Forces de maintien de la paix : Le bataillon "Deoural" en route pour le Darfour

jeudi 28 juillet 2011

Au nombre de 800, les éléments du bataillon "Deoural", formés à Loumbila, sont prêts à rejoindre le Darfour, en remplacement du 2e bataillon burkinabè qui doit regagner le pays. Ces hommes ont été présentés, le 27 juillet 2011, au chef d’état-major général des armées, Honoré Nabéré Traoré par le colonel Atogodan Adenaly, commandant du bataillon.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Les missions onusiennes et de l’Union africaine de maintien de la paix sur le continent africain ne sont plus étrangères au Burkina. Plusieurs années durant, le pays apporte son soutien aux efforts de stabilité de l’ONU et de l’UA en déployant des hommes dans les zones de conflit.

Cette année encore, les forces de défense nationales ont été sollicitées pour renforcer les rangs de la mission conjointe des Nations unies et de l’Union africaine au Darfour. A cet effet, 800 militaires ont été formés à Loumbila. Baptisée "Bataillon Deoural", cette force d’interposition ira relever le 2e bataillon burkinabè qui doit regagner le pays après une mission de 12 mois au Soudan.

Pratiquée en deux phases, la formation a d’abord regroupé (du 13 au 25 juillet 2011) les cadres du bataillon qui, durant quatre semaines, ont appris la planification ; les compétences communes de l’état-major ; les méthodes et les procédures dans un état-major, le CPX et un exercice de terrain.

La deuxième vague a concerné la troupe à laquelle on a enseigné la topographie ; le combat en zone urbaine ; le contrôle de foule ; le bouclage de zone ; la défense d’un point sensible ; l’extraction d’otage ; l’escorte de convoi et le check point ; les fouilles ; les tirs aux armes individuelles et collectives ; l’hygiène et le secourisme, etc. Au terme d’un mois de renforcement de capacités, le bataillon Deoural, présenté au chef d’état-major général par son commandant, le colonel Atogodan Adenaly, est prêt à être déployé au Darfour.

Si les résultats de cette instruction ont été jugés satisfaisants par les instructeurs américains et nationaux, le colonel Atogodan a tenu à relever quelques difficultés qui ont émaillé la formation. Il cite la difficulté qu’il y a eu à maîtriser les effectifs, liée aux sanctions encourues par les mutins ; la défaillance logistique, due au fait que les magasins des différents services pourvoyeurs ont été visités par les mutins, mettant du coup en difficulté toute la chaîne de soutien logistique.

Le colonel propose alors que l’armée forme des états-majors projetables à la place des contingents qui reviennent plus chers. De même qu’il recommande que le camp de cohésion soit assuré par une autre unité pour permettre aux éléments de s’adonner aux tâches de la formation.

Le général de brigade Honoré N. Traoré, chef d’état-major général des armées, tout en félicitant les différents acteurs, a invité le personnel du bataillon à appliquer avec compétence tout ce qu’ils ont appris, en ayant surtout à l’esprit la confirmation de l’excellente réputation des soldats burkinabè.

Avant de souhaiter bon vent à la mission darfourienne, il a pris l’engagement, pour la soutenir, d’approvisionner par mois les comptes individuels du personnel du bataillon d’une avance dont le montant leur sera communiqué.

Nankoita Dofini

L’Observateur Paalga

Imprimer l'article

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés