Philippe Ouédraogo à Korsimoro : “Je ferai certainement le plein de voix...”

lundi 14 novembre 2005

Philippe Ouédraogo, le candidat du Parti pour la démocratie et le socialisme (PDS) est retourné « au village » pour accomplir son devoir civique, le 13 novembre 2005. A l’issue de son vote, il a affirmé espérer le plein de voix.

Réagissez à cet article Réagissez

Il est 8 h 40, lorsque Philippe Ouédraogo quitte son domicile de Korsimoro, à pied, pour rallier le bureau de vote n°5 du secteur n°2 de Korsimoro, sis à l’école centre « A » de la ville.

Environ 10 mn plus tard, le candidat du PDS, se présente aux membres du bureau de vote précité et après les formalités d’usage, « l’homme du changement » se dirige vers l’isoloir et ressort quelques secondes plus tard. L’air serein, Philippe Ouédraogo glisse son bulletin de vote dans l’urne, non sans difficultés (l’enveloppe coinçait un peu au niveau de l’ouverture de l’urne).

Après avoir accompli son devoir civique, Philippe Ouédraogo a déclaré à la presse que ce 13 novembre est un jour extrêmement important pour le Burkina Faso. Evoquant ses chances de remporter le scrutin présidentiel, Philippe Ouédraogo a confié : « j’espère faire le plein de voix, là où je le pourrai et les résultats traduiront effectivement le degré de confiance que les électeurs peuvent me porter ».

Le candidat à la présidentielle a aussi souhaité « qu’il n’y ait pas toutes les fraudes que nous avons dénoncées antérieurement et qui étaient généralement le fait de gens un peu trop zélés. J’espère donc que les choses se passeront bien ».

Gabriel SAMA


Ambiance de vote à Korsimoro et Ziniaré

En ce dimanche matin du 13 novembre, un calme plat règne à Korsimoro, localité située à environ 70 km au Centre-Nord de Ouagadougou. Les populations vaquent à leurs occupations et rien ne semble indiquer que c’est jour de scrutin, d’autant plus que dans les bureaux de vote, il n’y a pas d’affluence. Mais, nous rassure t-on, « les gens sont venus en masse dès l’ouverture des bureaux pour accomplir leur devoir civique et retourner chez eux, soit au champ, soit à l’église ». Le représentant de la Commission électorale départementale indépendante (CEDI) de Korsimoro, Mahamoudou Korogo et les représentants du CDP et du PDS, du bureau de vote n°5 du secteur n°1 ont unanimement reconnu qu’il n’y a pas eu d’incidents majeurs, depuis le début des opérations de vote. « Il n’y a rien à signaler », ont-ils confié.

Même son de cloche chez le président du même bureau de vote, Saïdou Ouédraogo, qui relève cependant quelques difficultés relatives à la non concordance des références au niveau des cartes d’électeur et des listes de la CENI.

Pour la présidente de la CENI de Korsimoro, Mme Rahana Zoungrana, qui gère les 9723 inscrits et les 39 bureaux de vote de la ville, il y a des omissions de noms sur les listes.

Dans les bureaux de vote sis à l’école « B » et au secteur n°2 de Ziniaré où l’affluence était effective, les différents représentants de la CENI, des partis politiques assurent également que tout se déroulée dans de bonnes conditions. M. Marcelin Kaboré, président du bureau de vote n°1 du secteur n°2 de Ziniaré affirme avoir reçu la visite d’observateurs nationaux et internationaux qui n’ont rien trouvé d’anormal.

G. S.

Sidwaya

P.-S.

A lire aussi :
Présidentielle 2005

Imprimer l'article

Ajouter un commentaire

Vos réactions


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés