Dernière minute : La musique burkinabè perd Mahama Konaté

mercredi 6 octobre 2010

La mauvaise nouvelle est tombée tôt ce matin, aux environs de 6 h. L’icône de la musique traditionnelle sénoufo, Mahama Konaté n’est plus. Il a rendu l’âme à son domicile à Sarfalao (Bobo-Dioulasso). Durant toute sa vie Mahama Konaté s’est évertué à travers ses compositions musicales à apporter vie et joie à ses fans d’Afrique, d’Europe et d’Amérique. « Je joue de la musique traditionnelle depuis tout petit. Je trouve qu’elle porte davantage de joie et de vie, qu’elle respecte notre pays et notre passé », aimait à dire le créateur du groupe Farafina Lili.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

La disparition de Mahama Konaté est une grande perte pour la musique traditionnelle burkinabè. Gagné par l’amour du balafon dès l’âge de 5 ans, Mahama ne tardera pas à quitter son village pour la ville de Bobo-Dioulasso où il joue dans les cabarets, les baptêmes, les mariages et dans les quartiers. Très vite son succès dépasse les frontières de Bobo, du Burkina et même d’Afrique. Il a remporté plusieurs prix en musique traditionnelle et a été sélectionné pour faire partie de la Troupe nationale burkinabè. Avec cette dernière, Mahama Konaté tourne au Québec et en Algérie.

De retour au pays il crée avec quelques jeunes sa propre troupe qu’il baptise "Farafina". Le groupe Farafina dont beaucoup se souviennent certainement donne des concerts en France, en Suisse, en Belgique, en Allemagne et en Suède. Farafina de Mahama a même joué à Wembley en Angleterre en hommage à Nelson Mandela qui, à l’époque, était encore en prison. Au pays de Barack Obama, le sieur Konaté et sa troupe ont aussi fait parler d’eux. Bref, Mahama Konaté aura connu un succès mondial.

En plus de jouer, M. Konaté fabriquait lui- même ses instruments de musique et avait le souci permanent du respect de la nature. « Chaque musicien doit fabriquer son propre instrument avec la complicité de la nature. Ainsi, en jouant, nous rendons à la nature ce qu’elle nous a donné », disait- il. Mahama Konaté s’endort aujourd’hui bercé par la musique qu’il a toujours aimée et défendue. Adieu l’artiste.

Koundjoro Gabriel Kambou

LeFaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés