Forum mondial des médias à Bonn : 2000 journalistes du monde entier pour des échanges fructueux

jeudi 20 juin 2013

Bonn a accueilli du 17 au 19 juin 2013 le Forum mondial des médias. Cette grande rencontre entre communicateurs du monde entier est l’œuvre de la Chaine de télévision allemande, la Deutsche Welle (qui a aussi une radio et un journal en ligne).
Autour du thème : « L’avenir de la croissance : les valeurs économiques et les médias », 2000 journalistes de 115 pays ont échangé utilement. Pour le compte du Burkina Faso , nous y étions présent en compagnie de notre consœur Aimée Florentine Kaboré des Editions Sidwaya.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Forum mondial des médias à Bonn : 2000 journalistes du monde entier pour des échanges fructueux

Le grand Forum de Bonn a mis en vedette plus de 50 ateliers et discussions sur le podium. Les défis auxquels fait face l’économie mondiale ont inspiré les différents sous-thèmes qui ont été animés par d’éminents universitaires et des autorités politiques de l’Allemagne.

Des sujets comme l’économie verte, la justice sociale et la responsabilité environnementale, moteurs du débat sur l’avenir économique ont été au centre des échanges. On le sait, les médias ont joué un rôle significatif dans nombre de contextes dans le monde.

En réunissant des experts issus du monde politique, des affaires, de la finance, la culture, le monde universitaire, la société civile et les médias, Deutsche Welle et ses partenaires ont offert une plateforme unique, interdisciplinaire pour le dialogue.

Cette initiative appréciable a coïncidé avec le 60e anniversaire de la chaîne internationale allemande qui a émis pour la première fois le 3 mai 1953.

Le contenu des échanges a été bien pensé. Les thèmes, pertinents et variés. Ils vont des questions de développement durable à la réforme du système des nations unies en passant par la paix.

Un atelier a été par exemple largement consacré à la réforme des Nations unies. En tant qu’Africain, on peut retenir de cet atelier qu’il est urgent que le continent noir soit représenté au conseil de sécurité des Nations unies.

Un confrère camerounais , Célestin Botten , s’exprime ainsi après l’atelier : « Rien qu’à faire référence à l’expérience vécue récemment en Lybie où une décision a été prise pour le continent africain , passant outre les avis des Africains et dont les prolongements se sont se sont retrouvés au Mali , il est temps que l’Afrique puisse siéger là où se prennent les grandes décisions de nature à affecter sa vie de tous les jours ». Ce forum d’échanges a favorisé de nombreux et enrichissants avis.

Au cours de ce rendez-vous mondial des médias, Le ministre des affaires Etrangères allemand a fait une communication fort enrichissante sur la paix, les médias et la coopération entre l’Allemagne et les autres pays.

Une intervention suivie avec beaucoup d’intérêt par les participants. La question de l’exportation des armes allemandes vers des pays qui ont besoin de paix a été abordée avec le chef de la diplomatie allemande.

Sur cette question, le ministre allemand des Affaires étrangères a été explicite en disant qu’il ne fallait pas porter une réponse globale à ce genre de problème. Pour étayer son propos, il a dû prendre le cas de l’Arabie saoudite qui a des problèmes à sécuriser ses frontières.

Du point de vue du gouvernement allemand, un pays qui éprouve des difficultés à assurer sa propre sécurité, et qui sollicite l’Allemagne en matière d’armement, il est légitime de leur vendre les armes, non pas pour provoquer des guerres, mais pour aider les Etats à assurer leur propre sécurité.

Rendez-vous du donner et du recevoir

Ce forum mondial fut une vraie occasion pour les hommes et femmes de médias de partager des expériences aux couleurs de tous les continents et de toutes les réalités vécues. A n’en pas douter, la rencontre de Bonn va aboutir à des partenariats innovants et intéressants, surtout entre journalistes provenant du Sud.

Pour la consœur gabonaise, Denise Boukandou , qui est en même temps productrice de programmes de télévision, ce n’est pas évident, selon le sujet abordé, d’être diffusé sur nos chaines nationales.

Et Denise Boukandou de poursuivre : « la qualité de nos productions pourrait nuire aux autorités africaines qui voient en ces sujets abordés une provocation. Les confrères qui travaillent sur place en Afrique ont les mains liées par l’Etat qui est le seul employeur.

Ce qui engendre un climat d’autocensure dans nos salles de rédaction qui fait en sorte que le travail produit donne l’impression que tous les journalistes sont à la solde de l’Etat ». Comme pour dire que le programme de financement de certains projets constitue un défi à relever.

L’édition 2013 de Global Forum médias aura été une belle initiative. C’est du reste le constat de la plupart des 2000 participants qui se sont dit au revoir le 19 juin dernier au hall du majestueux centre de conférence de Bonn.

Alexandre Le Grand ROUAMBA

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés