Compte-rendu du Conseil des ministres du 5 février 2014

jeudi 6 février 2014

Le Conseil des ministres s’est tenu le 05 février 2014
en séance ordinaire, de 09 H 00 mn à 12 H 15 mn
sous la présidence de Son Excellence Monsieur Blaise COMPAORE,
Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour,
entendu des communications orales,
procédé à des nominations
et autorisé des missions à l’étranger.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Compte-rendu du Conseil des ministres du 5 février 2014

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

Le Conseil a adopté un rapport relatif aux résultats de l’appel d’offres international pour la réalisation de 360 forages positifs équipés de pompes à motricité humaine.

Au terme de ses délibérations, le Conseil a marqué son accord pour l’attribution de marchés aux entreprises suivantes :
-  MIDNIGHT SUN pour la réalisation de cent (100) forages positifs dans la région du Centre-Ouest, pour un montant de quatre cent six millions neuf cent cinquante mille cent quarante (406 950 140) francs CFA TTC, avec un délai d’exécution de six (06) mois ;
-  ASI-BF pour la réalisation de quatre vingt (80) forages positifs dans la région du Centre-Sud, pour un montant de quatre cent cinquante un millions soixante douze mille sept cent (451 072 700) francs CFA TTC, avec un délai d’exécution de six (06) mois ;
-  ASI-BF/SAIRA international pour la réalisation de cent (100) forages positifs dans la région du Sahel, pour un montant de six cent vingt trois millions cent quatre-vingt-dix-neuf mille trois cent (623 199 300) francs CFA TTC, avec un délai d’exécution de six (06) mois ;
-  VERGNET HYDRO pour la construction de deux cent trente (230) superstructures et l’installation de deux cent trente (230) pompes à motricité humaine dans les régions des Cascades, du Centre-Ouest, du Centre-Sud et du Sahel pour un montant de six cent dix neuf millions cinq cent quatre-vingt mille huit cent trente (619 580 830) francs CFA TTC, avec un délai d’exécution de sept (07) mois.

Le montant total de ce marché s’élève à deux milliards cent millions huit cent deux mille neuf cent soixante dix (2 100 802 970) francs CFA TTC.
Le financement est assuré par le Fonds africain de développement à hauteur de 77% et par le budget de l’Etat à hauteur de 23%.

I.2. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DE LA SECURITE

Le Conseil a adopté un décret portant création, attributions et fonctionnement du Cadre de concertation et de dialogue entre l’Etat et les Organisations de la société civile au Burkina Faso.

L’adoption de ce décret permet d’instituer un espace de dialogue entre l’Etat et les Organisations de la société civile, afin d’exploiter au mieux leurs potentiels dans la mise en œuvre des projets et programmes du pays et de créer une synergie d’actions.

I.3. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE

Le Conseil a examiné un projet de loi portant protection de l’enfant.
Ce projet de loi vise à actualiser le dispositif législatif en vigueur en permettant la célérité dans le traitement des dossiers impliquant les enfants et en assurant un meilleur fonctionnement des juridictions pour enfants.

Son adoption permettra de prendre en compte la problématique de la protection de l’enfant et de mettre à la disposition des acteurs chargés de sa protection un texte unique.

I.4. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE

Le Conseil a adopté un décret portant institution et organisation des examens de fin d’études des écoles publiques et privées de formation des personnels de santé paramédicaux et des sages-femmes.

L’adoption de ce décret vise à harmoniser les curricula et les diplômes des personnels de santé paramédicaux et des sages-femmes des écoles de formation publiques et privées en vue de garantir la qualité de l’enseignement dispensé.

I.5. AU TITRE DU MINISTERE DE L’EAU, DES AMENAGEMENTS HYDRAULIQUES ET DE L’ASSAINISSEMENT

Le Conseil a adopté un rapport relatif à l’annuaire statistique 2012 sur la situation des ressources en eau, de l’assainissement, des eaux usées et excréta au Burkina Faso.

L’annuaire statistique 2012 fait ressortir des acquis en matière de desserte en eau potable des populations et présente les défis à relever pour l’atteinte des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).
L’adoption de ce rapport permet de mettre à la disposition des utilisateurs des données statistiques fiables et actualisées sur plusieurs années.

I.6. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ACTION SOCIALE ET DE LA SOLIDARITE NATIONALE

Le Conseil a adopté quatre (04) décrets :
Le premier décret porte création, attributions, composition, organisation et fonctionnement du Conseil national pour l’enfance (CNE).
L’adoption de ce décret permet de créer un dispositif juridique et règlementaire en vue d’assurer les fonctions d’orientation, de concertation et de décision pour la mise en œuvre de stratégies en faveur de l’enfant.
Le deuxième décret dote le Conseil national pour l’enfance (SP/CNE) d’un Secrétariat permanent.

Le troisième décret porte attributions, organisation et fonctionnement du Secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre la pratique de l’excision (SP/CNLPE).

L’adoption de ce décret permet au Secrétariat permanent du Conseil national de lutte contre la pratique de l’excision de se conformer au nouvel organigramme du ministère de l’Action sociale et de la solidarité nationale et d’apporter des innovations pour plus de dynamisme dans la lutte contre la pratique de l’excision.

Le quatrième décret porte attributions, organisation et fonctionnement du Secrétariat permanent du Conseil national multisectoriel pour la protection et la promotion des droits des personnes handicapées (SP/COMUD/handicap).
L’adoption de ce décret permet au Conseil national multisectoriel pour la protection et la promotion des droits des personnes handicapées de se conformer au nouvel organigramme du ministère de l’Action sociale et de la solidarité nationale et de jouer pleinement son rôle dans le processus de prise en charge inclusive du handicap.

II. COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le Secrétaire général du Gouvernement et du Conseil des ministres a informé le Conseil de la visite de Son Excellence Monsieur Mahamadou ISSOUFOU, Président de la République du Niger, le mercredi 5 février 2014 à Ouagadougou.

Il a par ailleurs fait au Conseil une communication relative au bilan de la participation du Premier Ministre, Son Excellence Monsieur Beyon Luc Adolphe TIAO, au forum Investir en Côte d’Ivoire (ICI 2014), du 29 au 31 janvier 2014 à Abidjan, sous le thème : « Secteur privé, levier d’une intégration sous régionale réussie ».

Placé sous le très haut patronage de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire, ce forum a connu la participation de plus de 130 opérateurs économiques burkinabè.

II.2. Le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la coopération régionale a fait au Conseil une communication relative à la participation du Burkina Faso aux travaux de la 22ème Session ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union africaine, tenue les 30 et 31 janvier 2014 à Addis Abeba en Ethiopie, sous le thème : « Année 2014 comme année de l’agriculture et de la sécurité alimentaire ».

A ce sommet, le Burkina Faso a été désigné pour abriter dans le 2ème semestre de 2014, un sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union africaine sur l’emploi à Ouagadougou.

II.3. Le ministre de l’Economie et des finances a fait au Conseil une communication relative aux conclusions des travaux de la seconde session 2013 du Comité national de pilotage des pôles de croissance (CNPPC) au Burkina Faso.
Le Conseil salue les progrès réalisés dans la mise en œuvre du projet Pôle de croissance pilote de Bagré et recommande le passage à l’échelle.

II.4. Le ministre de l’Administration territoriale et de la sécurité a fait au Conseil une communication relative à la rencontre des experts burkinabè et nigériens à Ouagadougou, sur le processus d’abornement de la frontière Burkina-Niger, dans le cadre de la mise en œuvre de l’arrêt rendu le 16 avril 2013 par la Cour Internationale de Justice.

Cette rencontre tenue du 1er au 3 février 2014 à Ouagadougou faisait suite à celle du 21 au 24 octobre 2013 à Niamey. Une commission technique mixte d’abornement est envisagée pour l’exécution des travaux de bornage.

II.5. Le ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement a fait au Conseil une communication relative à une réunion des ministres en charge de la communication, des télécommunications et des TIC de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) sur le financement de la transition numérique, le 07 février 2014 à Ouagadougou.

II.6. Le ministre de la Fonction publique, du travail et de la sécurité sociale a fait au Conseil une communication relative à la grève de 48 heures observée par les travailleurs de la Fonction publique, les 4 et 5 février 2014, suite au mot d’ordre lancé par les organisations syndicales, en vue d’exiger la relecture de la grille indemnitaire.

Le Gouvernement réaffirme sa disponibilité au dialogue et instruit les ministres en charge du dossier à poursuivre les concertations en vue de parvenir à un accord avec les partenaires sociaux.

II. NOMINATIONS

III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES

A. AU TITRE DE LA PRESIDENCE DU FASO

-  Madame Rasmata KABORE, Mle 84 109 J, Conservateur des archives, 1ère classe, 1er échelon, est nommée Directrice des archives administratives.

B. AU TITRE DU CONSEIL SUPERIEUR DE LA COMMUNICATION

-  Monsieur Simon YAMEOGO, Mle 85 085 M, Journaliste, 1ère Catégorie, 5ème échelon, est nommé Chargé de missions.

C. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ECONOMIE ET DES FINANCES

-  Monsieur Kiswendsida Vincent de Paul NIKIEMA, Mle 52 188 E, Inspecteur du Trésor, 1ère classe, 7ème échelon, est nommé Chargé d’études ;
-  Monsieur Bondé BAGNAMOU, Mle 022 496 M, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 13ème échelon, est nommé Chargé d’études ;
-  Monsieur Abdallah Youssef Chahine TRAORE, Mle 53 583 T, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Chargé d’études ;
-  Monsieur Ousmane NANA, Mle 28 041 N, Géographe, 2ème classe, 14ème échelon, est nommé Chargé d’études ;
-  Monsieur Moussa TRAORE, Mle 22 492 R, Inspecteur des Impôts, 2ème classe, 8ème échelon, est nommé Conseiller fiscal au Projet Pôle de croissance de Bagré ;
-  Monsieur Maxime SIB, Mle 23 721 H, Inspecteur des Impôts, 2ème classe, 7ème échelon, est nommé Conseiller fiscal à la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso.

D. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ADMINISTRATION TERRITORIALE ET DE LA SECURITE

-  Monsieur Koudyamba Jacques KIEMDE, Mle 30 697 U, Commissaire de police, 1ère Catégorie, 1er échelon, est nommé Chargé d’études ;
-  Monsieur Tégawendé Justin ZAIDA, Mle 245 808 U, Enseignant-chercheur, est nommé Directeur du Laboratoire et de la certification à la Direction générale de l’Institut supérieur d’études de protection civile ;
-  Madame Diénabou SERE/COULIBALY, Mle 30 698 H, Commissaire principale de police, 3ème grade, 1er échelon, est nommée Chargée de missions à la Direction générale de la Police nationale ;
-  Monsieur Emanoël KABORE, Mle 57 715 C, Commissaire principal de police, 3ème grade, 1er échelon, est nommé Chargé de missions à la Direction générale de la Police nationale ;
-  Monsieur Dagnidoma Alphonse YODA, Mle 217 558 C, Commissaire de police, 2ème grade, 1er échelon, est nommé Directeur provincial de la police nationale de la Sissili ;
-  Monsieur Mahamoudou WANGRAOUA, Mle 120 762 C, Commissaire principal de police, 3ème grade, 1er échelon, est nommé Directeur provincial de la Police nationale du Tuy.

E. AU TITRE DU MINISTERE DE L’AGRICULTURE ET DE LA SECURITE ALIMENTAIRE

-  Monsieur Lazare MOUNDIBAO, Mle 11 158 S, Conseiller des affaires économiques, 1ère classe, 11ème échelon, est nommé Inspecteur technique ;
-  Monsieur Noraogo Léon SAWADOGO, Mle 12 132 K, Economiste planificateur, 1ère classe, 10ème échelon, est nommé Inspecteur technique ;
-  Monsieur Etienne KABORE, Mle 31 968 M, Inspecteur du Trésor, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur de l’administration et des finances du Bureau national des sols (BUNASOLS) ;
-  Monsieur Ouiougou Elie DIANDA, Mle 26 931 H, Ingénieur des travaux agricoles, 2ème classe, 7ème échelon, est nommé Directeur de la veille et de la promotion économique des filières agricoles (DPEFA).
-  Monsieur Boukaré KOANDA, Mle 207 371 C, Technicien supérieur en pédologie, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur provincial de l’Agriculture et de la sécurité alimentaire de l’Oudalan ;
-  Monsieur Adamou THIOMBIANO, Mle 24 170 B, Technicien supérieur d’agriculture, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Directeur provincial de l’Agriculture et de la sécurité alimentaire du Bazèga.

F. AU TITRE DU MINISTERE DE LA CULTURE ET DU TOURISME

-  Monsieur Mathias ZANTEA, Mle 48 101 G, Conseiller des affaires culturelles, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur de Cabinet ;
-  Madame Monique OUEDRAOGO/ILBOUDO, Mle 212 190 U, Administrateur des services touristiques, 1ère classe, 2ème échelon, est nommée Directrice de la formulation des politiques (DFP) ;
-  Monsieur Joseph OUEDRAOGO, Mle 36 617 A, Professeur certifié des lycées et collèges, 1ère classe, 12ème échelon, est nommé Directeur des statistiques sectorielles (DSS) ;
-  Monsieur Idrissa ZOROM, Mle 206 327 A, Juriste, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur de la coordination des projets et programmes (DCPP).

G. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE

-  Monsieur Hervé Claude CONGO, Mle 59 687 B, Conseiller en gestion des ressources humaines , 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Directeur des ressources humaines ;

H. AU TITRE DU MINISTERE DE LA JEUNESSE, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DE L’EMPLOI

-  Madame Delphine Marie Désiré SAMANDOULGOU/ZONGO, Mle 17 620Y, Conseiller des affaires économiques, 2ème classe, 9ème échelon, est nommée Directrice générale du Groupement d’intérêt public- Programme national de volontariat au Burkina Faso (GIP-PNVB).

III.2. NOMINATIONS DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION

A. AU TITRE DU PREMIER MINISTERE

Le Conseil a adopté deux (02) décrets :
Le premier décret nomme Monsieur Youma ZERBO, Mle 22 103 E, Administrateur civil, Administrateur au Conseil d’administration de la Société de développement intégré du Pôle de Bagré (BAGREPOLE).

Le second décret nomme Monsieur Youma ZERBO, Mle 22 103 E, Administrateur civil, Président du Conseil d’administration de la Société de développement intégré du Pôle de Bagré (BAGREPOLE).

B. AU TITRE DU MINISTERE DES INFRASTRUCTURES, DU DESENCLAVEMENT ET DES TRANSPORTS

Le Conseil a adopté deux (02) décrets :
Le premier décret renouvelle le mandat de Madame Nathalie Brigitte LINGANI/ISSENYAN, Mle 88 678 Y, Comptable, Administrateur représentant le personnel au Conseil d’administration du Fonds d’entretien routier du Burkina (FER-B).

Le second décret nomme les personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration du Fonds d’entretien routier du Burkina (FER-B).

Au titre du ministère des Infrastructures, du désenclavement et des transports :
Monsieur Adama Luc SORGHO, Mle 22 627 B, Ingénieur des travaux publics.

Au titre de l’Association des régions du Burkina (ARBF) :
Monsieur Maxime KONE, Mle 102 463 J, Président de l’Association des régions du Burkina.

Au titre de l’Association des Municipalités du Burkina (AMBF) :
Monsieur Dramane NIGNAN, Maire de la commune de Léo/Sissili.

Au titre de l’Organisation des transporteurs routiers du Faso (OTRAF) :
El Hadji Issoufou MAIGA, Secrétaire général de l’Organisation des transporteurs routiers du Faso.

Au titre des Chambres régionales d’agriculture du Burkina Faso :
Monsieur Saïdou OUEDRAOGO, Technicien supérieur en électromécanique, froid industriel et mécanographie.

C. AU TITRE DU MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE ET DE L’ALPHABETISATION

Le Conseil a adopté un décret portant nomination des personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration de l’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP) de Dédougou.

Au titre du ministère de l’Economie et des finances :
Monsieur Souaré GORO, Mle 34 829 W, Inspecteur des Impôts.

Au titre du personnel de l’ENEP de Dédougou :
Monsieur Boureima OUEDRAOGO, Mle 27 214 H, Conseiller pédagogique itinérant.

Au titre des élèves de l’ENEP de Dédougou :
Monsieur Anoukouma Michaël DABIRE, Elève-maître.

D. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ACTION SOCIALE ET DE LA SOLIDARITE NATIONALE

Le Conseil a adopté deux (02) décrets :
Le premier décret porte renouvellement de mandats et nomination d’Administrateurs au Conseil d’administration de la Maison de l’enfance André DUPONT de Orodara (MEADO) :

Au titre du ministère de l’Action sociale et de la solidarité nationale :
Madame K.E Cyrille GANOU/BADOLO, Mle 26 189 J, Administrateur des Affaires sociales pour un second mandat.

Au titre du ministère de l’Economie et des finances :
Monsieur Inoussi Atikou MAIGA, Mle 29 759 A, Inspecteur des Impôts pour un second mandat.

Au titre du ministère de la Justice :
Madame Maïza SEREME, Mle 130 249 L, Magistrat, pour un premier mandat.

Au titre du ministère de la Fonction publique, du travail et de la sécurité sociale :
Monsieur Mamadou SERE, Mle 111 285 B, Inspecteur du Travail pour un second mandat.

Le second décret renouvelle le mandat de Madame K.E Cyrille GANOU/BADOLO, Mle 26 189 G, Administrateur des Affaires sociales, Président du Conseil d’administration de la Maison de l’Enfance André DUPONT de Orodara (MEADO).

Le Ministre de la Communication
Porte-parole du Gouvernement

Alain Edouard TRAORE
Officier de l’Ordre National

Imprimer l'article

Messages

  • Bon Dieu la région du sud-ouest toujours négligée dans les projets de développement. Des forages et des pompes partout sauf le sud-ouest, il y a lieu que les ressortissants se regroupent et demander l’autonomie de cette région. Pourquoi cette région est l’écart ?

  • Quelqu’un disait par rapport à la grève des fonctionnaires que les préoccupations du gouvernement actuelles sont comment réviser l’article 37 et mettre en œuvre le SENAT pourtant nous ne l’avons pas cru. il avait raison.

  • Le sud-ouest aussi a besoin d’eau potable chers gouvernants.

  • il faut comprendre que le dialogue au burkina n’est pas un acte ou un comportement ce n’est qu’un mot. donc même si les gens meurent par ce que il ya une paralysie des service de santé cest pas votre affaire. c’est de l’inscivisme gouvernemental ça. vous aviez raison coe c’est pas laba que vous vous soignez woh.

  • Ces derniers temps, les conseils des ministres deviennent squelettiques en expédiant les affaires courantes. Visiblement, le big boss et son entourage proche ont d’autres préoccupations dans leurs têtes en lien avec l’actualité politique qui s’accélèrent depuis 2 mois et qui les empêchent de travailler sereinement.

    • Mon cher, Blaise n’a plus confiance en ses ministres. Il ne sait pas qui démissionnera demain. Donc, les vraies questions ne sont plus mises ne débat au niveau du conseil des ministres, mais au sein de la famille. Le Burkina est plus géré par la famille COMPAORE que le gouvernement. Vivement qu’il quitte Kossyam et vive un Burkina débarrassé des monarques pillards.

  • Pas possible que notre très très très gentil DRH a été enlevé ! je ne crois pas mes yeux... Franchement tous ceux qui ont des postes de responsabilité par nomination doivent être prudent. Même pas une année et déjà parti ! Le blaiso partira aussi par surprise s’il plait à DIEU.

  • il faut une greve illimtée parce q ce gouvernema d’inconscient veut se foutre d nous ;il avait promis d reagir a la fin d notre mouvement

  • Pour la réalisation des routes, je peux encore comprendre que l’inégalité des terrassements imposent des coûts inégaux ; mais pour les forages, qu’est-ce qui peut justifier cette façon de passer les marchés si ce n’est d’autres moyens détournés pour subventionner des entreprises familiales par le Budget National ?
    MIDNIGHT SUN : 100 forages - 406 950 140 Frs
    ASI-BF : 80 forages - 451 072 700 Frs
    Devinette : a la lecture, trouvez l’entreprise la plus familiale parmi les 2.

    • C’est simplement parce que au centre-sud l’entreprise risque de se faire electrocuter car la bas il y’a lumiere sans poteau partout et a temps plein. voila pourquoi cette entreprise a majore le montant du marche en y ajoutant une indemnite de risque. haa ya qui est fou,
      Par ailleurs, il faut bien ce type de gap pour pouvoir deduire aisement la part de la famille......suivez mon regard

    • Je ne veux pas dire que ce que tu dis est faux mais comme c’est un appel d’offres, les prix peuvent beaucoup varier en fonction des autres, vu que chaque entreprise prépare son dossier sans connaitre le montant de l’offre des autres concurrents. Et surtout s’il arrive que d’autres concurrents ne sont pas conformes, il peut arriver que le marché soit attribuer à l’offre la plus élevée (dans la limite bien sur de l’enveloppe budgétaire disponible). ce sont ces détails qui expliquent certains écarts que certains ont du mal à comprendre. En plus la zone d’implantation des forages peut créer des couts supplémentaires. Un forage dans un village à 80 kms et un autre dans un autre village difficile d’accès à 200 kms (par rapport à la zone d’implantation de l’entreprise soumissionnaire) n’auront surement pas les mêmes prix. Je parle sous réserve d’une procédure de passation de marchés qui respecte la réglementation officielle des marchés publics. Les cas de fraude, de corruption ou de conflits d’intérêts sont nombreux et patents au Faso.

    • Bravo Anonyme, analyse posée, objective et très instructive. C’est propre et sans bavure ! Il faut que les gens arrêtent de parler sur le forum pour ne rien dire. Souvent un article suscite une cascade de réactions, pourtant il n’y en a qu’une toute petite poignée de commentaires qui dans le tas se révèlent bien à propos

  • Pour une fois, le gouvernement vient de nommer l’homme qu’il faut à la place qu’il faut : Félicitation à Monsieur Hervé Claude CONGO, pour ce poste de DRH du ministère de la santé. tu mérites bien cette place.Continue de bosser comme tu l’as très bien fait à l’université. tu seras toujours récompenser à la hauteur de tes mérites. Bonne chance à ce poste.

  • "Le Gouvernement réaffirme sa
    disponibilité au dialogue et instruit
    les ministres en charge du dossier à
    poursuivre les concertations en vue
    de parvenir à un accord avec les
    partenaires sociaux"@ toujours les memes bla bla bla
    Changer maintenant de cassette car ce disque est raye en raison de son emploi durant 27 ans. Exemple : le gouvernement a instruit les ministres en charge du dossier a faire diligence en vue de satisfaire aux exigences des syndicats avec incidence financiere au plus tard fin mars 2014. Bande de ministres fatigues allez y vous reposer

  • Je ne sais pas quel est le génie logé ausein de la DRH santé et qui mange les Directeurs qu’on y nomme mais je veux simplement souhaité longevité à Claude CONGO pour sa nomination à ce prestigieux poste. DRH santé à eu son DRH en 2011, une DRH en 2012 et celui qui vient de bouger été nommé en 2013. Pas besoin d’être chevronné en stat pour sa voir que la longevité moyenne de ces 3 dernières année est d’une année.

    En tant qu’un ancien de la boîte, je pense que le choix est justifiable et indiscutable puisqu’il vit les problèmes de cette Direction. A ce titre je lui dirai simplement que la DRH santé est une direction sensible d’un ministère ultra sensible. Donc la rigueur doit y regner à tous les niveaux. Seulement certains agents, une minorité, n’ont pas pris conscience de la sensibilité de notre mission et travaillent donc à saboter l’effort de la majorité.

    Qu’il jette un regard critique au service solde de cette DRH. Pas besoin d’être devin pour dire que ce service ne donne point satisfaction. En un mot comme en mille ce service ne repond pas aux normes de qualité exigée dans le domaine de la santé. L’indicateur de ce que je dis c’est le taux de rejets que ce service traite et que l’echelon supérieure retourne.

    Je ne saurai inventorier ici tous les maux de cette direction mais je tiens au moins à te souhaiter bonne chance.

    • VOUS AVEZ PARFAITEMENT RAISON. IL Y A EFFECTIVEMENT DES PROBLEMES AU SERVICE SOLDE, MAIS CE QUI EST BIEN ASAVOIR QUE CE SERVICE QUI EST NOUVEAU DANS L’ORGANIGRAMME DES DRH D’UNE DIZAINE MINISTERE PILOTE, DANS LE CADRE DE LA DECONCENTRATION DU TRAITEMENT SALARIAL DES AGENTS NE FONCTIONNE, EN BONNE PARTIE, QUE GRACE A LA BONNE VOLONTE DES AGENTS QUI Y SONT AFFECTES. RIEN D’AUTRE !!!

  • dommage pour le dg du volontariat. après l’avoir succer on le jette comme un rien. mais sois fier du progres que tu as fais montre. trex visible. depuis ton arrivée, en moin de 10 mois tout est propres et incontestable. Le ministre doit pas être fou pour interrompre ces efforts que nous tous voyons ! bonne chance pour la suite de ta carrière. bravo pour avoir sauvé le volontariat

    • mr le ministre de la sante a ose signe le decret portant instution d.un examen national malgre les insuffisances reelles que les eleves ont souleves. pour ameliorer la qualite de la formation il faut d.abord que vous prenez vos responsabilites. ne donnez pas les agrements d.ouverture d.ecole de sante a n.importe. de toute facon vous aurez les eleves dans la rue dans les jours a venir

    • Ha les politiciens ! Nous les volontaires, avons vu comment le dg a travaillé pour réduire le problème des arriérés d’allocation. Et voila comment on lle remercie. Dieu vous voit. Je vous assure, des camarades ont eu du boulot facilement après les 6 mois de volontariat. Je me demande si après ces efforts, le PNVB ne va pas mourir. Que Dieu sauve les jeunes !

    • Ainsi va la vie, M. le DG. Vous n’avez pas compris que ces politiciens voulaient encore utiliser le volontariat pour flatter les jeunes et leur donner quelques subsides. Aujourd’hui, on revient à la case départ et le chomages des jeunes est toujours la. C’est un gouvernement irresponsable qui s’en fout des problèmes des jeunes ; Ne vous découragez pas parce que notre heure arrive où nous allons prendre le pouvoir !

  • Où sommes nous avec le projet de bitumage de l’axe Didir Toma Tougan et vallée du Sourou ? Les fils et filles de cette zone ont toujours soutenue et même élue le président Blaise Compaoré. Les ressortissants de cette zone sont mécontent et aattendent toujours la réaction du pouvoir en place.

  • Bravo mon Hervé Claude CONGO, chaque chose a son temps, c’est l’année de ton année, que le seigneur t’assiste dans tes nouvelles responsabilités.

  • je fais le même constat que le sud ouest est délaissé en matière des financements reçus par l’État.je souhaiterais savoir comme se fait la planification de développement,la semaine passée des communes ont reçu des groupes électrogènes,aucune commune n’y figure.même le soutien des personnes vulnérables fait à tambour battant au centre ouest et le nord,je n’ai rien vu du côté du sud ouest,c’est inquiétant et même frustrant.

  • Monsieur Adamou THIOMBIANO, Mle 24 170 B, Technicien supérieur d’agriculture, 1ère classe, 9ème échelon, est nommé Directeur provincial de l’Agriculture et de la sécurité alimentaire du Bazèga. mais aidez-moi à comprendre est-ce des nomination pr régularition ou bien ? parce que j’ai connu ce monsieur comme DPAHRH du Bazèga en 2011.

  • A quand la resolution des problemes des syndicats,il n’ont rien dit d’abord un conseil de ministre en pleine grève et pa de proposition concrète, ca devait etre le seul sujet a l’ordre du jour ;on a mare de faits quotidien !!!!!

  • Toutes mes félicitations à Monsieur Congo. Enfin l’homme qu’il faut !!!! Les choses vont bouger dans le bon sens enfin. Bon courage à lui.

  • M. Télesphore Evariste Vokouma, vous n’êtes plus DG pnvb mais vous n’avez pas démerité. Une fois en province, c’était chaud avec les volontaires lors d’une tournée. mais vous n’aviez pas fermé les yeux sur les problèmes. Vous vous êtes battus avec votre équipe pour assainir les choses. Dommage que vous partiez au moment ou vous aviez entrepris des réformes pour redorer le blason du volontariat. Bon vent pour la suite ! Ne vous découragez pas !

  • Félicitation à Monsieur Hervé Claude CONGO. Tu mérites bien cette place. Tu as su attendre ton temps.Tu seras toujours récompenser à la hauteur de tes mérites. Bonne chance à ce poste.
    CONSEILS : Assois tes agents et dis les de bien accueillir les usagers. Porte 7 surtout ! Vous avez affaire à beaucoup d’agents cadres : BAC + 5, 6, 7, 8, +. Même les agents de liaison ont ce plaisir de refouler les médecins ou les cadres du niveau central pour dire qu’ils n’ont rien à foutre d’un docteur ou d’un tel. Le MENA a plus d’agents mais il est mieux organisé et plus courtois envers les usagers. Du ministère, c’est le service qui vous donne le plus d’angoisse, même pire que l’IGSS ou l’hôpital ! Ou tu changes tous ces jeunes fougueux qui viennent d’arriver. Mais pas de chasse aux sorciers !!!

    • bon vent au nouveau drh.je fréquente régulièrement ce service.moi particulièrement j’ai toujours été satisfait au bureau 7 et beaucoup d’usagers les félicite à ma présence. par contre le bureau 8 et 17, 80 pour cent en parle de leur comportement. j’ai aussi remarqué cette direction centrale qui est le service le plus fréquenté n’ a meme pas toilette.tous les couloirs sont sombres, vraiment ces agents ne sont pas dans de bonne conditions de travail.

  • à quand le départ du DRH de la culture ? un monsieur arrogant et incompétent. le syndicat attend quoi pour demander son remplacement ? il fait partie de ceux qui ont juré d’empêcher l’émergence du ministère.

  • hé les monsieur du sud-ouest, svp patienter on va finir avec le plateau central d’abord. pendant 26 ans de règne qu’est-ce que ce regime a fait pour le plateau central ? mon village situé à 15 km du palais du Président manque d’eau potable, d’école, de structure de santé, de route. nos enfants font 20 km par jour pour aller à l’école. vraiment le mossi est bizard quoi.!!!

    • bien dit mon cousin du plateau central. vraiment le mossi est bizard. il n’aime pas le bien de son frère ; au lieu d’aider ses propres frères, il préfère aider ses amis et reduire les siens aux taches ménagères, boy cuisinier,gardien, jardinier. il prefère envoyer l’enfant de son ami à l’école et prendre l’enfant de son frère envoyer dans les champs. héé Dieu sauve le plateau central

    • tu as raison cousin du plateau central. le mossi quand il a souffert pour reussir, il veut que ses enfants aussi souffrent. pourtant les hommes n’ont pas la force mentale. ya des burkinabè qui célèbre des mariages à 200 millions tandis que leurs parents n’ont pas d’eau potable, ni de medicament et sont balayer par un simple palu. les blans qui financent les ong en afrique ne sont pas betes. c’est parce qu’il sait que la souffrance est inhumaine. lorsqu’un blanc à connait une souffrance donnée, le manque d’eau par exemple, le jour ou il en a en abondance il partage avec les autres qui n’en ont pas. mais l’africain si il se retrouve dans la meme situation il dira à ses frères de gouter voir comment la vie est dire. il prefere jeter l’eau dans un puis rempli d’eau que de le donner à son frère. Dieu sauve le Burkina

  • Yaako pour le Sud ouest ! Aucun DG d’une bonne société d’Etat ! Aucun bon Ministère !
    Personne ne viendra développer chez vous pour vous !
    1°) vos aînés ont fermé toutes portes et n’ont préparé aucune relève
    2°) Allez voir Blaiso pour voir ce que ses GRANDS PÈRES lui ont fait pour être mis de côté !
    Et vous aurez des forages aussi !!!

  • Moi je veux comprendre comment se fait le choix du magistrat qui est nommé dans le conseil d’administration de la MEADO quand je sais qu’à Orodara là-bas il y a un palais de justice depuis 2009 et c’est toujours des magistrats de Bobo-Dioulasso qui sont nommés à ces fonctions comme si Orodara dependais encore judiciairement de Bobo-Dioulasso.

    • Vraiment ce ministre de la jeunesse lui même est incompétent. deux fois changement de SG, deux fois changement de DG/PNVB et changement dans toutes les Directions Générales et du PSCE/JF.Vraiment trop c’est trop ça suffit maintenant. M. le Ministre, vous n’allez pas dire quand même que tous ces gens sont incompétents.Arrêtez les changements et mettez vous au travail maintenant ou bien vous démissionnez avant qu’on ne vous enlève vous aussi, parce que à l’allure où vont les choses, votre départ c’est pour bientôt. je vous aurez prévenu.

  • les cousins du sud-ouest font trop wak. ils aiment trop gris-gris. c’est pourquoi ya rien laba à part les collines, les arbres, les cailloux sauvages. repentez-vous comme nous au plateau central. vous verrez que la vie belle sans les fetiches.

  • non au DRH, tu as raison. le DRH du MCT ne fout rien de bon à part parler mal aux agents, interdire l’accès à son bureau et insulter qui cherche une information. c’est vraiment dommage car il doit savoir qu’il est là pour nous et pour jouer les margouillats. je parie que si il ne change pas, la jeune génération va le faire partir.

  • Félicitation à M CONGO. Félicitation au ministre de la santé et à son SG qui ont décidé de mettre les hommes qu’il faut à la place qu’il faut.
    Nous allons faire bouger le ministère dans le bon sens pour vous. Bon vent pour vous trois.
    Congo, grouille améliorer rapidement l’accueil des usagers, la traçabilité des documents à gérer, la gestion prévisionnelle de ceux qui sont en stage ... et tu révolutionneras tout l ministère et fera baisser significativement le niveau d’insatisfaction des agents de santé.

  • Je viens par la présente vous faire part de ma profonde déception. Hier dans la soirée toute la grande famille des volontaires apprenait la nouvelle, notre DG,Mr VOKOUMA doit faire ses bagages, mais que veut le ministre de la jeunesse ? Après avoir sauver une partie de la jeunesse du Burkina dont je fais partie c’est comme ca on le remercie. Nous demandons la demission du minitre de la jeunesse. A tous les volontaires : MOBLILISONS NOUS POUR SOUTENIR DG VOKOUMA

  • Monsieur le Ministre de l’économie et des finances les conseillers fiscaux nommés ne répondent en rien au profil recherché. Ce poste là est un poste d’enquêteur chargé de recouper des informations. Ce n’est pas le lieu d’y envoyer des gens qui n’ont jamais connu ce que c’est que les enquêtes. C’est normal car le DG actuel ne mérite pas son poste. Ceux qui ont défendu ce dossier ont été mis à l’écart et des propositions du genre arrivent sur votre bureau. A terme, c’est l’échec programme d’un chantier qui aurait pu permettre à la DGI de multiplier ses recettes.

    A moins que vous mêmes ne soyez pas pour la réussite de ce projet, un conseiller fiscal n’est pas un Directeur avec protocole et sécretaire, il s’agit d’un poste d’exécutant alors pas la peine d’y nommer des anciens Directeurs.

    Monsieur le Ministre, nous n’allons pas développer ce pays en faisant semblant de travailler alors que c’est ce que nous faisons depuis belle lurette. Il est temps d’arreter et mettez les burkinabè au travail. Que chacun commence chez soi. A bon entendeur, salut !

  • Ce cadre de concertation est un leurre et rien d’autre ! Pourquoi gaspiller autant d’argent pour rien ? La protection civile ? ZERO !!!! La sécurité des biens et personnes ?ZERO !!!! Les bandits nous arrachent nos biens sur les routes et vous faites quoi ? RIEN !!!!! Il faut recréer le ministère de la sécurité avec les gens qui maîtrisent ce domaine. Sinon,on va de mal en pis avec l’amateurisme comme stratégie !

  • c’est ien fait pour dg volontariat qui s’est donné pédale à fond comme si il est le seul homme integr loyal juste ,,,, et tou le reste. voyez sa décoration par monaie de singe. Prochainement il jouera moin l’avocat de volontaires.Il pense que les autres n’aimes pas ces volontaires ? il fallait t’occuper de toi d’abord avant de courir sauter crier pour rembourser de ce que tu a hérité. Domage. tu n’est pas plus intelligent que les autres. Les volontaites ont eu leur argent !!!!!!!!!!!!!!!!toi tu es sacrifié !!!!! bravo !!!!!!tiens j’oubliais que tu es homme de dieu !!!! bravo LE MARTYR ! Bravo caritas ! Bravo AVOCAT DE VOLONTAIRES. Volontaires vous avez eu pour vous, taisez vous maintenant. ne plaigner pas son sort ! c’est un camikaz pour vous ! amen alléluia wohoooo

  • Bjr. Félicitation à Mr CONGO. Une seule chose, éviter d’affecter les malades, les pré rétraités et femmes de gros bonnets agents de santé dans la région du centre. Ce sont ces mêmes agents qui sèment la merde dans nos services de santé, raquette, insultent et s’absentent tous les jours. Ouaga n’est pas un dépotoir, c’est la capitale et il faut des fonctionnaires dynamiques

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés