La TNB sur satellite : le Burkina s’ouvre au monde

samedi 24 décembre 2005

"C’est avec enthousiasme que nous lançons ce jour, la présence de notre télévision sur le satellite, consacrant ainsi, le rêve de millions de Burkibnabè d’avoir accès partout où ils se trouvent, aux messages de leurs dirigeants et de leurs compatriotes. Bon courage et réussite continue aux travailleurs de la TNB ».

Réagissez à cet article Réagissez

Telle est la signature du premier ministre, Son Excellence M. Paramanga Ernest Yonly dans le livre d’or, à l’occasion du lancement officiel de la mise sur satellite des programmes de la Télévision nationale du Burkina, ce 23 décembre 2005. C’était dans l’enceinte de la TNB.

La cérémonie a été présidée par Son Excellence M. Paramanga Ernest Yonly qui avait à ses côtés, les présidents d’institutions, les membres du gouvernement, et l’ambassadeur de la République de Chine.

Le personnel du département de l’Information est sorti massivement pour recevoir les outils performants, acquis grâce à la République de Chine (Taïwan).

La cérémonie a été ponctuée par trois interventions. D’abord celle de M. Marcel Toé, DG de la TNB, qui, au nom du ministère de l’Information, des travailleurs de la TNB a salué le lancement officiel de la mise sur satellite des programmes de la « Chaîne du plaisir partagé ». Il s’est réjoui que désormais, cette chaîne partage ce plaisir, non plus avec les seuls Burkinabè, mais avec la communauté des téléspectateurs de toute l’Afrique et d’ailleurs, « par la magie de la transmission satellitaire ». Il a par ailleurs salué l’appui combien inestimable de la République de Chine et bien entendu de celui des autorités nationales pour la réalisation de ce projet.

La fiche technique de ces nouvelles installations pour la TNB se définit comme suit : une station terrienne, douze nouveaux centres d’émission télévisuelle équipés d’émetteurs de 1000 W, de quatre centres renforcés dont la puissance passe de 100 à 1000 W et d’un dispositif de réception par satellite constitué de décodeurs installés dans chacun des vingt huit sites d’émission disséminés à travers le Burkina.

Pour l’ambassadeur de la République de Chine au Burkina, le lancement de la mise sur satellite de la TNB « témoigne de la constance, de la solidité et de la vitalité des relations entre nos deux pays ». Et soulignant l’importance que revêt la couverture télévisuelle pour un pays, le diplomate chinois a salué la volonté affichée des autorités burkinabè pour l’amélioration de l’accès des populations aux mêmes informations et en même temps, toute chose qui contribue fortement à l’émergence d’un environnement propice à la réduction de la pauvreté. Et pour donner la preuve de l’appui de son pays au Burkina, le représentant de la diplomatie taïwanaise a affirmé que le gouvernement de Taipei s’est engagé au côté du gouvernement du Burkina Faso, en lui apportant l’expertise et le soutien financier d’un montant de 3 milliards de FCFA.

Le ministre de l’Information à son tour a salué l’intérêt très manifeste des travailleurs de son département pour la réalisation effective du projet dont le lancement officiel s’effectue au bénéfice des Burkinabè. M. Joseph Kahoun a également apprécié positivement la présence et l’appui constants du chef du gouvernement, son Excellence M. Paramanga Ernest Yonli dans la mise en œuvre du joyau national.

Il a salué le bond prodigieux de la Télévision nationale, parce qu’à présent, elle permet de toucher un plus grand nombre de foyers à travers notre pays. La mise sur satellite de la TNB a été l’occasion pour le premier responsable du département de l’Information de féliciter chaleureusement les travailleurs de la Télévision, pour les transformations qualitatives constatées sur le petit écran ces derniers mois. Des transformations qualitatives qui parlent d’elles-mêmes eut égard aux réactions positives de nombreux télespectateurs.

Toutefois, Joseph Kahoun a appelé les agents de la TNB à être plus soucieux de la qualité de leur travail car dira-t-il, « vos émissions touchent désormais, un nombre plus élevé de vos concitoyens, ainsi que d’autres citoyens du monde... vous devez soigner l’image de votre pays » , il les a aussi invités à faire des critiques constructives pour encore progresser. Pour lui, « la critique est utile et nécessaire dans le sens où elle incite à un meilleur comportement, mais elle est stérile quand elle pourfend et détruit sans rien proposer... Elle peut ainsi, ôter le goût de l’effort à ceux qui agissent et qui ont pu se tromper en toute bonne foi. Alors, sachez manier l’arme de critique pour qu’elle soit utile à la société dans laquelle vous vivez ».

La cérémonie a pris fin par la coupure du ruban par le premier ministre et la signature dans le livre d’or de la TNB.

Jean Bernard ZONGO
Sidwaya

Imprimer l'article

Ajouter un commentaire

Vos réactions


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés