.
    Mais discuter une dissoloution de l’armée me parait utopique.
    Si vous avancez que l’armée compte 12000 hommes, alors dites moi combien de ce hommes ont participer a la casse ?Une centaine...?Faite alors le rapport vous verrez qu’il ne sont pas plus de 1% des effectif de l’armée.
    Quand les hopitaux nationaux sont transformé en mouroir parce que les medecins et le personnel paramedical civil sont en greve, et bien ce sont les medecins militaire qui essaient par tes nuit blanches a gerer la situation.Qui peut aujourd’hui dire au burkina qu’il n’a jamais ete traité par un medecin militaire ?
    Je suis surpris quand vous dite que les militaires burkinabé ne savent faire que la parade, le defilé : renseignez vous un peu sur les theatres d’operation internationnale (Liberia, RDC, Darfour...)qui sont les miltaires burkinabé ; on vous les dira (meme les yourouba le savent). Soyons pas plus ingrats que ces jeunes soldats casseurs, car dans la defense de l’integrité et l’honneur de la patrie, la l’interieur qu’a l’exterieur du pays des dignes fils militaires du Faso ont sacrifié leur vie pour que rayonne la terre des hommes integres.
    Quand les eleves et etudiants ont manifestés recenement, il ont saccagé et brulé des edifice public ; rassurez vous que s’ils avaient des armes, ce sera pire que ce que ces miltaires ont fait.
    certains avance que pourquoi les officiers ou d’autre militaire ne sont pas sorti contrer les mutins : certe cela pouvais peut etre contenir la colere des mutins, ou au contraire donner lieu a un bain de sang dont les victimes seront plus les civils que les militaire et pourrait etre egalement l’element declencheur d’une guerre civils auquel on n’ensortira jamais. Parfois entre le "mal et le pire" vous etez obligé de faire un choix et la je crois qu’on s’est fait tres mal en voulant eviter le pire, mais pour le moment le pire n’est pas encore arrivé bien que le mal soit tres profond. Et puis avez vous vu le visage de ces jeunes soldats, c’est encore des enfants et si on revient 05 ans en arrière, vous verrez que beaucoup d’entre eux etaient des grand meneur de mouvement de contestataire de leur ecole et université donc l’armée a faillit de les transformer en bon soldat dicipliné et loyal.
    Quant a ceux qui prennent l’exemple des pays qui n’ont pas d’armée ; soyons serieux : c’est pays la sont mille fois plus developé que le Burkina et tous les pays de la sous regions et il font parti de certaines organisations qui assurerait leur defense en cas d’aggression, et soyer sur, le jour quu’on supprimera notre armée, le lendemain nous seront surpris d’etre envahis par l’un ou l’autre de nos voisin.
    Je suis par contre d’accord avec l’idée de purifier l’armée de certains delinquants qui ont terni son image et soyez rassurée la purification sera faite mais il faudra proceder en douceur et prendre du temps pour ne pas avoir l’effet rebond.
    Je sais que la pillules des excuses est encore difficile a avaler et ces tout a fait legitime, mais de grace ne generalisez pas le mouvement de contestation d’une centaine d’homme a tous l’armée et de la meprisé notre armée et oublier le sacrefice qu’elle a fait et continu de faire pour son peuple. Ces destructions et vandalisme n’ont été une fierté pour aucun militaire et rassurez vous que les militaires eux meme sont les plus meutri par ce comportement.
    QUE DIEU BENISSE LE FASO.

  • Mr Traore
    Je suis plusque etonne de cette armee dont tu mentionnes qu’elle est pleine de docteurs se livree a des actes de viols pillages et autres.Qu’est ce qu’ils apprennent a l’ecole de guerre ? violer la population que’elle est supposee proteger ? S’ils n’ont pas recu leur salaire est-ce la faute de la population ? CETTE ARMEE DOIT ETRE DISSOUTE. Pour moi je ne vois qu’une bande de bandits assassins VIOLEURS sans CERVEAUX.
    ThePunisher

  • Monsieur Traoré,excellente analyse mais par contre je ne comprends pas pourquoi les casernes militaires sont concentrées dans les différentes villes alors que leur mission première est la défense du territoire ?Je suggère de les expédier aux frontières du Burkina dans les brousses avec leurs chefs étoilés ventrus.La sécurité intérieure revenant de droit à la police,à la gendarmerie et aux sapeurs pompiers.Les drogués,fumeurs de moquette,on ne veut plus les sentir.

  • - bonjour.merci pour cette belle analyse.larmée a vraiment besoin de reformes.larmée devrait devenir productive.
    -mais parler de la dissoudre,c´est ouvrir les portes au grand banditisme.la dissoudre aujourd´hui revient a faire dormir des familles de faim demain ,car ces peres de famille qui s´y trouve se rejouissent de pouvoir beneficier d´un NASSONGO(salaire) a la fin du moi,ce qui leur permet de prendre soin de leur famille repective,si chere...et si nous essayons danalyser le revers de la piece , ce drame est du meme ordre de grandeur que le ministre qui construit son chateau a Bordeaux , du meme ordre de grandeur que le fils de fonctionnaire nanti que l´on retrouve en boite avec des sommes colossales, a savoir des milions , du meme ordre de grandeur que letudiant par mecontentement qui saccage des biens publics (feux tricolores , batimment administratifs , Sotraco, et que sais je encore),du meme ordre de grandeur que le Maire qui fete ses milliards , car tous ces faits ont contribué une maniere ou dune autre a ralentir le developpement du pays , ont contribué a priver lhonnete burkinabé dune sources deau potable , dun logement noble ,dune source delectricité , de trois repas par jour ,etc....cette brimade de la population a tjrs existé ,de facon directe ou indirecte , avec de moyens violents ou pacifiques...donc , des reformes ,nous en avons besoins a tous les niveaux de notre societé ,du militaire au civil , du petit fonctionnaire au geant,etc...
    je vous remercie

  • Lefaso.net a censure mon message poste ce matin.
    Parce que je suggere que la population civile se leve comme un seul homme et massivement descende dans les rues pour manifester sa totale desapprobation de cette armee sans honneur et obliger le pouvoir a sanctionner et a reformer ?

    Toute proportion gardee, il faut savoir que ce ne sont pas tous les militaires qui ont pille, vole, saccager, viole et tue. les garnisons de bobo n’ont pas participe a cette folie. et chapeau bas. ils sauvent l’honneur de l’armee burkinebe. les officiers mieux instruits n’ont pas ete de la meute.

    Or si les mutins ne sont pas severement chaties, les garnisons qui ont participe a la totale deshonneur de l’armee, aux vols, viols et meurtres, ne sont pas fermees, ces jeunes soldats incultes ne comprendraient pas la gravite de leurs folies et les enormes consequences sur les vies, l’economie et l’histoire du Faso au moment ou nous croyions etre sur une bonne voix.

    Les dirigeants politiques doivent choisir entre la securite du citoyen et la crainte du militaire. et ceci ne viendra pas tout seul. ce sont les hommes et les femmes d’un pays, d’une nation, qui font son histoire grande ou minable, terne ou brillante.
    Et je crois humblement que c’est plus que jamais le moment de dire que trop c’est trop et que le citoyen ne serait tolerer encore moins subir les consequences de ce qui est inqualifiable.
    Ces pitoyables soldats se croient forts et s’imaginent faire la loi parce qu’ils tiennent une kalachnikov. Ils n’ont jamais lu dans les livres les histoires nombreuses de peuples aux mains nues qui ont vaincu les tyrans et leurs grandes armees.

    Debout Burkinabe ! Stop a l’anarchie militaire.

  • Que le peuple descende dans la rue et reclame un referendum sur l’armee.

    Ces soldats sans culture comprendront peut-etre mieux qui fait la loi : le militaire avec sa kalachnikov ou le peuple avec son bulletin.

    Ce qui vient de se passe est tellement incroyable que se serait une grave erreur de faire comme comme si, d’oublier et de continuer a mener les choses comme hier. C’est un tournant decisif de l’histoire du Faso. Ou on coupe la tete de l’hydre tout de suite et maintenant pour avancer et prosperer. ou on continue a nourrir le monstre qui en retour nous paie de ses effrois

  • nous sommes trop pauvres pour se permettre le luxe d avoir une armée. l’argent du contribuable a leur disposition aurait pu servir dans d’autres domaine comme la santé ou l’éducation. si nous referons a l’international nous nous rendrons compte qu’un pays sans armée est forcément un pays stable avec une très bonne santé économique.(cf Suisse et Costa-Rica:3eme économie de l’Amérique latine)

  • Je suis d’accord. Cette armée n’apporte rien. Il faut la dissoudre et ne conserver qu’une force de gendarmerie pour la securité interieure.
    les voleurs,violeurs casseurs,bandits, idiots, incompetents et laches qui forment cette armée ne meritent pas le respect. je suis desolé, on ne peux plus respecter ces animaux sauvages

    on ne sera pas le premier pays sans armée il y en a plein !

  • Cher Mr Traoré,

    je vous écris au sujet de votre article du 20/04/2011 sur la situation nationale et sur l’armée burkinabè, paru sur le site lefaso.net.

    C’est avec beaucoup d’intérêt que je l’ai lu et j’ai trouvé votre écrit très digeste et votre analyse, très pertinente. Je tenais à vous le dire et à souhaiter que le plus grand nombre de personnes en ait des échos, afin de susciter au moins une réflexion personnelle sur le sujet. Vous semblez bien au faite de la situation et vos conseils sont avisés. Il faudrait des personnes comme vous dans les commissions de réflexion et de réformes instituées et pourquoi pas aux postes de conseillers techniques ou autres. Et peut-être que le nouveau 1er ministre aurait fait appel à vous n’eut été votre anonymat ! Mais je comprend que vous préférez rester dans l’ombre !

    Cependant, je crois que le fond du problème est le ras-le-bol général du régime en place depuis trop longtemps (même si aucun manifestant osé n’a réclamer le départ du présidant, comme en Afrique du nord), de la stagnation du pays, le sentiment d’absence de perspectives des uns et des autres et beaucoup de droits lésés, tout ceci sur fond d’absence de planification dans la gouvernance.

    Je veux dire par là qu’il n’y a pas que les militaires qui sont en colère mais tous, pour une raison ou pour une autre. Les uns manifestent (commerçants, élèves, étudiants, etc.) mais les autres, plus nombreux, restent dans le silence (par crainte ou par désespoir). Et en parlant de manque de planification, je veux dire par là que nos dirigeants et notre pays n’ont pas de projet (ni social, ni économique, etc.). On se contente de signer les accords internationaux, de prendre des prêts pour telle ou telle chose, d’avoir l’idée un jour, à l’instar d’un pays voisin, de construire 4 échangeurs dans un urbanisme qui ne s’y prête pas vraiment, .... BREF, on ne tend pas vers un idéal, un objectif à atteindre (comme se fut parait-il le cas sous la révolution). On gouverne au jour le jour.
    Et à mon avis c’est tout ceci qui préoccupe les burkinabés.

    Qu’en pensez-vous ?

    Bien à vous

    GEMAH

  • Bravo M. TRAORE pour votre analyse. Je suis du même avis que la plupart d’entre vous, nous n’avons pas besoin d’une armée constituée essentiellement d’écervelés, de bandits, de lâches et de prédateurs sexuels. Par leurs actes, ces animaux sauvages, comme l’ont dit certains (et je suis du même avis),font que j’ai du mal maintenant à regarder un militaire sans éprouver un mépris très profond. Et c’est d’autant plus dommage que ces individus ne sont même pas conscients de la gravité de leurs actes.

  • Très belle analyse Monsieur Traoré. Je ne peux que m’aligner à ce que beaucoup de mes prédécesseurs ont écrit : espéront que cet article sera lu par qui de droit et que à défaut qu’on vous donne l’opportunité d’appliquer vos idées géniales, qu’elles soient prises très au sérieux et exploitées savamment pour une meilleure sécurité et le retour de la sérénité dans le coeur des Hommes d notre cher pays.
    Quand au fait de dissoudre cette armée ? Je ne dirai pas que je suis pour ou contre car je me dis que d’un côté, ce serait bien d’assainir cette armée en la renouvelant complètement, mais qu’est-ce qui nous garanti que ces nouveaux éléments ne seront pas tout aussi sauvages et inhumains ? Rien, car des éléments sans coeur du genre, on en retrouvera certainement...
    Des hommes intègres ???? Non, ils ne le sont pas du tout, en tout cas pour ce qui est de ceux qui ont organisé cette ...merde(excusez moi le terme. Une armée qui est censée protéger la population et qui la martyrise ainsi. Aucun respect pour les souffrances des populations, pour les femmes...Ces pauvres femmes, violées, mutilées, mon DIEU c’est HORRIBLE ! Ceux qui ont fais çà n’ont pas de coeur, ne sont aucunement dignes d’être dans notre armée, d’être burkinabé,ils ne sont aucunement intègres...J’ai mal, mal et honte et j’espère que à défaut de changer toute l’armée, ceux qui ont commis ces actes ignobles, seront retrouvés, tous, jugés et punis sévèrement, à la hauteur de leur barbarie. Cela doit être, afin d’apaiser ne serait-ce qu’un peu, les victimes de ces vols, viols et ceux qui ont perdu des êtres chers. Désormais, la tenson sera encore plus vive entre cette armée et la population et cela avec raison. Domage que ceux qui n’ont rien à voir avec çà doivent subir les désagréments. Puisse Dieu donner la force à toutes ces victimes de retrouver assez de joie de vivre pour continuer à vivre.

  • Zombie no go kill unless you tell am go kill. Zombie !
    Zombie no go steal unless you tell am go still. Zombie
    Zombie no go quench unless you tell am go quench !. Zombie !
    Zombie no go rape kill unless you tell am go rape.Zombie !

    Traduction en francais simple :
    Le Zombie ne va jamais aller tuer a moins qu’ on ne lui dise d’aller tueer. Pauvre Zombie !
    Le Zombie ne va jamais aller voler[le commercant]tuer a moins qu’ on ne lui dise d’aller voler. Pauvre Zombie !
    Le Zombie ne va jamais aller ecraser[une mutinerie] a moins qu’ on ne lui dise d’aller ecraser. Pauvre Zombie !
    Le zombie ne va jamais aller violer s’ il sait qu’ il n’ aura l’ impunite apres. Pauvre Zombie !
    Pourquoi ? Parce qu’ il n’ a pas de cerveau. Sa moelle epiniere, siege des actes reflexes mais pas reflechis lui suffit.
    Pas besoin de sup[primer l’ armee burkinabe. Elle n’existe plus. Elle s’ est effritee. Comprenez - moi. Il y a des hommes habilles en tenue militaire mais il n’ y a plus d’ armee. Quelle difference il y aurait qu’ on le declare publ ;iquement ? Les milices ne sont- elles pas habilles de la meme facon ?

    Ranmson Einstein Kuti, La Voix- d’ Outre- Tombe Ki- Derange

  • Mr Traore, il y a quelques bonnes idees dans votre analyse( Metiers civils, Universite des forces armees, La Sante,...).
    Mais qui etes-vous pour parler d’une reduction et d’une repartition des effectifs en precisant meme des chiffres specifiques( selon quoi ?). Et une chose que tout le monde doit savoir : L’Armee Nationale du Burkina Faso ne sera jamais dissoute( a moins qu’on ait vendu le pays).

  • Elle est authentiquement empressé ton article, j’ai vu de la sorte ce site casino légal pour plaisanter au jeux ou amadouer au marchine a sous.
    Insister dans toi-meme le faite.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés